Menu

📌Articles à venir

  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • Le Casino du réel (RY)
  • Le Sacre du Printemps (RY)
  • La Vallée des Cobras (KT)
  • Dr Jekyll et M. Hyde (LM)
  • Jack Vance Nouvelles (KT)
  • Le Monstre des Mers (KT)
  • Jules Verne Voyageur extraordinaire (KT)
  • Bifrost no 107 (GdE)
  • Galaxies SF no 78 (GdE)






Notez
Cycles

        

Projet Tau Ceti | François Guillaume | 2011-2013


Un article ajouté/rédigé par | 07/10/2013 | Lu 1522 fois




Tome 1 - Projet Tau Ceti (2011)

Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Après un mois passé sur terre à profiter d’un repos bien mérité, l’agent Kermadec reprend son poste au Ministère des Colonies, sur Néo-Terra, dans le système de Proxima du Centaure. Il se voit confier une mission d’investigation sur Halia Leucothea, une colonie d’importance secondaire du système Tau Ceti : une enquête sur la disparition mystérieuse de deux agents du Ministère. On lui adjoint une séduisante équipière, l’agent Lafayette, pour le seconder dans cette mission où la discrétion est de mise. En effet, d’étranges rumeurs circulent... L’administration centrale de l’Alliance Terrienne a fort à faire pour consolider son réseau défensif face à la menace d’un éventuel assaut Urathe, après celui de Delta Pavonis en 2688. Et voici les agents Kermadec et Lafayette embarqués dans une expédition qui se révélera ne pas être de tout repos...

Fiche de lecture

Comme pour tout space opera, je me suis penché sur l'univers mis en place par l'auteur. Et je dois bien dire que je suis conquis.

Dans l'ensemble, c'est un univers assez classique, mais il y a des touches d'originalité qui lui donne une saveur particulière. Oubliez les "John Smith", "Kevin Star" et autres "Brad Cooper". Le héros s'appelle Erwan Kermadec, il est originaire de Bretagne et assume ses racines. Je ne pouvais pas en attendre moins de François, qui est un amoureux des cultures celtiques.

Puisqu'on parle des personnages, ils sont intéressants mais je regrette qu'ils ne soient pas plus détaillés. Je suppose que ça viendra dans les prochains livres puisque ce roman aura une suite.

Les dialogues sont fluides, mais parfois un peu "entendus". Et certaines scènes passent trop vite. Le livre fait moins de 200 pages alors qu'à mon avis il y avait de la matière pour le double. J'avoue que j'aurais aimé plus de détail pour mieux entrer dans cet univers. Autre exemple : l'histoire d'amour entre Erwan et l'agent Lafayette se fait trop vite, trop facilement. Je ne suis pas adepte des romans à l'eau de rose, mais il ne m'aurait pas déplu que notre bon Erwan rencontre plus de résistance.

Au final, ce roman est un bon premier roman. On sent que l'auteur aime raconter des histoires. Ceux qui connaissent François y verront sa gouaille, son humour, sa jovialité. L'univers mis en place a un vrai potentiel et on pardonne aisément les quelques petites erreurs qui accompagnent les premières oeuvres, en particulier si elles sont publiées sans l'appui d'une grande maison d'édition.

Ce roman a été publié à compte d'auteur. François (que ses amis surnomment "Groumph") vend actuellement le deuxième tirage de 100 exemplaires. Vous ne le trouverez pas en librairie mais uniquement en vente directe par l'auteur sur son site.
Projet Tau Ceti | François Guillaume | 2011-2013

Tome 2 - Ombres et Lumière (2011)

Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Erwann Kermadec et Morgane Lafayette sont recherchés pour faits de trahison par le Haut Commandement de l'Alliance Terrienne. Les séides de l'occulte Section Améthyste -bras armé non officiel de l'administration centrale- sont à leurs trousses. Nos deux fuyards se sont imposés pour tâche périlleuse de révéler le terrible postulat qu'ils ont découvert peu de temps auparavant. Et organiser la révolution qui verra s'abattre les murs de l'infamie confortant une humanité dans la duperie... Alors qu'ils sont dans le système de Luyten, à établir des contacts avec une communauté de marginaux indépendantistes, leurs amis restés dans le système de Tau Ceti mettent en place une milice armée. De son côté, l'occulte section n'est pas inactive. Elle prépare un terrible piège, et il faudra bien s'entourer de toutes les bonnes volontés disponibles pour espérer en réchapper. A côté de cela, une nouvelle menace venue de territoires lointains et inoccupés a fait son apparition dans la galaxie...

