Menu
Facebook
Pinterest

⚓️Galerie





Blog partenaire où l'on a soif de curiosité ! Histoire, Voyages, Sciences, Culture, Geekeries, Culture martienne

Notez
Cycles, Sagas et Séries SFFF

        

SysSol 1 - Les Gueules des Vers


Rédigé par le 18/07/2018 | Lu 3027 fois




SysSol 1 - Les Gueules des Vers
SysSol. Notre univers s’est étendu au-delà de la Terre et de sa Lune. Mars, Vénus, Jupiter et ses satellites, la ceinture des astéroïdes, aussi bien que les trainées troyennes de Jupiter… Et pour fédérer, autant que surveiller et pacifier toute cela, il y a la Spatiale, organisation interplanétaire au départ, devenue indépendante, qui vit des taxes qu’elle prélève auprès des milliers de vaisseaux qui traversent l’espace. Si ce n’est qu’hélas, au milieu de ces astéroïdes et de ces vaisseaux, il y a les pirates spatiaux. Que nul n’est encore parvenu à contrer ni éradiquer, qui dépouillent et rançonnent sans fin…

En juin 2126, Dick Hanson, fils de l’une des plus riches familles de SysSol, part en croisière vers Jupiter pour fêter ses quatorze ans. À son âge, il rêve certes d’aventures, mais surtout de s’affranchir de la surveillance d’Audrey, sa garde du corps personnelle, qui le suit partout depuis qu’il a failli être kidnappé voici quelques années. Il y parvient presque dans l’immense vaisseau qui les emporte… presque seulement, car ce dernier frôle les astéroïdes. Or les pirates spatiaux sont là et les arraisonnent. Pour protéger le garçon, Audrey n’a d’autre choix que de s’enfuir avec lui et son ami Jens, jeune mousse, dans une navette de secours.

Le 17 juillet 2126, Dick Hanson, Jens Cleryan et Audrey Cambellerich disparaissent, sans laisser la moindre trace, sans que ni leur navette ni quelque débris ne soit retrouvé. Nul ne sait où ils ont disparu et comment, nul ne peut imaginer qu’ils ont découvert une singularité, la première GUEULE DES VERS.

Fiche de lecture

Je suis bien embêté car je ne sais pas comment commencer. D'un côté, j'ai envie de vous décrire le délire d'un auteur qui s'est amusé à imaginer cette histoire. Comment il réussit à vous faire perdre la tête dans des conjonctures spatio-temporelles avec des flashbacks et des flashforwards. Pourtant, l'histoire commence de manière classique avec une magnifique préface rédigée par Franck Selsis.
 
SysSol, l'humanité a essaimé dans le système solaire. La Spatiale, une organisation interplanétaire et tentaculaire à qui vous ne pouvez pas échapper. Dick Hanson, un jeune héritier d'une des familles les plus puissantes de SysSol, avec sa garde du corps personnelle, Audrey, à qui rien n'échappe. Vous ajoutez à tout cela un petit zeste de pirates spatiaux. Vous secouez bien et vous avez les premières pages du roman. Mais voilà, un évènement imprévu, improbable, inimaginable montre sa Gueule, et là, c'est le drame. Et c'est là que votre cauchemar commence. Vous allez être malmenés, manipulés par un auteur à l'esprit tortueux et diabolique. Vous allez être secoués par les nombreuses traversées dans les Gueules des Vers. Vous n'en ressortirez pas indemnes ! Vous allez perdre votre santé mentale et vous ne serez plus jamais vous/seul/unique.
 
