Menu

Notez
Recueils et anthologies de textes SFFF

        

Terre du Futur

Anthologie de 10 nouvelles dirigée par Hélène Gravelines


Un article rédigé par le 02/03/2021 | Lu 413 fois




Terre du Futur
Dans deux cents, cinq cents…, dans mille ans, à quoi ressemblera notre monde ? Que sera devenue l’humanité ? C’est ce que propose d’explorer cette anthologie qui réunit les dix lauréats du concours de nouvelles Terre du Futur, organisé au printemps 2020 par le cabinet d'édition Plumes Ascendantes.

Pour ce concours, les auteurs devaient faire débuter leurs récits plusieurs siècles après la survenue d’un cataclysme planétaire qui a ravagé la Terre et presque détruit l’humanité. Leurs histoires présentent de nouvelles civilisations, utilisant de nouvelles technologies (transports, communications…), et reposant sur de nouveaux ordres politiques ou sociaux.

Suspense, mystère, humour, inquiétude ou encore angoisse : autant d’ingrédients que vous retrouverez dans ces dix visions du futur. Toutes sont marquées par des personnages aux fortes personnalités, qui ne vous laisseront pas indifférent.

Plongez dans notre avenir, que laisse déjà entrevoir notre présent si particulier.

Pour chaque nouvelle, il y a une illustration intérieure de Jean-Mathias Xavier, qui a également réalisé la couverture de l'anthologie.

Sommaire

  • Préface
  • 1er prix : Air sauvage, de Marine GAULIN
  • 2e prix : Déchéance, de Marion ZELL
  • 3e prix : Snooker 2.0, de Nicolas PETIT-JEAN
  • 4e prix : Confinement politique, de Julien HILAIRE
  • 5e prix : Liberté, égalité, fraternité, d’Amélie SAPIN
  • 6e prix : Le mauvais reflet, de Benjamin de SAINT-JEAN
  • 7e prix : Renaissances, de Claude BÉGIN
  • 8e prix : Méduse, de Gaëtan MARAN
  • 9e prix : Génétique d’un assassin, de Naïma LAVILLE
  • 10e prix : Sélection naturelle, de Mello von Mobius

Fiche de lecture

Recueil de dix nouvelles sur la vision d’un futur post-apocalyptique, ce bouquin m’a intéressé progressivement. Ayant vraiment découvert le monde de la lecture très tardivement, fin 2019, lors de mon arrivée sur Le Galion des Étoiles, j’ai eu le privilège de rencontrer quelques très bonnes personnes auteur(e)s de romans. C’est le cas d’Hélène Destrem. Ayant lu son superbe roman La Légende du Futur que j’ai adoré, quoi de plus normal que de découvrir une autre de ses activités, c’est-à-dire le fruit de son travail au sein de son cabinet d’édition Plumes Ascendantes !

Un très, très beau voyage dans le futur que cette anthologie Terre du Futur, dans laquelle nous entraînent Hélène et les auteurs lauréats de son concours ! Tout cela fait réfléchir au devenir de l’Humanité. Nous ne sommes pas si loin des avenirs anticipés dans ces nouvelles, tout compte fait...

Je ne manquerai pas de conseiller cet ouvrage, si l’occasion se présente autour de moi. Bravo à toutes et à tous pour vos plumes !

Illustration @ J.-M. Xavier
Illustration @ J.-M. Xavier
1. Air sauvage (Marine Gaulin)

Dès les premières lignes de cette nouvelle, je comprends (comme il est dit en préface) que nous nous trouvons après le passage d’une vague de feu et je comprends très probablement qu’il s’agit de l’envol d’un certain « phœnix » ou quelque chose qui s’y rapporte. Vais-je comprendre cette histoire ? Je poursuis ma lecture. Assez rapidement, on parle de bulles, de situation sanitaire, de vaccins, d’isolement, de divers contrôles arbitraires, etc. Les lignes défilent agréablement, mes yeux glissent sur les mots, les phrases, l’histoire en elle-même. Ma curiosité augmentant, j’entre complètement dans le récit ! Je me dis : « Mais bon sang, ça pourrait-être tellement vrai ! Et puis, tout compte fait quand j’y pense, c’est tellement vrai à plus petite échelle actuellement et ce, depuis plus d’un an ! ». Un gouvernement qui sème le doute et la crainte pour instaurer un contrôle totalitaire et ignoble…

Pas de spoiler, alors je n’en dirai pas plus sur l’histoire. Je terminerai cependant en ajoutant que ce petit récit m’a passionné ! Très beau travail que de parvenir à faire plonger le lecteur dans un univers futur et complexe pour expliquer si rapidement le tout en quelques pages ! Au final, on aurait peut-être aimé que le personnage de Doli soit un peu plus développé car on aimerait la connaître un peu plus, mais… Cette femme n’aura-t-elle pas un jour cette chance dans un autre bouquin ? Mystère, mais elle en vaut la peine. Nouvelle très immersive ! Bravo Marine Gaulin !

