Menu

Notez
Saison 11

        

Doctor Who | Episode 11.07 : Kerblam ! | Kerblam ! | 2018


Un article ajouté/rédigé par | 23/01/2020 | Lu 610 fois




Un colis pour le Docteur ! Un droïde de livraison de l’entreprise Kerblam ! vient, en effet, de se matérialiser, à bord du Tardis. Dans la boîte, elle a la surprise de trouver un fez (le couvre-chef préféré du 10e Docteur). Elle n’a pourtant rien commandé et ne voit pas qui peut lui avoir fait un tel cadeau. Mais, surtout, le colis contient aussi un appel à l’aide. Mais de la part de qui ??
 
Petite parenthèse. Vous ne connaissez pas Kerblam ! ? Mais si voyons ! Il s’agit du plus important service d’achat en ligne de l’univers (bon, disons de la Voie Lactée). Ils livrent tout et partout dans la galaxie (toute ressemblance avec une entreprise dont le nom commence par « Ama » et finit par « Zon » n’est pas fortuite !). Kerblam ! est si grand que l’entreprise a donné son nom à la planète abritant son siège. Fin de la parenthèse.
 
Pour découvrir qui les appelle à l’aide, le Docteur et ses compagnons se rendent sur place, où chacun se fait engager à différents postes (service d’entretien, préparation des colis, etc.). Le personnel « biologique » est peu nombreux, la plus grande part du travail est faite par des robots du nom de TeamMates. Les quelques employés faits de chair confient aux compagnons du Docteur que plusieurs travailleurs ont disparu au cours des derniers mois.
 
Kerblam ! a une culture fortement basée sur la productivité (on s’en serait douté). Mais l’entreprise est obligée d’engager une part minimum de travailleurs « biologiques ». Les machines faisant un travail plus rapide et moins coûteux, les dirigeants auraient-ils décidé de supprimer discrètement les premiers ? Ou serait-ce l’intelligence artificielle, qui gère les chaînes de production et les TeamMates qui ne fait plus confiance aux « biologiques » ?
 
La vérité est plus compliquée qu’il n’y paraît...

Autour de l'épisode

Après une « bibliothèque » (voir Silence dans la Bibliothèque - 10e Docteur) , nous découvrons, cette fois, un fournisseur d’achats en ligne occupant une planète toute entière.

Thierry B.
Copyright @ Thierry B. pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par B BLANZAT le 11/08/2023 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
Je découvre cette saison du Treizième Docteur, avec des récits vraiment en rupture des précédentes incarnations, très engagées dans leur temps (racisme, capitalisme sauvage, religions, etc.) et c'est très intéressant.
Mais cet épisode me dérange : on s'éloigne énormément de la SF avec un contexte qui n'a rien de futuriste. L'entrepôt est une réalité d'aujourd'hui, les conditions de travail sont décrites telles qu'elles sont aujourd'hui, il n'y a pas la distance qu'offre la SF, le décentrage (je hais l'expression "pas de côté" mais bon c'est un peu ça) nécessaire pour y poser un autre regard. L'un des employés parle de la culpabilité collective avec un usage abusif de "smartphones" (ils n'essaient même pas de les renommer avec un terme futuriste). Les robots sont les mêmes que ceux des supply chain, la productivité est quantifiée, les allées et venues contrôlées, bref ils n'avaient pas besoin de grimper dans un TARDIS pour découvrir l'enfer de la logistique.
La seule vraie distance est cette idée du quota d'employabilité humaine. Je suis un peu partial parce que c'est un truc que j'ai développé récemment dans un texte. Mais ça pose la question du choix politique dans un contexte de mécanisation à outrance, on en vient à faire du humanwashing comme les grands groupes pétroliers font du greenwashing.
Le dernier point, celui qui est vraiment le plus gênant, est celui du méchant. Je m'en réfère à la théorie du syndrome Magnéto de Bolchegeek, et on voit clairement ici que le méchant est d'abord un type confit de bonnes intentions. Il veut renverser le système, remettre de l'humain dans cette immense machine. Sa cause est juste, indéniablement, mais son combat n'est pas soutenable. De là mon malaise : l'activiste montré comme un fanatique, le militant réduit à un terrorisme, et les héros de la série du côté de la préservation du status quo, volant littéralement au secours du système qui les appelle à l'aide.
J'espère que la série n'opère pas un virage trop libéral...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !