Menu

Notez
Livres

        

Une Forme de Guerre | Consider Phlebas | Iain M. Banks | 1987


Un article ajouté/rédigé par | Lu 673 fois


⚓️ : 1987, Iain M. Banks


Une Forme de Guerre | Consider Phlebas | Iain M. Banks | 1987
Horza est un Métamorphe, une des races les plus détestées de la Galaxie. Il peut, moyennant une transe relativement longue, prendre l'apparence d'un autre humanoïde, et même copier jusqu'à sa personnalité, ses tics, sa façon de bouger. Ses talents, ils les met au service des Idirans, une des grandes races de la Galaxie, en guerre avec la Culture. Ce n'est pas tellement qu'il apprécie les idirans, mais il déteste la Culture, ses valeurs et tout ce qu'elle représente.

De retour d'une mission périlleuse, il se voit affecter un objectif particulièrement difficile : retrouver un Mental, une sorte de super-ordinateur conscient, produit de la Culture. Mais ce Mental-là dispose d'informations capitale et se cache sur une planète des morts, dont l'accès est normalement interdit par les Dra'Azon, une race post-physique. Au moment même où il apprend sa nouvelle affectation, le vaisseau qui le transporte est attaqué. Naufragé dans l'espace, il est secouru par des pirates qui l'intègrent sans savoir qui il est. Pourra-t-il accomplir sa mission ?

Fiche de lecture

Les romans de Iain M Banks dans le cycle de la Culture se ressemblent dans un sens : ils prennent tous de grands événements par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, dans cette guerre galactique qui oppose la Culture aux Idirans, on suit les tribulations d'un Métamorphe aux motivations obscures. C'est l'occasion de vivre des batailles spatiales, des réunions stratégiques, de visiter des mondes exotiques, de vivre à bord de vaisseaux spatiaux, de découvrir des coutumes et traditions surprenantes.

Le personnage central est plutôt bien fichu ! Il est torturé, il se cherche. Et en même temps, il semble doté d'une volonté inflexible. Autour de lui, il y a d'autres personnages intéressants, dont certains auraient mérité plus de développement. 

L'intrigue générale est en clair-obscur. Elle a de l'épaisseur, c'est certain, mais elle se perd parfois dans un brouillard de sous-quêtes successives où le héros va de succès en déconvenues. Heureusement, l'écriture est assez fluide. Par contre, je trouve que les descriptions de lieux sont trop imprécises, surtout dans la dernière partie où des combats font rage dans une ancienne base souterraine. On n'arrive pas à visualiser les personnages et les éléments dans l'espace.

Après un bon tome 1 (L'Homme des Jeux) et un tome 2 décevant (L'Usage des Armes), ce tome 3 remonte le niveau et augure bien de la suite. Je le recommande à tous les fans de space-opera type Star Wars. On est vraiment dans le même genre !

Petite précision sur le cycle : les romans peuvent se lire totalement individuellement. Il n'y a pas vraiment d'ordre.

Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Le Galion DES ETOILES
Patrick PLANÈS
Koyolite TSEILA
Jean Christophe GAPDY
Paul DEMOULIN
Christobal COLUMBUS
Frank GONZALEZ

💬Commentaires et avis