Fiche de lecture

Le deuxième tome est la digne suite du premier. L'univers de Tau Ceti s'enrichit d'une nouvelle planète et permet de mettre en place un véritable cycle. Ce que j'aime surtout, c'est que François jongle avec les références SF tout en faisant preuve d'une imagination débordante.

Sur les thèmes et l'histoire, rien à redire. Je suis conquis !

Au niveau du style, l'auteur corrige certains défauts du premier tome, tant il est vrai que rien n'est jamais parfait au premier essai et qu'on n'arrête jamais d'apprendre. Les dialogues sont moins prévisibles, moins entendus, tout en gardant leur truculence, mais ce n'est pas encore assez tout à fait ça. En fait, c'est presque trop fluide, les personnages se contredisent peu. J'aimerais des dialogues plus nerveux, plus contradictoires.

Du côté des grosses satisfactions, certains personnages gagnent enfin en profondeur. De toute façon, il serait malvenu de reprocher à François de ne pas être Clarke ou Bradbury. Il a son style, qui s'affine.

J'attends beaucoup du troisième tome qui, à mon avis, devrait permettre à "Groumph" de s'approcher d'un niveau professionnel. Je sais qu'il attend mes critiques avec un mélange d'appréhension et d'impatience. S'il lit ceci, j'aimerais lui dire "continue, tu es sur la bonne voie !".
Projet Tau Ceti | François Guillaume | 2011-2013

Tome 3 - Alpha Tauri (2012)

Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Trois mois se sont écoulés depuis les derniers événements survenus sur Halia Leucothea. La colonie réclame son indépendance et s'apprête à recevoir une mission diplomatique envoyée par le gouvernement de l'Alliance Terrienne sur Néo-Terra. De leur côté, Erwann Kermadec et Morgane Lafayette continuent de mener leur mouvement rédempteur, et gagnent de nouveaux partisans jour après jour, mais ils doivent également faire face à la terrible menace qui commence d'envahir petit à petit une portion de la galaxie, du côté d'Alpha Tauri. Aussi mettent-ils sur pied, avec leurs amis, une expédition vers les territoires occupés par les créatures extragalactiques. Expédition qui ne s'avérera pas de tout repos, et les embûches seront légion, sans oublier que, de leur côté, les sbires de la Section Améthyste sont loin d'être inactifs, et que cette fois-ci, leurs ressources semblent sans limites. Mais il ne faut néanmoins pas sous-estimer les stratèges de la Nouvelle Rédemption, ni leurs alliés...

Fiche de lecture

Les évènements s'emballent dans notre secteur de la galaxie. Après un tome 1 destiné à la mise en place et un tome 2 sous le sceau de l'exotisme, le tome 3 est résolument tourné vers l'action. Batailles spatiales, chasses à l'alien, missions de reconnaissance... Ce troisième volume est sans aucun doute possible un space opéra.

On retrouve donc les personnages principaux : Erwan Kermadec et Morgane Lafayette, ainsi que tous les personnages secondaires. L'intrigue se dévoile progressivement, tout en maintenant certains fils dans l'ombre. C'est complexe. Peut-être un peu trop ? J'avoue que j'ai parfois mis quelques instants à me remémorer qui était tel ou tel personnage rencontré dans le premier volume. Je pense que le cycle gagnera à être relu dans son entièreté une fois terminé.

François continue dans son style inimitable. On imagine aisément ces pirates de l'espace vêtus comme au XVIIIe. On se pourlèche les babines en lisant les descriptions des nombreuses agapes. Et on ne peut s'empêcher de sourire en lisant la gouaille des protagonistes.

Ce roman souffre néanmoins toujours des petits défauts du deuxième volume. Certains personnages sont encore mal différenciés. Les décisions se prennent trop rapidement et à l'unanimité à la moindre proposition. C'est agréable à lire, mais ça manque parfois de réalisme dans les dialogues.

