Menu

Notez
Thématiques

        

Veilleur de l'Infini : jeu de piste sur les titres des romans SF de Maurice Limat | Jean-Michel Archaimbault | 2002


Un article ajouté/rédigé par | 28/09/2022 | Lu 160 fois




Veilleur de l'Infini : jeu de piste sur les titres des romans SF de Maurice Limat | Jean-Michel Archaimbault | 2002
Je vous propose un petit jeu de piste sur les titres des romans SF de Maurice Limat  parus au Fleuve Noir Anticipation… Dans ce texte que j'ai écrit en 2002, il y en a 108 à identifier. Il intègre également ses ouvrages publiés au Grand Damier et aux éditions Métal. Mais attention aux pièges ! 

Les deux montages ci-dessous ne présentent pas la totalité des couvertures de tous ses livres, mais seulement une sélection centrée sur l'univers du Martervénux.

Bonne lecture !

Veilleur de l'Infini

Plus loin qu’Orion, par-delà le Septième Nuage de Khéoba-la-Maudite, scintille l’œil écarlate d’un soleil de glace. Baignés de sa lumière d’ombre, deux astres enchaînés roulent au bord extrême de l’abîme entre les galaxies : la Planète aux Chimères et son minuscule satellite, le Planétoïde 13. Ici finit le monde connu, le prodigieux Mécanicosmos qu’est la Voie Lactée – ici commence l’insondable nuit solaire en de mortels horizons qui engendrent un vertige cosmique.

Toujours, en ce lieu, il est minuit à l’Univers. Le flambeau du monde y est une pâle lumière qui tremble en lointain souvenir fugace de la Galaxie humaine, perçant à peine les oppressantes ténèbres de cette nuit des géants où finissent les étoiles.

Parmi les ruines de la Cité du Vent Damné, sur le sol tourmenté du planétoïde, se dresse la Tour des Nuages : seul reste de l’époque où les Idoles du Lynx bâtirent là leur ville-capitale. Moi, un robot créé par ces presque dieux, je demeure seul dans cette jungle de fer et de pierre, Robinson du néant, empereur de métal d’un peuple d’incréés. Sans trêve, tel un sphinx des nuages, je dois capter le message des Vibrants, cristalliser les images de toutes les pensées du cosmos : car il faut recueillir les moissons du futur, pour le jour où se rouvriront les portes de l’aurore.

Le crépuscule des Humains a depuis longtemps sonné. C’est pour en rassembler les ultimes étincelles que j’écoute l’Univers, gardant tel un voleur de rêves leurs derniers souvenirs pour plus tard en nourrir les enfants du chaos qui sont encore à naître.

Chaque soir, sur les glaces éternelles de la Planète aux Chimères, rouge est la chute du soleil... Alors chante une montagne altière, iceberg rouge du sang du soleil. Captée par les antennes de la tour, l’inaudible fréquence ZZ éveille les miroirs d’univers dans lesquels je vois les images. Telle est la magie de la glace, quand le ciel s’embrase sous une morsure de feu blême, aux rayons déclinants de l’astre qui se couche. Mais moi, le feu ne m’atteint pas ni ne réchauffe le sang vert qui coule en mes veines... Seules comptent les visions : par elles j’existe, je survis, et je rêve.

Je rêve des héros dont j’ai su les exploits. Dô, Coeur de Soleil, qui osa affronter le Maelstrom de Kjor pour anéantir l’hydre acéphale maîtresse de l’anti-monde... Ou cet autre qui déroba leur puissance aux créatures d’Hypnos, leur volant la croix de flamme ceinte d’un serpent de rubis... Mais comme ils sont loin dans le Temps et l’espace ! Alors j’invoque Monsieur Cosmos – que tant d’autres appelèrent Dieu – pour qu’un océan, mon esclave brutal et redoutable, fasse de ses flots cosmiques échec au soleil qui m’éclaire et balaie, d’ici, l’infini de ma solitude. Un océan qui m’emporterait jusqu’au zénith, et après m’abandonnerait aux foudroyants sortilèges d’Altaïr pour me libérer enfin du poids d’un univers à l’agonie.

Chimères, illusions ! Métalikus, puisque tel est mon nom, ne peut qu’écouter sans répit l’étoile du silence, rêver, et voir...

Voir l’étoile de Satan piéger dans ses rayons de particules zéro un astronef nommé Péril, un de la galaxie morte d’Atoxa-des-Abysses, à bord duquel les renégats d’Ixa fuyaient les damnés de Cassiopée...