2. Déchéance (Marion Zell)

Nous voici toujours plongés dans d’immenses bulles de protection appelées ici des « oasis ». Plus précisément, nous sommes dans l’oasis de Westrope, mégapole sous coupole, qui vit sous un régime totalitaire et notamment sous le joug principal du plus ignoble des concepts, celui du contrôle total des naissances engendrant la production artificielle de l’être humain. Ce régime dictatorial étant même parvenu à faire oublier à l’humanité - et surtout à la gente féminine – l’envie de procréer, allant jusqu’à inhiber l’instinct que les femmes éprouvent souvent de porter un petit être dans leur ventre, de créer la vie...

J’ai été vraiment touché en découvrant cet univers futuriste peu encourageant. Une fois de plus, voici une nouvelle qui nous plonge dans une certaine réalité actuelle. En effet, la Chine n’a-t-elle pas instauré ce genre de politique stricte de l’enfant unique jusqu’en 2015 ? Nous y sommes totalement et arbitrairement dans ce récit ! Je n’en dirai pas plus quant à la suite de cet instant de vie de cette madame Rivka, tiraillée entre deux décisions, si ce n’est qu’arrivé à la fin du récit, on aimerait connaître son devenir, son combat psychologique, son changement intérieur… Marion Zell, vous m’avez emporté dans votre vision du futur ! Bravo à vous !

Illustration @ J.-M. Xavier
Illustration @ J.-M. Xavier
3. Snooker 2.0 (Nicolas Petit-Jean)

J’ai cherché un peu comment rédiger mon commentaire au sujet de cette nouvelle. Celui-ci va donc être un peu particulier.

Tels des « hors-d’œuvre » ou des « mises en bouche » qui ouvrent l’appétit avant un plat principal, ces petits récits dénommés « nouvelles » nous font découvrir des auteurs, leur style et peut-être aussi, nous donnent l’envie d’en découvrir et d’en lire beaucoup plus. Eh bien, je dirais dans ce cas-ci que ce récit n’aurait pas dû se contenter de cette partie d’avant-repas, mais plutôt être proposé en plat principal directement. Je m’explique : beaucoup d’ingrédients, beaucoup de choses à expliquer, des acteurs qui ont tous leur importance, bref, tout est là pour en faire un roman !

Ici, l’assiette est un peu trop petite pour y accueillir tous ces éléments. J’imagine très bien la difficulté qu’a probablement eu l’auteur pour expliquer ces formidables trains sur rails magnétiques, cette matière qu’est la biosyne, sa découverte, son histoire, son utilisation… les réactions belliqueuses de ces martiens agressifs, l’installation des personnages et surtout de ces entités appelées « Archives », anciens humains devenus spectres technologiques bourrés de savoir et de connaissances, et tellement d’autres choses encore sur les décors, ces villes sous coupoles de protection… Tellement de choses que j’en ai remarqué des incohérences sur certains petits détails (que je ne mentionnerai pas ici), pas bien graves cependant.
 
Une écriture assez sophistiquée était nécessaire pour expliquer tout cela et elle est bien présente ici ! Bravo pour le défi ! J’ai apprécié cette vision du futur, je m’y suis d’ailleurs plongé totalement. Pour autant, j’aurais aimé savourer tous ces ingrédients un peu plus. Mon avis personnel est qu’un petit roman sur cet univers serait très certainement encore plus apprécié. Merci pour cette découverte Nicolas Petit-Jean !

4. Confinement politique (Julien Hilaire)

Une perle ! Une pépite ! Que dis-je ?! Un joyau !!! Quel bon moment de lecture ! Quel défoulement délicieusement nauséabond ! Un grand merci à Monsieur Julien Hilaire, c’est totalement excellent !

Je n’en dirai pas plus mais, si j’étais un vieux sorcier tel Merlin, je lancerais ce sortilège :

« Par monts et par vaux,
Que cette nouvelle se répande et contamine
Autant le monde virtuel
Que le monde réel.
Qu’elle imbibe et pique
Tous nos politiques.
Que le peuple retrouve bonne mine,
Que le monde soit beau
»

Illustration @ J.-M. Xavier
Illustration @ J.-M. Xavier
5. Liberté, égalité, fraternité (Amélie Sapin)

Un monde où tout est blanc, tout est dérangeant. L’humanité n’a plus le droit du choix, le choix des pensées, le choix des couleurs, le choix des vêtements, le choix des musiques, le choix de cultures, le choix de sa couleur de cheveux ; elle n’a plus de liberté d’expression, entre autres… et le peuple en a été réduit psychologiquement à trouver cela normal. Nous retrouvons ici une certaine réalité connue de nos jours. En lisant ce récit, je n’ai pu m’empêcher de penser à la Corée du Nord. Un sentiment de révolte est alors venu m’envahir l’esprit.