En bref, ce troisième volume continue agréablement le second volume. L'histoire gagne en intensité. Le style reste fidèle aux deux premiers tomes.
Projet Tau Ceti | François Guillaume | 2011-2013

Tome 4 - L'Arche et la Licorne (2013)

Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Photo @ Koyolite Tseila | Collection privée
Le chaos règne dans l'Alliance Terrienne. Une guerre civile est sur le point d'éclater, opposant le pouvoir en place aux partisans de plus en plus nombreux de la Nouvelle Rédemption, qui, de son côté, outre restaurer une forme d'équité et de justice à travers les territoires de l'Alliance, doit gérer une crise majeure avec l'avance inexorable du Fléau. La menace extragalactique semble bien déterminée à balayer les civilisations de la Voie Lactée.

Ayant peut-être trouvé une piste pour contrer cette terrifiante perspective, Erwann Kermadec et Morgane Lafayette, sans oublier Nelson, sont partis pour une planète éloignée dans la Constellation de la Licorne, à la rencontre d'énigmatiques créatures qui détiendraient une éventuelle solution...

Du côté de Tau Ceti, les préparatifs de guerre vont bon train. Les chefs de guerre, humains ou non, confèrent de stratégie. Ils n'ont que quelques mois avant que le Système Solaire soit envahi. Cela veut dire, encore moins de temps pour les colonies qui ont le malheur d'être situées géographiquement sur l'axe Alpha Tauri – Terre. Et dans ce contexte des plus désastreux et sombre, les ennemis de toujours vont bien devoir se serrer les coudes et coopérer.

Mais le Fléau est-il la seule menace à s'abattre sur l'Alliance Terrienne et ses alliés ? Et quand se jouera le Destin des Mondes, priez pour être du bon côté !

Fiche de lecture

L'Arche et la Licorne est donc le quatrième et dernier tome du cycle du Projet Tau Ceti. Ce cycle est lui-même le premier de François Guillaume. Comme dans les trois autres romans, François nous propose son univers truculent et décalé. Le planet opera et le space opera, deux spécialités anglo-saxonnes, sont revisités à la sauce du vieux continent.

Dans ce livre, j'ai retrouvé les éléments qui m'avaient plu dans les trois précédents : univers riche, imagination débordante, couple de héros attachants et totalement originaux. C'est baroque, étonnant, diversifié... François Guillaume continue à nous conter des histoires spatiales dans son style si particulier.

Malheureusement, au niveau stylistique, j'ai retrouvé les mêmes défauts que dans les romans précédents. Je dois bien avouer que c'est une déception. Ce qui m'a le plus frappé, c'est le passage du passé narratif au présent pour les descriptions. Dans un même chapitre, l'action commence au passé mais dès que la description des lieux commence l'auteur passe au présent. Loin de moi l'idée de jouer au puriste, mais ça m'a perturbé dans la lecture dans la mesure où, à chaque fois, cela me faisait sortir de l'histoire avec une pensée du genre : « oh, François, allez... » Les dialogues sont toujours trop rondement menés, avec des personnages qui tombent d'accord trop rapidement. Et il y a à deux ou trois endroits des litanies de noms propres (vaisseaux spatiaux, personnages...) qui alourdissent la lecture.

Sur l'histoire en tant que telle, je n'ai qu'un seul reproche à faire à François : il aurait pu mieux gérer le suspense sur Morgane Lafayette (il saura de quoi je parle). Mais l'action est bien présente, avec quelques scènes mémorables comme l'expédition au coeur du Fléau ou la bataille finale.

Finalement, mon avis sur le cycle est le suivant : la trame est bonne mais pour un quatrième tome j'en attendais plus au niveau du style. François doit, à mon avis, mieux laisser mûrir son histoire et ne pas hésiter à détailler plus l'action et les personnages.

Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par KOYOLITE TSEILA le 10/01/2012 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Fiche de lecture tome 1 : Projet Tau Ceti

C’est grâce à Maestro que j’ai fait la connaissance de l’auteur François Guillaume, et que j’ai pu découvrir le premier tome du Projet Tau Ceti. Et quelle lecture agréable !

