Menu

Notez
Livres

        

S.O.S... Ici, nulle part ! | Maurice Limat | 1973


Un article ajouté/rédigé par | 26/09/2022 | Lu 191 fois


⚓️TAGS : 1973, Maurice Limat


Scan couverture @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée
Scan couverture @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée
Des messages venus de nulle part, et sur lesquels pèse un redoutable « top-secret ». Ceux qui les ont perçus périssent ou sont emprisonnés dans les satellites arti­ficiels des cités spatiales de Mercure.

Mercure où la prêtresse Davéhat, âme d'une résistance fanatique, veut retrouver la couronne planétaire, et s'emparer du secret des mystérieuses émissions, un secret qui lui donnera, croit-elle, un pouvoir sans limites.

Coqdor, Luc Delta et la jeune Jolène volent vers Mercure, au secours des captifs des prisons volantes.

Combats spatiaux, duels de tanks, randonnées à tra­vers ce monde de glaces et de flammes, de ténèbres et de lumières brûlantes, conquête du prisme sacré qui permettra le décryptage des S.O.S. de l'ailleurs, ils arri­veront à découvrir une vérité tellement fantastique qu'ils pourront douter de leur raison, et que Davéhat, atteignant au sublime, consommera le plus total des sacrifices...

Résumé

La jeune Jolène Varail demande à Coqdor de se porter au secours de son fiancé, prisonnier dans un satellite-bagne orbitant autour de Mercure. Coqdor et Luc Delta sont dépêchés sur cette planète qui est le théâtre d’une rébellion des tribus autochtones, menées par la prêtresse Davéhat. On y a aussi capté une mystérieuse transmission cosmique venue de nulle part.

Bravant les conditions extrêmes qui règnent hors de la bande équatoriale de Mercure, Coqdor, Delta et Davéhat partent à la recherche d’un prisme permettant de déchiffrer la fameuse transmission. Celle-ci s’avère être un message de l’au-delà, tous les morts de l’Histoire de l’Univers s’adressant aux vivants pour les exhorter à la sagesse d’un retour à la nature et à l’essentiel de l’existence tant qu’il en est encore temps.

La rébellion est défaite et Davéhat, après s’être donnée à Coqdor, meurt avec ses fidèles dans l’explosion de son astronef qu’elle précipite dans le Soleil.

Notes

Première rencontre de Coqdor et de Luc Delta (héros de deux romans antérieurs de l’auteur, « Les sirènes de Faô » (Fleuve Noir Anticipation 351, 1968) et « Le septième nuage » (Fleuve Noir Anticipation 362, 1968). Les deux personnages se retrouveront ultérieurement dans « Comme un vol de chimères » (Fleuve Noir Anticipation 1231, 1983) et surtout « Khéoba-la-maudite » (Fleuve Noir Anticipation 1465, 1986) puis, plus tard encore, dans « Là où s’ouvre l’Univers » et « Le retour d’Hypnôs » parus en 2008 et 2009 chez Rivière Blanche, les suites écrites par J.-M. Lofficier et moi-même à « Ici finit le monde » (Fleuve Noir Anticipation 257, 1964) et « Les créatures d’Hypnôs » (Fleuve Noir Anticipation 218, 1963).

Ici, Coqdor et Delta semblent assez exceptionnellement en totale opposition avec une Milice Spatiale colonialiste, hostile et impérialiste.

La découverte de l’improbable civilisation mercurienne, dont Limat avait traité une première variante dans « Le sang du Soleil » (Fleuve Noir Anticipation 147, 1960), n’est pas dénuée d’idées ni de poésie.

Quant à l’association spirituelle de tous les personnages de l’Histoire humaine, les bons comme les mauvais, dont les âmes viennent délivrer un message pacifiste que n’eût pas renié Jean-Jacques Rousseau, elle est aussi étonnante qu’elle demeurera énigmatique.

La disparition de Davéhat, à la fin du roman, semble peu convaincante au vu de sa personnalité et de ses ressources. Il n’est pas impossible de supposer que la prêtresse mercurienne, dont le but était d’enfanter une fille engendrée par Coqdor, ait échappé à son sort et atteint ses fins...

Sources





💬Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 26/09/2022 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Anecdote personelle

Ce livre est paru en 1973, soit une année avant ma naissance. Mon papa l'avait acheté en kiosque à l'époque. Dès que je fus en âge de lire, c'est-à-dire très jeune en ce qui me concerne, je l'ai piqué dans sa bibliothèque, attirée par l'illustration de couverture et son titre pour le moins intrigant. Je dois avouer qu'aujourd'hui, en 2022, je ne me souviens plus du tout de l'histoire dont il est question ici. Je pensais donc le relire un jour, mais le livre est en très mauvais état. Les pages sont toutes jaunes et ont séché. Si je l'ouvre et que je le feuillette, elles vont certainement toutes tomber en morceaux...

Heureusement, on peut trouver cet ouvrage en format numérique, si l'on apprécie la lecture à l'écran ^-^

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.