Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

Ready Player One (Ernest Cline)



Article rédigé par le 10/06/2018
Lu 208 fois


FICHE TECHNIQUE/TAGS : Ernest Cline, READY PLAYER ONE

L'avenir d'un monde en jeu, une quête pour la récompense suprême. Êtes-vous prêts ?

2045 : La réalité est devenue insoutenable. Les rares moments pendant lesquels Wade Watts se sent vraiment exister sont ceux où il est connecté à l'OASIS, un vaste monde virtuel dans lequel la majeure partie de l'humanité passe son temps.

Quand l'excentrique créateur de l'OASIS meurt, il laisse derrière lui une suite d'énigmes complexes inspirées par son obsession pour la pop culture des décennies passées. Le premier à les résoudre deviendra l'héritier de son immense fortune et, surtout, contrôlera l'OASIS.

Et Wade résout la première énigme. Il est soudain assiégé de rivaux qui tueraient pour accéder au trésor. La course est lancée. Une seule façon d'y survivre : la gagner.


Ready Player One (Ernest Cline)

Fiche de lecture

Initialement sorti en 2013, Ready Player One a été réédité en 2018 pour la sortie du film éponyme réalisé par Steven Spielberg. L'action se déroule en 2044. L'humanité rencontre de sérieux problèmes économiques et écologiques. La famine et la pauvreté parcourent les rues des villes et des capitales. Une crise énergétique sans précédent affecte la population mondiale excepté pour les nantis comme Nolan Sorrento qui est à la tête d'Innovative Online Industries (IOI), une multinationale sans foi ni loi. Alors, l'humanité a trouvé dans Oasis un exutoire. Oasis, ce monde virtuel créé par James Halliday qui au fil des années est devenu un véritable phénomène de société. Presque tout le monde y possède un avatar.  C'est dans cette dystopie que nous faisons la connaissance de Wade Watts. Introverti dans la réalité, extraverti dans le virtuel. Mais courageux et ingénieux dans les deux mondes. Notre héros cherche à résoudre la première énigme laissée par le créateur du jeu. Il espère être le premier à y parvenir.

Si le lecteur n'est pas familiarisé avec le monde des années 80 et sa culture pop, la lecture peut s'avérer ardue au départ. Mais rapidement la trame se tisse et l'intrigue va rapidement vous tenir en haleine. Les premières pages sont remplies de références. Jeu de rôle avec Donjons et Dragons. Films avec The Amazing Spider-Man, Blade Runner, Green Lantern, Indiana Jones, Monty Python, Star Trek, Star Wars, Wargames, The X-Men, ... Séries TV avec Family Ties, The Muppets, Sesame Street, Supaidaman, … Jeux Vidéos avec Adventure, Asteroids, Black Tiger, Defender, Dungeons of Daggorath, Galaga, Joust, Pac-Man, Robotron 2084, Rush, Swordquest, Tempest, Zork, … Je ne parle même pas des références concernant les consoles, les ordinateurs, les musiques … Une multitude de références donc... mais qui ont leur importance pour l'intrigue.

C'est parfois lourd, très lourd… Mais si vous êtes quadragénaires ou quinquagénaires, vous allez retomber dans vos jeunes années. Je n'y vois pas un recyclage des années 80 ou un rappel à une période passée où il faisait encore bon vivre... J'y vois plutôt un écrivain, un geek, un gamer, un quadragénaire, qui a voulu se faire plaisir en écrivant un livre en se basant sur ses souvenirs d'enfance.
 
Si on y regarde d'un peu plus près, on peut constater quelque chose d'effrayant. Nous avons affaire dans cet ouvrage à une nouvelle génération nourrie avec une culture nouvelle, en constante évolution, une évolution d'ailleurs très rapide, trop rapide peut-être... On ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec les anciennes générations qui ont été nourries avec une culture classique, figée dans le marbre, des références immuables, des références vérifiées. La génération que nous voyons dépeinte dans le livre nous offre une vision d'une nouvelle génération qui s'auto-référence elle-même. On se servira d'une tirade de Terminator au lieu d'une tirade de Stendhal pour étayer ses propos. Une nouvelle génération nourrie d'une néo culture mondialisée et tentaculaire où l'information n'est pas vérifiée ou pire : invérifiable. Info ou hoax ? Une néo culture effaçant les références classiques au profit de références éphémères. Une néo culture où on ne pense plus par soi-même mais où on pense pour vous. Une néo culture où l'information est filtrée, on la choisit pour vous, l'adage n'a jamais été aussi vrai : l'information c'est le pouvoir, la rétention d'information une autre forme de pouvoir. Une néo culture où l'instantanéité est reine, où on veut tout et tout de suite. Enfin une néo culture qui pousse à trop d'assistanat. Cette néo culture ne vous rappelle rien ? …
 
Si on met de côté cette dernière vision pessimiste de notre avenir ou... de notre présent..., c'est un roman très agréable à lire où l'on se perd parfois dans ses souvenirs d'enfance. J'ai beaucoup aimé cet ouvrage dont le rythme ne vous laisse pas le temps de souffler.


Sylvain .
Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours été curieux de savoir comment fonctionnent les choses... En savoir plus sur cet auteur

        

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.