Voir la détresse, entendre le « S.O.S. ! Ici, nulle part ! » des esclaves de Xicor abandonnés dans la tempête sur Goxxi et succombant aux assauts des diablesses de Qiwâm...

Voir Wân, l’iconoclaste, braver le terrible Principe Omicron issu du treizième signe du Zodiaque... Regarder Methoodias, primitif devenu une fantastique idole, entraîner ceux de la Montagne de Fer, son clan, à la chasse au Grand Oiseau des Galaxies...

Voir passer, comme un vol de chimères dans le ciel d’une planète sans soleil, les baroques nefs des sirènes de Fâo qui volent au combat contre les Vikings de Sirius... Et se perdre, dérisoire cortège lancé tel un métro pour l’inconnu, au coeur du collapsar des brumes du Sagittaire...

Parfois les images se font chaotiques, à peine discernables, j’enregistre à grand peine ce qu’il me faut saisir... Pourquoi voir les oiseaux de Véga hanter une planète de feu ? Voir les cosmatelots de Lupus tenter un coup dur sur Deneb ? Voir renaître les flammes sur Titan au glas lugubre de la cloche de brume ? Je ne sais pas... Et la pluie tombe sur Mars, et la comète passe, et une horde d’hérétiques abusés par la Vaine Science proclame aux quatre vents de l’éternité que la Terre n’est pas ronde... Soudain, tout s’arrête : les pêcheurs d’étoiles surgis des hypermondes capturent un à un les soleils de la Voie Lactée, les astres s’éteignent lentement, l’un après l’autre...

S.O.S. Galaxie !

Nuit, silence, mort, solitude... Les miroirs se font obscurs... Mais je me souviens de la légende future et, tel l’antique troubadour de minuit, je la chante aux ténèbres pour vaincre l’ennui des siècles. Je sais qu’un jour une lointaine étoile se rallumera, rien qu’une étoile dont, l’espace d’un éclair, le feu tuera tous les soleils noirs de la Galaxie morte et fera rejaillir les fontaines du ciel.

Alors le dieu couleur de nuit sera banni par l’homme de lumière, le carnaval du Cosmos vivant renaîtra dans toute sa splendeur.

Pour moi, le proscrit de Delta, il sera temps de remettre cap sur la Terre pour apporter aux survivants sub-terrestres, avec tout mon savoir, l’élixir pourpre de la résurrection. Redevenus fils de l’espace, avides de savoir s’il n’y a vraiment pas de planète pour les Terriens, à nouveau ils s’élanceront dans le vent du cosmos et s’en iront rouvrir les portes de l’aurore.

Qui, jamais plus, ne se refermeront...

Couvertures des romans

Montage @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée
Montage @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée

Montage @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée
Montage @ Jean-Michel Archaimbault | Collection privée

Montage avec une impression du projet de couverture initialement proposé par Brantonne @ Jean-Michel Archaimbault
Montage avec une impression du projet de couverture initialement proposé par Brantonne @ Jean-Michel Archaimbault




💬Commentaires

1.Posté par Julien VERHAEGE le 28/09/2022 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juju
Ouah, impressionnant, le texte comme les couvertures. Des couvertures "à l'ancienne" qui ont beaucoup de charme. J'ai trop envie de tout découvrir. Allez, je me lance dans l'identification, sur base de cette sélection :
1er § : Plus loin qu'Orion ; Le septième nuage ; Khéoba-La-Maudite ; Le soleil de glace ; La lumière d'Ombre ; Ici finit le monde ; le Mécaniquosmo (nb : dans le texte, c'est "Mécanicosmos") ; Mortels Horizons
2§ : Le flambeau du monde ; Lumière qui tremble ; Où finissent les étoiles ? (nb : dans le texte, pas de point d'interrogation, juste un point final)
3 § : L'empereur de métal ; Les incréés ; Moissons du futur ; Les portes de l'Aurore
4§ : Le voleur de rêves
5§ : J'écoute l'univers ; Fréquence "ZZ" ; Moi, le feu ; Quand le ciel s'embrase
6§: Les créatures d'Hypnos ; Le serpent de rubis ; Les foudroyants (nb : dans le texte, c'est "aux foudroyants") ; Le Zénith...et après ? ; Maelstrom de Kjor ; Ici l'infini
7§: L'étoile du silence
8§: L'étoile de Satan ; Particule zéro (nb : particule est au pluriel dans le texte) ; Un astronef nommé Péril ; Un de la galaxie
9§: S.O.S... Ici, Nulle Part ! ; Les esclaves de Xicor ; Tempête sur Coxxi (nb : dans le texte, c'est Goxxi)
10§: Le Treizième signe du Zodiaque ;
11§: Comme un vol de Chimères (nb : le titre apparaît à ce paragraphe, mais le mot "Chimères" est déjà apparu aux §§ 1,5,6) ; Les sirènes de Faô (nb : dans le texte, c'est Fâo) ; Les Vikings de Sirius
12§: Flammes sur Titan ; La planète de feu (nb : dans le texte, on parle de "une" planète de feu) ; Les Cosmatelots de Lupus ; Coup dur sur Deneb ; Et la comète passa (nb : dans le texte, c'est "passe") ; Et la pluie tomba sur Mars
13§: S.O.S Galaxie
14§: Les soleils noirs ; Les fontaines du ciel
15§: Le dieu Couleur de nuit ;
16§ : L'élixir pourpre ; Les portes de l'Aurore (nb : déjà apparu au 3§)
17§ : /
Ne figure pas dans le texte : La Terre n'est pas ronde
Chapeau pour avoir réussi à mettre tout ça là-dedans ! Je me suis bien amusé :D

