Menu

Notez
Livres

        

Le Problème à trois Corps | The Three-Body Problem | Liu Cixin | 2006

Tome 1


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 23/09/2021 | Lu 746 fois






Le Problème à trois Corps @ 2016 Actes Sud
Le Problème à trois Corps @ 2016 Actes Sud

Illustration et quatrième de couverture

En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de "rééducation" parvient à envoyer dans l’espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine.

Fiche de lecture

Le Space Opera vous étourdit ? Ce roman au style épico-poétique vous cernera d’un lent tourbillon panoramique. Vertigineux, ce grand spectacle tient du genre « SF cosmo-historique », mêlé à des parcours pseudo-scientifiques comme en train fantôme, certes un peu ardus (voire hard) pour le profane.

D’emblée, cette fresque magistrale restitue les temps obscurs, barbares, irrationnels de la révolution culturelle chinoise (dans les années soixante), durant lesquelles les ados gardes rouges ultra-fanatisés terrorisent la nation tout entière. Le début du récit révèle le procès public absurde et la mise à mort devant sa fille d’un éminent scientifique qui refuse de reconnaître ses « crimes idéologiques contrerévolutionnaires ».

Après la perte de son père, la jeune astrophysicienne est à son tour condamnée à la détention dans un camp retiré, autour duquel les têtes brûlées de gardes rouges (pas vraiment verts avant l’heure) s’obstinent à déforester aveuglément. Trahie, sauvée in extremis de la torture, grâce à ses compétences, la savante se retrouve confinée à vie dans un complexe militaro-industriel qui travaille sur une arme secrète. Elle y rencontre un spécialiste des nanoparticules plutôt bienveillant mais hanté par un mystérieux compte à rebours qui ne s’interrompra que s’il cesse immédiatement ses recherches. Une série de suicides chez les chercheurs à la pointe de la physique renforce l’inquiétude de ce scientifique. Ses tourments sont aussi attisés par un jeu bizarre auquel il s’adonne et qui suggère que l’incohérence gagne l’univers. L’ordre du monde serait-il éphémère ? La nature de la matière serait-elle dépourvue de lois ? Le chaos ne serait-il pas l’état normal du cosmos ?

Ce jeu à immersion holographique qui conduit à la frayeur et l’addiction s’appelle le jeu à trois corps. Un monde à trois soleils y subit des cataclysmes imprévisibles. Ce jeu crée par des « rebelles » internationaux associe dignitaires et personnages historiques (empereurs chinois, Galilée, Einstein, Darwin, etc.) à un environnement catastrophique extraterrestre. Le jeu à trois corps familiarise le joueur avec Trisolaris, une planète à trois soleils qui traverse des ères chaotiques en alternance avec des ères régulières. Les civilisations y sont anéanties l’une après l’autre. Ce jeu s’inspire du problème à trois corps, objet d’étude d’un fameux mathématicien chinois menacé de mort s’il poursuit sa quête théorique. Réputé insoluble, ce problème, s’il était réglé, permettrait de prédire le mouvement des trois corps, de sorte à anticiper l’avenir stable ou désagrégé du système.

Loin de nous, dans un contexte analogue, les extraterrestres de Trisolaris vivent en alarme sur un monde des plus incertains, constamment mis en péril par l’évolution imprévisible de leurs trois soleils. Ayant découvert l’existence d’une planète lointaine stable, équilibrée, les Trisolariens ont lancé vers la terre prometteuse une flotte d’invasion qui atteindra son objectif dans 450 ans. D’ici leur débarquement, ils veulent freiner le progrès technique terrien pour que leurs vaisseaux d’invasion ne soient pas pulvérisés par une puissance devenue, grâce à l’avancée scientifique, plus évoluée qu’eux. À cet effet, en contact avec les rebelles terriens et leur organisation secrète Terre - Trisolaris, ils soulèvent les masses contre la science en divulguant les retombées néfastes des inventions et des découvertes ; ils produisent des « miracles » pour que les plus naïfs accueillent les envahisseurs comme des dieux ; enfin, ils manipulent deux protons envoyés à toute vitesse sur Terre, de telle sorte que ces particules se transforment en ordinateurs hyper-intelligents et dont la visée est la perturbation systématique des résultats obtenus par la recherche scientifique. Bref, avec l’aide des rebelles, ils verrouillent le perfectionnement de la civilisation terrienne.

Mais qui sont au juste, ces dangereux rebelles ?

Ils militent au sein d’une organisation opaque pour mettre fin à la tyrannie humaine. Influencé par le bouddhisme, son fondateur prône le communisme antispéciste. Ce milliardaire qui finance le mouvement radical a été traumatisé dans son enfance : un pétrolier de son père a décimé la faune locale par une marée noire. Depuis cette catastrophe, il estime que toute forme de vie est l’gale de l’homme. Son organisation se compose de trois courants peu compatibles entre eux. Les rédemptoristes adorent les ET telles des divinités salvatrices ; les adventistes se servent des aliens pour détruire l’humanité ; les survivalistes sont prêts à trahir leurs semblables en échange du salut pour leur descendance. Leur guide à tous est notre fameuse astrophysicienne abusée par le dirigeant extrémiste.

Une coalition mondiale qui se considère en guerre à la fois contre un ennemi intérieur et un ennemi extérieur tente d’éradiquer la menace exterminatrice. Mais l’armée internationale n’est pas la seule à la manœuvre contre l’adversité apocalyptique. Rattaché aux militaires chinois, un commissaire un peu à l’index à cause de ses méthodes peu orthodoxes contribue à résoudre les problèmes posés par les rebelles alliés aux Trisolariens. C’est, dans ce roman, le seul personnage principal vraiment attachant qui rappelle un peu Marlowe dans les polars noirs américains. Fumeur, alcoolique, il tourne le dos à la philosophie, ne regarde jamais les étoiles, est toujours présent quand on ne l’attend pas. C’est un intuitif, un vieux de la vieille à qui on ne la fait plus. Bourru, un peu cynique, ce policier donne une touche humaine (occidentale ?), humoriste à ce roman dans l’ensemble plutôt sombre.

Publié en 2006, bien avant l’ère actuelle de Xi Jiping, ce récit s’imprègne de l’effroi face au chaos, au désordre, la désolation, et, en même temps, il sous-tend la foi dans l’ordre et le progrès scientifique.

Cependant, l’astrophysicienne vieillie agonise face au couchant. Là, elle annonce le « crépuscule des hommes », quasiment les derniers mots du livre. Livre qui a une suite…

Robert Yessouroun
Copyright @ Robert Yessouroun pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par Marie BLOODY le 10/05/2024 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DomiL
Je viens de terminer le tome un, qui me laisse une impression mitigée : intéressant sur les idées et les thèmes, tristounet pour les personnages. Narration très froide, peut-être expliquée par les traumatismes de la Révolution Culturelle ? Bref, je ne me suis attachée à personne. Je vais lire la suite par curiosité, pas par intérêt pour les personnages.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.