Menu

Notez
Films

        

AD Astra (2019)


Un article ajouté/rédigé par | 23/09/2019 | Lu 1022 fois




AD Astra (2019)
L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers...

Présentation

Alors, alors... euh... ouiiiiii... voilà, voilà...

Vu cet après-midi et mon sentiment est : quel film décevant ! Rien de nouveau pour la SF, hélas.

Le scénario n'est basé que sur des ressorts usés pour avoir été utilisés à maintes reprises depuis que la SF existe. Les rebondissements improbables semblent ponctuer le film plus par nécessité de relancer l'action que par réel intérêt. Ils sont même parfois complètement idiots (cf les singes à un moment donné). 

Le personnage principal - incarné par un Brad Pitt qui est le seul à peu près crédible dans son rôle - est tellement calme qu'il en devient distant. Il est impossible de palpiter avec lui - ou alors très peu -, de vibrer comme on est en droit de l'attendre de ce genre de film. L'introspection du héros est fade et ne m'a absolument pas entraînée avec lui dans sa torture psychologique. Quant à cette phrase : " Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers..." La seule révélation à laquelle notre héros est confronté concerne son père et ne touche rien de plus grand. Cette phrase, comme la bande annonce, m'ont fait l'effet de pubs mensongères. 

Quant aux vieux héros sur le retour, n'en parlons pas. Leur présence n'est même pas plausible. D'ailleurs, Donald Sutherland lâche rapidement l'affaire. ^^ C'en est ridicule.

Mais on touche le summum du côté énervant du film avec toutes les prières à Dieu que nos amis Américains ont pris l'habitude de nous balancer dans leurs productions. Ce serait bien qu'à un moment donné, les scénaristes de films de SF cessent de nous bassiner avec la religion à tout bout de champ. Ou alors qu'ils l'amènent avec plus de subtilité, pour nous faire réfléchir à son sujet. Pas pour jouer les grenouilles de bénitier !

Et que dire de l'éternelle et lassante propagande pro-USA : "On est les meilleurs des meilleurs, chef !" On est les plus forts, on est les plus malins, on a envoyé une mission au bout du système solaire, on va trouver pourquoi ça a merdé et résoudre le problème comme on en a l'habitude : en faisant tout péééééteeeeeeerrrrrr !! Mais que c'est lourd !

Tout ça pour finir sur une conclusion bâtarde : nous sommes seuls dans l'univers.

Aucune fantaisie dans ce film, aucune imagination. Aucune invitation au rêve. On a juste envie d'aller pleurer de désespoir après ça.

La seule scène intéressante se trouve au début. C'était celle qui m'avait donné envie de voir le film, celle qui m'avait laissé penser à un contact extraterrestre. Celle qui est la mieux réalisée, la plus vraisemblable, la plus palpitante. Après, on s'enlise dans un ramassis de platitudes et de banalités. 

Bref, ne dépensez pas votre argent pour ce film.

Hélène D.G.
Fan de SF depuis toujours, j'en écris depuis mes neufs ans. J'aime créer les mondes et aventures... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Erwelyn CULTURE MARTIENNE le 01/06/2020 07:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erwelyn
Vu hier et avis très mitigé. Je rejoins assez l'avis d'Hélène même si je vais essayer de tourner à son avantage quelques faiblesses et inversement. Je n'ai absolument rien lu sur le film avant de le voir. Ni critiques spectateurs, ni analyses filmiques ou interviews. Ce qui suit n'engage que moi.

► Esthétique général
J'ai trouvé le film très beau, lumineux, éclatant.
Mais : je ne comprendrai jamais pourquoi, depuis les années 60/70, que l'on continue à faire des intérieurs aussi kitchs. Je pense au local qui sert au héros à envoyer un message à son père. Et... gros cliché ! pourquoi les lumières intérieures sur Mars doivent être majoritairement rouges.
A contrario, quel plaisir de voir enfin dans un film des planètes de notre système solaire autre que Mars. Et surtout autre que des galaxies lointaines. Ainsi les quelques images de Jupiter et celles plus nombreuses de Neptune m'ont vraiment subjuguée par cette imagerie novatrice alors que c'est qd même notre système ; si peu valorisé au cinéma.