2.Posté par JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT le 30/09/2022 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JMARCHAIMBAULT
Merci, Julien, pour ton commentaire et ton appréciation !
De plus, tu as détecté une omission qui date de l'origine de cet exercice. Même longtemps plus tard, il y a toujours des choses à améliorer.
C'est donc chose faite et notre chère Kap'tain a apporté le correctif que je lui ai envoyé.
Maintenant, pour conseiller quelques romans de Limat à des gens qui souhaiteraient en lire, je pense que "Les portes de l'aurore" est vraiment l'un des plus pertinents et attachants.
Puis, sans vouloir faire de publicité, les trois volumes parus chez Rivière Blanche sont intéressants car non seulement ils proposent trois rééditions d'autres bons textes de l'auteur, mais ces textes ont été un peu révisés pour crédibiliser certains détails qui n'étaient pas cohérents ou pouvaient poser problème aujourd'hui. De plus, ils sont accompagnés de suites inédites scénarisées par Jean-Marc Lofficier (et moi-même pour les deux dernières)puis rédigées par mes soins "à la manière de Limat", dans l'esprit de ce qu'il aurait pu arriver à produire s'il avait été épaulé par une vraie direction éditoriale.
Enfin, pour un survol plus rapide de ses romans relatifs à ses héros récurrents, "Martervénux", la petite encyclopédie de l'univers créé par Limat, me semble très recommandable d'autant que chaque ouvrage y est résumé et commenté.
Le lien qui va bien est
https://www.riviereblanche.com/blanche-2028-le-quatorzieme-signe-du-zodiaque-coqdor-1.html
qui donne accès aux autres titres.
Pour le guide:
https://www.riviereblanche.com/hors-series-hs02-martervenux-lencyclopedie-du-chevalier-coqdor.html

3.Posté par Koyolite TSEILA le 30/09/2022 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Eh bien ! Pour ma part, je suis très impressionnée par ce texte, créé avec autant de titres de romans SF de Limat, des titres dont certains me laissent rêveuse... Sacré exercice que tu as réalisé-là, Jean-Michel ! C'est brillant. Et très réussi. Et l'idée d'en faire un jeu de piste, c'est juste génial. Je suis également épatée par Julien qui a fait un véritable travail de recherche pour retrouver tous les titres cachés dans le texte. Bravo !

4.Posté par JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT le 30/09/2022 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JMARCHAIMBAULT
Et il y en aura bientôt un autre !
Moins long (31 titres), fantastique plutôt que SF.
Peut-être aurais-je ainsi suscité des vocations... ?
Le tout, c'est d'oser, de se lancer - avec un peu de folie et d'inspiration ! 😉

5.Posté par Julien VERHAEGE le 30/09/2022 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juju
Merci à tous les deux pour vos commentaires ! Et merci Jean-Michel Archaimbault pour ta recommandation personnelle. J'ai vu que les bibliothèques de par chez moi en avaient pas mal, dès que j'ai l'occasion, je testerai avec plaisir :D J'ai trop adoré faire le jeu, que je vais continuer, après tout, je n'ai pas trouvé les 108 ouvrages, le jeu continue :D Et j'ai hâte de participer au prochain !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.