Mais d'un autre côté, j'ai envie de ne rien vous dire, de ne rien vous dévoiler, afin de vous laisser tout le plaisir de la découverte car vous n'êtes pas au bout de vos surprises avec ce roman. Je ne vais pas vous raconter comment vous allez perdre la raison au fur et à mesure que vous allez tourner les pages. D'ailleurs, je reproche à l'auteur de ne pas avoir prévenu au préalable son lectorat des dangers que peut présenter la lecture de son ouvrage pour leur santé mentale ^-^
 
Dès les premières pages, on s'attache aux personnages. Une amitié forte naissante entre un gamin qui aimerait un peu plus de liberté et un autre qui souhaiterait être autre chose qu'un symbole. Une garde du corps qui prend son travail très à cœur. L'auteur prend son temps pour mettre en place le décorum, pour établir une base solide à son récit, pour tisser les liens entre les différents personnages.
 
Et puis on entre dans une phase inflationnaire ! Le récit va prendre des proportions gigantesques. Tout va se développer très rapidement et très loin. Vous allez prendre un réel plaisir à suivre, par exemple, les péripéties de Dick et l'évolution du personnage au cours de l'histoire.
 
On dit que la seule limite en SF, c'est celle de l’imagination de l’auteur. Jean-Christophe Gapdy est sans limite ! En effet, avec cet ouvrage, l'auteur nous démontre encore une fois qu'il a une imagination débordante. On en avait déjà eu un aperçu avec ses précédents écrits comme avec Aliens, Vaisseau et Cie ! Il a su mettre en place une histoire complexe tout en gardant une cohérence à l'ensemble. C'est très bien pensé et imaginé.
 
Je vous recommande fortement ce livre.

Lien utile


Sylvain .
Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours été curieux de savoir comment fonctionnent les choses... En savoir plus sur cet auteur



Commentaires

1.Posté par Castle FL le 18/07/2018 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FLCastle
Je ne peux que plussoir... Étant personnellement un tantinet investi (dès le début), dans cette rocambolesque histoire. Et j confirme... JC Gapdy est un grand malade !!! Bien dommage qu'il n'y en ait pas plus comme lui ^^

2.Posté par Djackdah NIELLE le 19/08/2018 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel livre !!!!!
Comme le dit Sylvain rien ne laisse présager l'aventure dans laquelle on se lance en commençant ce livre.
Ayant adoré des précédents écrits de JC Gapdy, c'est avec joie que je me suis procuré celui-ci, attiré par la 4eme de couverture.
Tout laisse penser au début à un livre d'aventure spatiale, avec le riche héritier très intelligent, la belle garde du corps aux talents multiples et le jeune mousse un peu maladroit, où l'on attend de voir comment ils vont être propulsés dans ces gueules des vers et qu'elles vont être leurs aventures.
Et en un chapitre tout bascule, rien de ce...

3.Posté par Koyolite TSEILA le 06/10/2018 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
« Il a ri. De ce rire qu’il était le seul à avoir, celui d’un homme né voilà plus de soixante-dix ans, mais n’en paraissant qu’à peine quarante, un homme qui considérait les galaxies et les systèmes stellaires comme sa maison. Cela me troublait lorsque je croisais son regard d’un bleu profond. Sans doute avais-je encore mes rêves d’adolescent, car j’avais chaque fois l’impression de plonger au cœur d’un Univers insondable. »(JC Gapdy, Les Gueules des Vers, extrait p. 223)

Bon sang, quelle lecture ! Le moins que je puisse dire, c’est que ça décoiffe et secoue. Il m’aura bien fallu quelques he...

4.Posté par Guillaume VOLANT le 16/10/2018 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Spatiographe
Sapristi ! En voilà une histoire qui sort de l'ordinaire, qui plus est publiée en terre francophone, c'est assez rare pour le souligner.
Avec Les Gueules des Vers, l'auteur JC Gapdy nous offre une aventure ébouriffante s'étalant sur de multiples lignes temporelles. Une aventure menée tambour battant dès le premier chapitre. En effet les héros Dick, Jens et Audrey sont projetés bien malgré eux dans un maelström de possibilités infinies.
A l'image des pionniers en terre étrangère, ils découvrent ensemble, une anomalie gravitationnelle, une Gueule, ouvrant un passage vers un autre endroit de l'...