J’ai été surprise en bien sur plusieurs points :

Tout d’abord, l’histoire que nous conte François Guillaume est originale. Elle ne ressemble à rien de connu, et en cela, c’est déjà un excellent départ. De même, que ce soit Kermadec ou Lafayette, ses agents ont une forte personnalité bien à eux, avec leurs forces et faiblesses, que je me réjouis de les découvrir d’avantage dans les tomes suivants.

Ensuite, le récit, au rythme soutenu, est ponctué d’humour, ce qui très sympa. On remarque également que l’auteur est un bon-vivant. Cela se traduit par une série de repas que prennent les héros, des repas pour le moins originaux et plein de saveur exotiques, accompagné de vin visiblement hors du commun. Il y a de quoi faire pâlir un Klingon de jalousie ! On en salive rien qu’à lire les descriptions de ces mets incroyables. En parlant des descriptions, je dois aussi dire que François Guillaume est doué pour nous dépeindre les divers recoins de la galaxie que visitent les héros. Il le fait avec efficacité, mais sans traîner en longueur.

Extrait p. 19 : « Huit heures du soir, sur Néo-Terra. Proxima descend lentement sur l’horizon, embrasant le paysage urbain de ses teintes chromatiques tirant sur le rouge, l’indigo, le violet. Un peu partout, de nombreuses enseignes et autres panneaux lumineux se mettent à scintiller de mille feux dans le soir naissant. La mégapole s’éveille à la nuit toute proche. »

Mais par-dessus tout, ce qui m’a le plus étonnée dans ce récit, c’est le style de l’auteur. Il a un vocabulaire fleuri, des expressions bien à lui, et une force dans l’écriture qui fait qu’il se démarque fortement des récits classiques de SF. C’est comme quand vous écoutez les premières notes d’une chanson, et que vous reconnaissez immédiatement l’interprète. Eh bien c’est pareil avec François Guillaume (et ceci se confirme dans le tome suivant) : dès les premiers mots, vous savez que c’est un ouvrage de sa plume. Et là, moi je dis : chapeau !

Bien sûr, ce premier tome n’est pas parfait : certains passages sont un peu trop rapides, il y a des personnages secondaires intéressants, mais qui méritent d’être d’avantage développés, des traits de caractères, affinés. Mais dans l’ensemble, c’est vraiment bon. En tout cas, moi je suis conquise. Et puis j’aimerais aussi dire que ce livre « fait maison » est soigné et que sa couverture est superbe.

En résumé, le Projet Tau Ceti 1 est un régal autant pour les yeux que pour l’estomac (lisez-le et vous comprendrez pourquoi), ainsi qu’une invitation à une aventure spatiale tout à fait prometteuse !

2.Posté par Koyolite TSEILA le 19/08/2021 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Fiche de lecture tome 2 : Ombres et Lumière

Je me range à l'avis de Maestro concernant l'histoire de "Projet Tau Ceti". Je suis heureuse de trouver un scénario dans la parfaite continuité de ce qui a été fait dans le premier tome, et qui vient s'enrichir de nouveaux éléments. De même, j'ai apprécié de mieux pouvoir découvrir certains personnages sur lesquels on avait eu relativement peu d'infos dans le premier tome.

J'aime beaucoup le duo Kermadec-Lafayette, même si parfois je voudrais bien des répliques un peu plus piquantes entre eux, histoire de pimenter leur relation, juste pour éviter qu'ils ne deviennent un couple trop ordinaire.

Comme je l’avais déjà dit dans ma critique du premier tome, un des points forts de l’auteur, c’est qu’il a son propre style. J’ai lu beaucoup de livres de SF, mais François Guillaume, lui, se démarque du lot par ce fait. Dès les premiers mots, on sait tout de suite que ces écrits portent sa griffe. Ses expressions peu communes et son vocabulaire fleuri sont bourrés de charme !

Et puis un autre atout est que François Guillaume s’est lancé dans une histoire – une aventure spatiale - qui non seulement est intéressante, mais en plus, elle ne ressemble à rien de connu. Elle est différente, c’est son univers, sa vision de la SF. Cela me plaît beaucoup.

