Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

           
Une fiche signée : - publiée le 30/08/2019 (dernière mise à jour le 30/08/2019)
Lu 83 fois


Frankenstein (Mary W. Shelley)



FICHE TECHNIQUE/TAGS : FRANKENSTEIN, Mary W. Shelley

Préparez-vous à entendre des faits que l'on aurait tendance à considérer comme relevant du surnaturel. Si nous nous trouvions dans un cadre moins impressionnant, je pourrais craindre de ne pas être cru, de me couvrir à vos yeux de ridicule.

Mais, au sein de ces régions sauvages et mystérieuses, bien des choses paraîtront possibles qui, ailleurs, provoqueraient le rire chez ceux qui sont ignorants des pouvoirs variés de la nature.



Fiche de lecture

"Frankenstein" est l'histoire d'un brillant jeune homme, Victor Frankenstein, qui rêve de percer à jour les mystères de la création de la vie. D'abord fasciné par les alchimistes et leurs prétentions magiques, il finit par se tourner vers la recherche scientifique dans une démarche plus rigoureuse et moderne insufflée par ses professeurs. C'est ainsi qu'il va, au prix d'heures de travail acharnées, de nuits d'insomnie, au péril de sa santé, créer son fameux monstre, cette créature qui a inspiré de si nombreux films - plus ou moins réussis.

"Frankenstein" débute de la même façon que "Les Hauts de Hurle-Vent". Les deux auteures ont utilisé la même technique narrative : la focalisation interne variable. Cet effet de narrations internes enchâssées les unes dans les autres diffère de nos romans actuels et est très intéressant. On se retrouve plongé dans l'esprit des personnages de façon successive, chacun racontant ce qu'il a entendu de l'autre, rapportant fidèlement ses propos. C'est différent des romans polyphoniques, dans lesquels l'auteur livre le point de vue de plusieurs personnages sur un même événement. Le style des auteures est aussi beaucoup plus complexe, les phrases beaucoup plus travaillées qu'elles ne le sont dans les livres modernes. Les traducteurs ont fait un excellent travail. Lire "Frankenstein" est un exercice intellectuel de haute voltige. La syntaxe d'il y a deux cents ans - Frankenstein a été publié en 1818 - est assez différente de la nôtre. De plus, Mary W. Shelley a ponctué son récit de remarques d'une grande justesse, de principes que l'on retrouve aujourd'hui, remaniés de façon moderne, dans le domaine du développement personnel. On n'a rien inventé...

Parlons à présent de l'histoire elle-même. "Frankenstein" est classé dans les récits d'épouvante et considéré par beaucoup comme le premier livre de science-fiction. Bon. Je ne partage aucun de ces deux jugements. Niveau épouvante, cette histoire est gentillette. Le monstre suscite davantage la pitié que la peur, jusqu'à ce qu'il provoque la colère parce qu'il sombre dans un comportement de vengeance facile et enfantin, suite au rejet de son créateur. Question épouvante, j'ai été bien plus secouée par certains romans de Stephen King ou par "Le Royaume des devins", de Clive Barker, pour ne citer qu'eux. Peut-être parce que je n'ai pas lu ce roman à l'adolescence, contrairement aux autres... Niveau science-fiction, alors là je ne vois pas trop dans quelle mesure "Frankenstein" entre dans ce genre. On n'y trouve aucune technologie scientifique, aucun vaisseau spatial, aucune vie extraterrestre, rien des mécanismes de la SF. La façon dont s'y prend Victor pour créer son monstre n'est pas expliquée. Elle ressemble d'ailleurs davantage à un bidouillage alchimique qu'à autre chose. L'auteure élude allègrement ces "détails" fondamentaux sous prétexte que le personnage principal ne souhaite pas révéler son secret afin que personne ne reproduise ses erreurs. C'est un peu facile. "Frankenstein" relève pour moi bien davantage du thriller fantastique que d'autre chose.

L'histoire se concentre sur les personnages, notamment sur Victor, dont on suit l'évolution de l'état d'esprit jusqu'à la déchéance. L'auteure prend aussi le temps de nous décrire les décors, ce qui favorise une immersion complète dans le récit. La psychologie des personnages, très travaillée, compense le peu d'action des deux premiers tiers du roman. La situation s'emballe enfin dans le dernier tiers qui devient palpitant.

Victor se révèle ainsi être un personnage nombriliste, beaucoup moins admirable que sa chère Elisabeth qui rayonne dans une sublime lettre qu'elle lui écrit (voir p. 199 et 200 de la version brochée et illustrée). Cependant, Victor est torturé par son oeuvre, il finit par perdre l'esprit et se lance dans une course-poursuite effrénée. C'est cela qui l'empêche de voir, de comprendre et d'anticiper certaines choses qui lui auraient permis d'éviter certains drames. Victor est un "Prométhée moderne", il "courtise la torture du soi". Elisabeth, malgré son bel esprit, reste une créature ingénue et mystifiée. Mary W. Shelley respecte ainsi dans les codes de l'époque.

Rappel : Prométhée, dans la mythologie grecque, est un titan. Il est connu pour avoir dérobé le feu sacré à l'Olympe pour en faire don aux humains. Courroucé par cet acte déloyal, Zeus le condamne à être attaché à un rocher sur le mont Caucase, son foie dévoré chaque jour par l'aigle du Caucase et repoussant la nuit.

En bref, je vous conseille ce livre !


Hélène Destrem
Fan de SF depuis toujours, j'en écris depuis mes neufs ans. J'aime créer les mondes et aventures... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.