Menu

Notez
Nouvelles

        

Les Fileurs de Temps | Thomas Fouchault | 2019


Un article ajouté/rédigé par | 02/06/2022 | Lu 155 fois




Les Fileurs de Temps | Thomas Fouchault | 2019
L’Argo était dans un état déplorable. La voile déchirée pendait du mât comme un linceul, tachetée de moisissures. Le bastingage, éclaté par la tempête, pourrissait sur place. La coque était verdie, couverte d’algues et de berniques.

Grinçant dans la houle, les amarres élimées pouvaient céder au prochain gros temps. La galère tombait en morceaux, abandonnée, semblait-il, depuis plusieurs hivers. Seuls les grands yeux peints de chaque côté de la proue gardaient leur vif et leur éclat.

Pétrifié, Jason crut y lire une lueur accusatrice.

Fiche de lecture

Les Fileurs de Temps où quand un auteur revisite les mythes de Jason et des Argonautes, en jouant sur les références d’Isaac Newton : The Chronology of Ancient Kingdoms Amended paru après sa mort en 1728 [donc la mort d’Isaac, pas de celle de Thomas qui a le temps de laisser filer le temps, merci de suivre].

Dans cette œuvre ancienne, Newton explique que les héros argonautes sont liés aux constellations (principalement de l’hémisphère nord), ce que reprend l’auteur à sa façon.

Dans cet opus « quinze-cent-quinzien », l’auteur nous offre des personnages membres, chacun, d’un peuple dont les références se retrouvent dans lesdites constellations : Bélier pour Jason, Taureau, Sagittaire, Capricorne, Lion, etc., et arborant les attributs physiques de chacun de ces animaux mythiques (cornes, crinière, etc.).

Nous voici embarqués à bord de l’Argo, navire ou plutôt quasi-épave, et donc en piteux état, volé qui plus est. Nous voici accompagnant Jason et une équipe de brigands, formée d’autant de bras cassés que de personnages et fuyant sur les mers du temps et de l’univers, leur monde d’origine et leur dépendance envers les « Tisserands ».

Si Crisse avait revisité les légendes « jasonnienes » en BD avec son Atalante, Thomas Fouchault le fait d’une façon tout aussi imaginée et fantastique, voire fantasque.

C’est dur, brutal, sanglant même – et ce dès la première phrase puisqu’on dépèce et démembre… il est vrai qu’on ne récupère pas la Toison d’or en étant un enfant de chœur, et puis il faut dire que rien n’était très rose chez les Grecs – et surtout très original. Pindare et Apollonios de Rhodes peuvent se faire du souci : ils ont trouvé encore plus folle épopée que celle qu’ils écrivirent.

Quoi que court – principe des parutions chez 1115 – le texte, s’il surprend au premier chapitre, devient vite entraînant, mêlant au mythe initial, les constellations et un univers où la beauté peut se transformer en laideur extrême autant que celle-ci peut présenter le plus bel éclat. J’avoue qu’une fois ce petit texte reposé dans ma bibliothèque [étagère spéciale 1115 pour le format], je me dis qu’il mériterait de paraître sous forme de BD tant tout est décrit avec suffisamment de détails pour que l’on puisse imaginer la plage où s’est échouée la monère [n’oubliez pas qu’elle parle, car elle est magique, sa carcasse étant faite avec du bois sacré de l’oracle de Dodone], la falaise qui en bloque l’accès, ce verger sublime s’enlaidissant soudain ou les Dioscures eux-mêmes. Si un jour cela arrive, je cours me saisir de cette BD. Au final, un roman court idéal pour qui aime les mythes reconstruits et les textes ciselés, les personnages et les situations atypiques.

Un bémol ? Oui. Enfin, non… juste un amusement qui prête à sourire.

Car c’est une habitude et une signature chez 1115 : son éditeur a un « petit fond sadique », car, comme dans Les Jardins du Feu et du Vide de Nicolas Le Breton, des calligrammes dessinant les constellations de l’histoire précèdent les chapitres dont les titres sont les symboles d’autres constellations. Mais il sera beaucoup pardonné, car il choisit toujours des textes excellents. Et puis la vérité ne sera connue qu’à la toute fin…
Page 85 – Les Gémeaux (Castor et Pollux, les Dioscures)
Page 85 – Les Gémeaux (Castor et Pollux, les Dioscures)

Chapitre 1 - Bélier
Chapitre 1 - Bélier

JC Gapdy
J.C pour Jean Christophe Gapdy, écrivain de passion. Je suis franchement dans les genres de... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.