KT | 2012

3.Posté par Koyolite TSEILA le 19/08/2021 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Fiche de lecture tome 3 : Alpha Tauri

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé cette ambiance si particulière (SF-médiéval-piraterie) et le style bien affirmé de l’auteur François Guillaume, qui font le charme de cette lecture. « Alpha Tauri » est placé sous le signe de l’action, avec de belles batailles spatiales, des complots, et une traque à l’alien qui m’a bien tenue en haleine. J’ai adoré cette ambiance angoissante en huit-clos à bord du gros vaisseau. De même, j’aime toujours autant les deux héros, Kermadec et Lafayette, ainsi que Nelson, leur petit protégé. Ils sont tous vraiment attachants, et très bien travaillés. Quant à l’univers présenté, il s’étoffe encore d’avantage et le suspens est bien entretenu. Je pressens que cette histoire nous mènera loin, très loin, et je m’en réjouis déjà.

Ce que j’attends encore, c’est la petite note piquante, celle qui fera qu’à l’avenir, les décisions ne se prendront pas toujours aussi rapidement et unanimement. Diantre, un peu de discorde et de fil à retordre ne seraient point pour me déplaire !

Cependant, je dois aussi avouer, que par moments, j’ai été quelque peu larguée. En effet, les personnages secondaires étant nombreux, il ne m’est pas facile de les différencier. Tandis que dans le tome 2, certains personnages commençaient à nous être dévoilés, ici, on suit exclusivement les deux héros. De ce fait, j’ai tendance à ne plus savoir qui est qui et je confonds les protagonistes. Par exemple, lorsqu’à la fin l’un d’eux meurt, je n’ai pas pu m’en émouvoir, car je n’étais plus sûre de savoir qui c’était ! Je pense donc vraiment qu’il serait bienvenu de consacrer un peu plus de place aux personnages secondaires de Tau Ceti, surtout que certains semblent intéressants. Il ne faut pas oublier que si pour un écrivain tout est parfaitement clair dans son esprit, le lecteur, lui, a régulièrement besoin d’éléments pour pouvoir bien s’imprégner du caractère de chaque protagoniste. C’est important, surtout dans une histoire aussi riche que celle-ci.

L’univers inventé par François Guillaume est complexe et foisonne d’originalité. A ce stade de la lecture, je pense qu’une annexe en fin d’ouvrage ne serait pas du luxe. Le lecteur pourrait s’y référer et y trouver, pour mémoire, les noms de tous les personnages (avec un bref descriptif), mais aussi peut-être une liste des vaisseaux (il y en a soudain une multitude dans ce troisième tome), à quel clan ils appartiennent, qui est leur capitaine, les races aliens, etc.

Il y a également quelques améliorations stylistiques à apporter à cette édition lorsqu’elle sera rééditée (suggestions que j’ai communiquées en privé à François). Ce sont de petits détails, mais à mon avis, ils font la différence entre un ouvrage « amateur » ou « pro ». Fort heureusement, ceux-ci se rectifient facilement et je ne doute pas que le tome suivant sera parfait en ce point. François Guillaume atteindra alors un niveau professionnel.

En conclusion, un troisième tome captivant du point de vue de son scénario, bien que légèrement confus au niveau des personnages secondaires. Tout comme Maestro, je pense que le cycle méritera d’être relu dans son intégralité une fois qu’il sera achevé. Aventure et évasion garanties ! A noter également que le livre est beau optiquement et au touché, et qu’il contient de belles illustrations.

KT | 2012

4.Posté par Koyolite TSEILA le 19/08/2021 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Fiche de lecture tome 4 : L'Arche et la Licorne

Cher François,

Quand je tiens cet ouvrage dans mes mains, je suis sous le charme de cette belle couverture SF de style Moebius réalisée par Denis Simon. Visuellement, ce livre est un bel objet ! Tout comme les autres livres de la série, d’ailleurs.

Ayant lu avec intérêt les précédents volumes du cycle « Projet Tau Ceti », j'étais curieuse de voir de quelle manière tu bouclerais ton histoire.

