Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Recherche dans nos cales

Terres Lointaines - Episode 1

Planète Altaïr-3 dans un futur lointain. Deux enfants, accompagnés de leur mère, viennent de faire un long voyage à bord d’une navette en provenance de la Terre. Ils sont là afin de rejoindre leur père mais celui-ci n’est pas présent à l’aéroport... Ils décident alors de partir à sa recherche, accompagnés par une créature extra-terrestre ressemblant à un crabe humanoïde – un Stepanerk - doué d’intelligence et à la force hors norme. Le voyage s’avèrera particulièrement périlleux...


Terres Lointaines - Episode 1

Fiche de lecture

Après un très long voyage (durée ?), Paul Clauden, accompagné de sa mère et de sa sœur, débarque sur Altaïr. C’est son père, qui réside depuis environ 10 ans sur cette planète, qui les a fait venir ici. Mais voilà, à l’astroport, ce dernier n’est pas au rendez-vous. Paul, Daphné (sa sœur) et leur maman décident donc de prendre leur mal en patience et louent une chambre d’hôtel.

Les jours passent. Le père ne s’étant toujours pas présenté auprès de sa famille, la mère décide de trouver un job pour entretenir ses enfants et payer la chambre. Durant ce temps, Paul visite la ville et se rend au poste de police pour savoir si son père aurait éventuellement été admis dans un hôpital ou si même il ne serait pas prison. Le jeune homme ressort bredouille, car personne en sait rien au sujet de son papa.

Un soir, alors que les deux jeunes gens et leur maman marchent dans la rue, ils se font agresser par des truands. Ils sont miraculeusement sortis de ce mauvais pas par une étrange créature extraterrestre : un Stepanerk. « Step » ou « Monsieur Stepanerk » est une créature intelligente, de forme insectoïde et couverte d’une épaisse carapace, qui observe les Humains de loin depuis leur arrivée sur Altaïr. D’un côté, il admire cette race pour sa créativité, mais de l’autre, il semble presque la mépriser pour ses « mauvais côtés ». De ce fait, il a classé les humains en deux groupes : les agréables et les désagréables.

Accompagné de son nouvel « ami », Paul va rencontrer un archéologue qui propose de les recruter : le Stepanerk pour sa force et sa capacité à déceler le danger, Paul comme assistant. Comme le jeune homme est un peu réticent à l’idée de laisser sa sœur et sa mère seules, le Stepanerk lui fait remarquer que de voyager serait pour Paul l’occasion de partir à la recherche de son père. Ce seul argument suffit à convaincre le jeune homme. Paul, Step et l’équipe d’archéologues entament alors un voyage - semé de périples - à travers la planète…

Cette première BD nous plonge dans un univers exotique et flamboyant peuplé d’une faune et d’une flore extraordinaires. Les lecteurs, qui tout comme moi ont aimé les mondes d’Aldébaran, de Bételgeuse et d’Antarès, seront ici - j’imagine - aussi conquis.

Le dessin est plaisant, malgré quelques clichés un peu trop naïfs à mon goût en ce qui concerne les personnages : femmes à gros seins la plupart du temps à moitié dénudées (visiblement, il n’y a pénurie de tissu), brutes et truands laids au possible et nanocéphales à souhait, etc. D’ailleurs, toujours au sujet des personnages, heureusement que très rapidement on nous situe qui est qui, parce qu’au tout départ, à bord de la navette, la confusion régnait dans mon esprit. La mère de Paul, j’ai cru que c’était sa copine. Paul lui-même j’ai pensé qu’il était bien plus âgé que 18 ans. Quant à sa sœur, vu comme elle est formée pour une gamine de 13 ans, je lui donnais facilement la vingtaine (à croire qu’elle a fait sa puberté à l’âge de 8 ans). Mais sinon, niveau paysages et couleurs, j’adore. Quelle imagination et créativité !

Le personnage de Paul Clauden (le nom serait-il un clin d’œil à « Claudi », le petit Orphelin de Perdide ?) n’est pas sans me rappeler un certain Marc Sorensen (Aldébaran), au niveau du physique et du caractère (il est aussi naïf et gentil que l’était Marc au début). Le scénario me plaît bien. Tout en suivant Paul dans sa quête pour retrouver son père, on pourra découvrir la mystérieuse Altaïr, un voyage au cours duquel le lecteur, tout comme le jeune héros, fera d’étonnantes découvertes. Il y a du suspens, de l’intrigue, de l’action, bref, l’histoire est prenante et de ce fait, la BD se lit très facilement. Pourquoi les habitants d’origine de la planète ont-ils subitement disparu il y a 80 ans ? Où sont-ils allés ? Et qu’est-il arrivé au père de Paul ? Je me réjouis de trouver des réponses dans la suite de ce cycle.