► La mission
je rejoins les arguments d'Hélène même si je relativiserai les choses ainsi : si on va voir un film américain, on ne peut pas espérer échapper à ces clichés. D'une certaine manière, c'est leur marque de fabrique et on en accepte les règles. Moi aussi j'ai souri en entendant certains propos soit de la mission soit des réflexions intérieures de McBride.

► La répartition de l'action (et peut-être... les intentions du réalisateur)
Le film est scindée en une première partie où se concentre la majorité de ces clichés mais aussi l'action, et en une seconde qui est plus contemplative et introspective (pas assez pour nous capter émotionnellement mais suffisamment pour réjouir l'oeil) chacune jouissant de lacunes.
Partie 1
1- La scène d'ouverture - que je ne divulgache pas - est la plus réussie, la plus spectaculaire (reste à savoir si c'est crédible) : ça c'est pour la "catastrophe".
2- Vient ensuite l'appel de détresse et... le singe. J'ai adoré ! c'est inattendu, ultra rapide, une scène encore une fois peu crédible (qu'a-t-on besoin d'emmener d'énormes babouins de labo dans un vaisseau, j'vous jure ☺) mais j'avoue ça m'a fait vraiment marer et comme c'est la seule émotion spontanée que j'ai eu, je la tiens pour efficace (en plus c'est bien filmé) : ça c'est pour le "8e passager".
3- L'attaque lunaire : ahahaha ! C'est évidemment ridicule. Mais bon, après tout, si la lune est désormais habitée (remarquez au passage les néons d'enseigne au moment de l'alunissage sur ...

2.Posté par Siebella CHTH le 11/02/2021 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sieb
Je crois que j'attendais d'être prête pour regarder ce film. Inconsciemment, j'avais raison. Car, au contraire des deux personnes qui ont commenté avant moi, j'ai été totalement bouleversée.

Ce film a déclenché en moi des émotions, des réflexions et une introspection profondes. Je l'ai "reçu" et ressenti tout à fait différemment. Je ne m'attendais pas du tout à cela. L'histoire de cet homme blessé et tourmenté par le départ de son père, en manque de ce reflet pour poursuivre sa propre route, est narrée d'une manière subtile, au travers de personnages très marqués psychologiquement. Les acteurs, Brad Pitt en tête, ont habilement enfilé leurs rôles. Le héros, que certains auront peut-être trouvé sans âme, provoque indubitablement une réaction forte. Positive ou négative. Chez moi, il a fait l'effet d'une bombe. Autant dans "Gravity", je n'ai pas du tout apprécié la froideur de S. Bullock, autant ici, j'ai été touchée par la blessure invisible portée par Brad Pitt jusqu'au bout du film. Jusqu'à la délivrance.

Les scènes dans l'espace sont très belles, on en prend plein les yeux, jusqu'aux couleurs chatoyantes des diverses planètes. Les scènes secondaires, pour les besoins du scénario, font leur effet et ne gênent en aucun cas le déroulement du sujet principal. Je dirais même qu'elles l'englobent et sont les précisions nécessaires aux comportements des divers personnages. Il y a certains passages qui évoquent d'anciens films par des plans courts, qui interpellent plaisamment celles et ceux qui en gardent des souvenirs.

La B.O est bien adaptée aux différentes scènes, tout au long du film. Certains passages sont vraiment très beaux et apaisants, il est très agréable de les écouter hors film. Les acteurs D. Sutherland et T.L Jones sont bien vieillissants mais émouvants, ils sont à leur place et pertinents.

Je reviens sur Brad Pitt, dont l'interprétation semble diviser. (j'ai lu d'autres critiques ailleurs) C'est un personnage fort dont il a interprété le caractère à sa manière. Après c'est chacun son choix. Sa froideur n'en est pas une pour moi, c'est plutôt une tristesse mêlée d'une profonde solitude, d'une absence qui le hante. J'ai donc appréhendé le dénouement autrement : nous ne sommes pas les seuls dans l'espace, mais surtout, le héros, après avoir compris le fourvoiement de son père, se trouve libéré de tous ces fantômes, ses doutes, ses questionnements. Il réalise qu'il allait faire les mêmes erreurs que lui et passer à côté de sa vraie vie, auprès des ...

3.Posté par Thierry B. le 29/11/2021 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Scénario très décevant. Histoire barbant. À éviter.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.