Cette nouvelle assez courte est malgré tout assez longue pour être parvenue à me déranger, me perturber. Ce genre de dictature existe dans d’autres proportions aujourd’hui. J’ose écrire « dans d’autres proportions », mais si nous étions à la place des Nord-coréens, je pense que ces « proportions » nous paraîtraient toutes aussi gigantesques que dans cette nouvelle d’Amélie Sapin. Lecture perturbante, surtout lorsqu’elle a un parfum de « Vol au-dessus d’un Nid de Coucou » …

6. Le mauvais Reflet (Benjamin de Saint-Jean)

Au risque de décevoir, j’avouerai ici que je n’ai pas saisi cette nouvelle. Concept un peu trop complexe ? Incompréhension de ma part ?

Il y a pourtant ce sympathique personnage appelé Arnaud, dont les répliques sont assez amusantes dans sa conversation avec son IA Patricia. J’ai cependant eu des difficultés à m’imaginer l’état corporel ou spectral des personnages, de ces nouveaux corps, de cette reconstruction évoquée, de la destination où voulait arriver Arnaud. Je pense que mon imagination de « lecteur novice de SF (moderne) » n’est pas à la hauteur de celle de son auteur Benjamin de Saint-Jean…

Illustration @ J.-M. Xavier
Illustration @ J.-M. Xavier
7. Renaissances (Claude Bégin)

Idée très originale : Un gouvernement qui décide d’envoyer les personnes arrivées à l’âge de soixante ans faire leur « Palingenèse » - accéder à une vie soi-disant éternelle – quelque part sur une île mystérieuse, au pays de Vercomté.

Ce récit étant relativement court, je n’en dirai pas plus mais j’ai vraiment apprécié ce concept du futur qui nous fait réfléchir aux problèmes posés par la démographie et qui nous pousse petit à petit à un sentiment de révolte. Très immersive aussi, cette nouvelle de Claude Bégin.

8. Méduse (Gaëtan Maran)

La Terre ayant été anéantie il y a quelques siècles, nous voici réfugiés dans les profondeurs abyssales des océans. Un immense sous-marin (le Méduse) protège une peuplade sous sa gigantesque coupole. Bien qu’étant très puissant et rassurant pour sa population confinée depuis tellement d’années, celui-ci commence à remonter à la surface de l’océan. Un dépanneur extérieur est appelé à bord…

Alors ici, j’étais à fond, pris par l’aventure ! Et pourquoi ? Passionné naval, dépanneur de métier dans l’électricité depuis 26 ans, et… (je ne le dirai pas directement mais ça va suivre…). Je dois surtout dire à l’auteur ici, Gaëtan Maran, qu’en tant que dépanneur, je n’aurais JAMAIS eu la patience de Fargo ! Me faire balader ainsi, me faire chercher dans le vide, ouh là là ! Non ! C’est sans doute pour cela que le récit m’a semblé un peu long.

Le rhum a été le remède des marins pour tenir le coup dans leur confinement naval pendant plusieurs siècles. Ici, l’idée de maîtriser le peuple confiné à bord du Méduse au moyen d’une atmosphère semi-euphorique est absolument géniale. Elle est déjà utilisée de nos jours, par exemple, lors de soins de grattages de plaies de brûlures (notamment pour moi avec mes mains, j’ai connu cette « atmosphère à respirer », voilà).

C’est dire si j’ai apprécié le concept de ce récit ! Il y a cependant quelques petites incohérences techniques que je ne mentionnerai pas dans mon présent commentaire. La fin m’a d’ailleurs laissé un sentiment de trop peu, mais j’ai adoré ce récit ! Aaaah ! Ce brave Fargo !

Illustration @ J.-M. Xavier
Illustration @ J.-M. Xavier
9. Génétique d’un Assassin (Naïma Laville)

Mais quelle idée aussi géniale que sadique de transférer trois (et parfois quatre) esprits dans le même corps pour contrôler la démographie !

Très court commentaire pour une très courte nouvelle, mais ô combien intéressante avec ce concept ! J’ai capté immédiatement comment cela allait se terminer, mais ce transfert multiple d’esprits mérite d’être développé. Très bonne idée, Naïma Laville.

10. Sélection naturelle (Mello von Mobius)

Nouvelle très courte aussi, j’ai adoré l’entrée en matière, ce refuge dans les profondeurs de la terre. Je suis complètement entré dans ce décor futuriste qui est, malgré tout, peu encourageant. Surtout côté nourriture savamment nauséabonde.

Je n’ai malheureusement pas bien compris la fin, mais une fois de plus, serait-ce dû à mon trop peu de lectures dans le domaine de l’Imaginaire ?




Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.