5.Posté par JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT le 19/06/2019 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JMARCHAIMBAULT
J'ai fini hier la (re)lecture très attentive des "Gueules..." et mes premières impressions d'il y a quelques mois se sont trouvées plus que confirmées. Ce roman est phénoménal dans la construction dramatique, les arrière-plans historiques et spatiopolitiques de l'édification de SysSol, l'approche des caractéristiques des singularités, les perspectives qui se dévoilent progressivement à leur sujet et les interrogations de plus en plus hallucinantes qu'elles font naître...
Points forts éblouissants et vertigineux, l'idée de "mélange des temps" par-delà les gueules, plus l'effet de duplication ...

6.Posté par Robert YESSOUROUN le 05/03/2020 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yessouroun
Les gueules des vers, Jean-Christophe Gapdy, Rivière blanche, 2018

Le livre plié, je n’en reviens pas. A moins que… suis-je encore le seul moi ? D’autres « nous » n’auraient-ils pas sournoisement giclés vers des exemplaires de balises incertaines ?
Il y a, à peu près cinq ans, après sa lecture de mon roman Rêver sur son volcan…, Gapdy, un brin perplexe, m’avait avoué qu’il n’était pas un adepte des voyages dans le temps. Je ne crois pas que mon livre l’ait converti, mais toujours est-il qu’il a dû se passer quelque chose que je ne comprends pas. Est-ce bien le même Gapdy ? Un phénomène mystér...

7.Posté par Philippe ANDRÉ le 09/08/2020 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

canonnier
1/ PREMIER REPÉRAGE
La capacité d'un écrivain à rendre compréhensible un univers science-fictionnel est parfois incroyablement captivant, non par le choix de propos scientifiques et de mots exploitants sa technicité comme la seule valeur pour les initiés du genre, mais de cet état d'esprit, intrépide et libre, de poursuivre son imaginaire. L'éventualité chez certains de mettre à disposition du lecteur un lexique compliqué, afin de rendre valide quelques propriétés orthographiques difficilement lisibles, est l'apanage des plus ambitieux. Toutefois de cette importante richesse de mots inventé...

8.Posté par Dumè ANTONI le 12/08/2020 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ZendoDLF
Les trous de vers, je connaissais. Du moins, j’en avais entendu parler dans les films de SF et notamment dans l’excellent Interstellar de Christopher Nolan. Les gueules de vers, en revanche, je ne connaissais pas, jusqu’à ce que je découvre le roman de JC Gapdy (Jean-Christophe Gapdy), paru chez Rivière Blanche.

Les gueules de vers, c’est le titre dudit roman, et leur comportement est pour le moins singulier. Et ça tombe bien, puisque les gueules de vers sont des singularités dans l’espace-temps. Autant le dire tout de suite, pour les pointilleux, ces gueules de vers fonctionnent comme des t...

9.Posté par Christobal COLUMBUS le 22/08/2020 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ChristoColumbus
Les gueules des vers. Comment commencer mon retour ?? Moi (très) petit lecteur...
J’aurais envie de le diviser en 5 parties.
Les trois premiers cinquièmes du roman sont superbement bien expliqués, entraînants, captivants, on est à bord de ces vaisseaux, on apprécie très vite les acteurs.
Bien que de premier abord, dès qu’on commence la lecture, on se dit «Bon sang, je ne vais rien y comprendre» mais NON, tout est expliqué au fur et à mesure des petits chapitres consacrés à chaque personnage et pas besoin nécessairement d’aller consulter le syllabus en fin du bouquin.
On en vient même à se pre...

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.

⚓️Recherche :


⚓️Membres sur le pont
Djackdah NIELLE
Jacques TIMMERMANS
Frédéric VASSEUR
Erwelyn CULTURE MARTIENNE


⚓️Commentaires