Menu

Notez
Livres

        

Stefan Wul : L'intégrale | Stefan Wul | 2013-2014


Un article ajouté/rédigé par | 22/09/2023 | Lu 608 fois




Présentation

Les 4 intégrales de Stefan Wul @ 2013-2014 Bragelonne | Illustrations de couverture @ Marc Simonetti | Photo @ Koyolite Tseila, éditions privées
Les 4 intégrales de Stefan Wul @ 2013-2014 Bragelonne | Illustrations de couverture @ Marc Simonetti | Photo @ Koyolite Tseila, éditions privées
À l’origine était Pierre Pairault, né en 1922 à Paris. En 1956, Stefan Wul apparaît. Le temps de onze romans parus dans la mythique collection « Anticipation » chez Fleuve Noir, Wul s’impose comme un météore qui va illuminer le ciel de la science-fiction française pour les décennies à venir. De nombreux écrivains et dessinateurs se réclament aujourd’hui de son influence.

Table des matières

L'Intégrale 1 (2013)
Niourk (1957), La Mort vivante (1958), La Peur géante (1957), Le Bruit (1957), Échec au Plan 3 (1958), Expertise (1958), Il suffit d'un Rien (1958), Jeux de Vestales (1960), Gwendoline (1961), Droit de Réponse (1974), Le Loup botté (1995), L'Archange (1982), Préface de Laurent Genefort 

L'Intégrale 2 (2013)
OMS en Série  (1957), Le Temple du Passé (1957), Retour à "O" (1956), Terminus 1 (1959)

L'Intégrale 3 (2014)
L'Orphelin de Perdide (1958), Rayons pour Sidar (1957), Piège sur Zarkass (1958), Odyssée sous Contrôle (1959)

L'Intégrale 4 (2014)
Noô  (1977), Poèmes de Science-fiction (1996-1997), A Propos recousus (1997)

Petits retours au gré de mes lectures sur quelques unes des nouvelles de ces intégrales

Le Bruit (1957) 💜💜💜💜💜

Robert aime bien aller boire un coup chez Slim, authentique bouge à matelots de l’espace. C’est un endroit où il se sent bien et y retrouve de vieux bourlingueurs, tout comme lui, avec qui il peut parler du bon vieux temps. A l’époque, on faisait Terre-Mars-Terre en deux ans, après avoir signé son testament. C’était l’aventure. Aujourd’hui, les jeunes blancs-becs vont en voyage de noces sur Jupiter comme si c’était la chose la plus normale qui soit. Et tandis que la soirée avance et que Robert tape le carton avec ses potes, retentit soudain un bruit assourdissant, faisant trembler la bâtisse. Le vieux matelot est alors pris d’un étrange malaise qui le tétanise de la tête aux pieds, nécessitant qu’il s’allonge…

Lorsqu’il reprend ses esprits, Robert entreprend de confier à Slim la raison de cette forte indisposition qui, en fait, est liée à une mission effectuée en 1968 dans les parages d’Obéron, un des satellites naturels de la planète Uranus. Ces explorateurs dont il faisait partie étaient les tous premiers à s’aventurer dans cette région. Ceux qui en sont revenus, n’en sont pas ressortis indemnes…

En quelques lignes, Stefan Wul – ou l’art de la narration ! - pose le décor et le contexte, et nous livre un personnage attachant, qui a du vécu et du bagou. J’ai beaucoup apprécié la lecture de cette nouvelle qui m’a emmené loin dans le système solaire pour y faire une rencontre dont je ne me serais jamais doutée de l’existence. Top.

Échec au Plan 3 (1958) 💜💜💜💜🤍

Voilà deux jours que l’engin flotte dans l’espace et tourne autour de la planète 3. De sa cabine de commandement, l’exécuteur du plan 3 – un être apparemment insectoïde - observe cette boule fantastique et prometteuse, car cet astre est le but du grand voyage. En effet, là se trouvent les espaces promis à sa race guerrière, laquelle d’ailleurs n’hésite pas à exécuter sans scrupule tout individu inutile, c’est-à-dire vieilli ou accidentellement diminué. Mais cet endroit est-il propice au développement de ses congénères sains ? Présente-t-il des dangers ou est-il déjà habité par une autre race pensante ?

C’est ce que les lecteurs vont découvrir en atterrissant avec ce peuple guerrier sur cette planète inconnue, dont la surface est composée d’immenses espaces d’eau desquels émergent de grandes îles aux forêts parsemées de végétaux bizarres et aux plaines garnies de touffes de longues tiges vertes et flexibles ondulant au vent. A priori, malgré un taux d’humidité élevé, ça semble pas mal. Sauf qu’il y a peut-être bien une chose à laquelle l’exécuteur et ses sbires ne s’attendent pas…

Une nouvelle très courte d’à peine cinq pages, sympathique et intrigante, dont le clou du spectacle tient dans la chute qui se trouve être la toute dernière phase du texte. Ce coup de fleuret m’a arraché un sacré sourire. Je ne l’avais pas vu venir ! Du coup, cette histoire prend une autre dimension. Cool.

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !