Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine
Notez

Le Jour où la Terre s'arrêta (2008)



Article rédigé par le 17/11/2011
Lu 522 fois




Le Jour où la Terre s'arrêta (2008)
Une gigantesque sphère luminescente atterrit à Central Park, provoquant de spectaculaires destructions et une panique sans précédent. Les militaires cherchent par tous les moyens à anéantir l'envahisseur et parviennent à capturer Klaatu, un extra-terrestre à l'apparence humaine. Pendant que les scientifiques essaient en vain de percder son mystère, une femme, le docteur Helen Benson, va comprendre l'effroyable vérité : l'arrivée de Klaatu pourrait bien sonner le glas de l'espèce humaine.

Critique du film

Au niveau des effets spéciaux, il n’y a rien à dire, c’est excellent et très bien réalisé.

Quant au scénario... L’écologie, grand sujet d’actualité. Le scénario original a donc été quelque peu remanié pour que ce remake soit au goût du jour. L’inexpressif Klaatu, interprété par l’inexpressif Keanu Reeves (tiens, l’acteur aurait-il trouvé un rôle sur mesure ?) est un extraterrestre qui a pour mission de sauver la Terre. Comprenez par là : la planète, ce qui ne veut pas dire les habitants… nuance ! La Terre se meurt par la faute des humains qui traite de manière irrespectueuse leur environnement. Et Klaatu est là pour punir ces mécréants afin de rétablir l’ordre à l’aide de son robot géant composé de nano-insectes. Ces derniers ont pour but de détruire et d’effacer tout ce que l’homme a construit jusqu’à présent, la race humaine y compris. C’est que notre extraterrestre n’est pas venu seul. Il a débarqué à bord de sa sphère organique, qui s’impose comme étant la Trinité, annonçant la fin des temps. De mêmes, les autres petites sphères composées de biomatériaux ont le devoir de collecter des échantillons terrestres (végétaux, animaux, insectes, etc.), telles une arche de Noé. On peut donc dire que le film se teinte largement de messages religieux, pas vraiment nécessaires…

L’actrice Jennifer Connelly, accompagnée de son fils adoptif (l’acteur Jaden Smith, qui n’est autre que le fils de ce "cher" Will Smith), elle, se pose en fervente défenseuse de l’humanité. Un peu de musique classique (du Bach), un peu de crise d’autorité et un peu d’instinct maternel, cela suffit visiblement à émouvoir Klaatu au point de le faire changer d’avis quant au but premier de sa mission. Je n’ai pas compris comment elle avait réussi à le toucher à ce point (il y a peut-être des scènes coupées que je n’ai pas vues ?), car moi elle m’a laissée totalement de marbre. Mais bref, Klaatu lui, il a été convaincu (c'est ce qui compte après tout) et est prêt à offrir une seconde chance à l’humanité. Cette seconde chance est perçue comme un grand sacrifice, que la jeune femme est prête à assumer au nom de l’humanité tout entière, afin de pouvoir continuer à vivre. La scène finale traitant de ce sujet est d’ailleurs celle que je préfère de tout le film.

En résumé, le film n’est pas mauvais, mais il est plat et manque d’âme.


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par THIERRY le 18/11/2011 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Keanu Reeves est aussi expressif qu'un distributeur de billets. Dommage.

2.Posté par KOYOLITE TSEILA le 18/11/2011 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Le distributeur à billets, lui au moins, il tilte de temps en temps...

3.Posté par CAPITAINE KERMADEC le 18/11/2011 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fanch
Un autre étron dans le bouillon fétide où s'ébat la grande famille des queues-blettes adeptes du "faire du neuf avec du vieux, et vice versa".
Rien à voir avec le VRAI "The day the earth stood still", réalisé en 1951 par Robert Wise, d'après un sujet de Harry Bates.

Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com