Dans ce dernier tome du Projet Tau Ceti, c’est sur le dos de nos chers héros Erwann Kermadec et Morgane Lafayette que repose le sort de la Voie Lactée. Les envoyés de Tau Ceti, après un parcours initiatique couronné de succès sur la planète Ammattiggannattann, obtiennent les 7 pierres de laves qui leur permettront de débarrasser la galaxie d’un ennemi redoutable : le Fléau. Pourtant, bien qu’en possession des pierres, la partie est loin d’être gagnée. Encore faut-il parvenir à les placer en des endroits stratégiques bien précis (et parfois aussi difficilement accessibles !), afin que leur efficacité soit totale. Le temps presse. Erwann, Morgane, et leurs alliés, s’engagent dans une course contre la montre dans le but d’éradiquer une bonne fois pour toute la terrible menace qui pèse sur tous les êtres vivants de la galaxie…

J’ai bien aimé :

Avec « L'Arche et la Licorne », tu poursuis l’aventure et nous offre une conclusion cohérente, avec deux héros (et leur familier) particulièrement attachants.

Ce qui m'a plu et touchée, c'est de ressentir au travers de tes écrits ton amour et ta tendresse pour tes personnages et ton univers. J’ai eu le sentiment que tu dépeignais cette aventure spatiale avec passion et plaisir, sur une toile de fond à la fois musicale, en partageant les morceaux que tu aimes, et gourmande, en nous offrant des mets et boissons exotiques d’exception à en faire frémir nos papilles gustatives !

Ta distinction, c’est ton style, unique, que j’aime beaucoup. Ton vocabulaire fleuri, ton humour et tes railleries m’ont conquis. J’apprécie aussi les nombreuses références que tu as parsemées dans tes textes (SF, musiques, cuisine, lieux, événements, …).

Je respecte ton choix de ne pas avoir développé tes personnages secondaires - même si le contraire m'aurait intéressée ! - et je te remercie d'avoir tenu compte de mon souhait en réalisant un lexique sous forme d'annexe en ficher PDF. C'est un joli travail et t'en félicite. Et en plus, cela m'a été très utile.

Dans cet opus, il y a pas mal d'humour ! Je me suis amusée du nom imprononçable de certains extraterrestres, et je me suis bien marrée devant les noms à n’en plus finir de certains autres E.T., comme par exemple « Le Porteur des Infusions Sacrées Matinales de l’Eveil », alias Monsieur PISME, ou encore « Le Poète Déchu des Sommets Nuageux de la Grande Cordillère de Guanuhu » (rires) !

J’ai également apprécié les clins d’œil à Star Wars, comme par exemple le robot humanoïde du genre C3PO qui s’appelle Daniels (pour Anthony Daniels, j'imagine ?), les quelques répliques à la Yoda (même si elles semblaient complètement incongrues en sortant de la bouche des personnages qui les disaient) et le petit extrait du « Retour du Jedi » (même si j'aurais préféré le texte en français). Les entrées en scène de l’Archidiacre Gaïus Petrus Leovintus m'ont procurées quelques beaux éclats de rire. Ce gras buveur et bouffeur compulsif m’a fait penser à Jabba !

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé sympa l’idée d’un parcours initiatique pour Erwann (avec 2 « n » à présent ?) et Morgane, mais je regrette qu’il se soit déroulé sans une seule anicroche et même, sans le moindre effort. Je me suis même demandé à quoi servaient ces « épreuves » si elles ne donnaient pas un peu de fil à retorde aux héros ? Donc pour moi, cette première partie du livre relative à une quête méditative entrecoupée de joutes érotiques et de repas, était un peu longuette. Par contre, dès la seconde partie, lorsque nos héros plongent en « enfer » dans cet abîme organique, alors là... la sauce a pris ! J’ai adoré cette atmosphère pesante et angoissante. J’ai également bien apprécié la bataille finale, où l’action est bien présente. Ça déchire !

J’ai moins aimé :

Maintenant, au niveau de l’écriture, bien que certaines choses aient été améliorées, comme la ponctuation dans les dialogues (il subsiste encore quelques coquilles à ce sujet), ce quatrième opus est loin d’être parfait. Il y a des éléments de style que j'ai moyennement aimés, pas dans le sens où ils sont mauvais (non, loin de là !), mais plutôt dans le sens où je trouve qu'ils alourdissent le récit et/ou ne facilitent pas toujours sa compréhension.

J'ai trouvé pénible les rallonges descriptives systématiques (de temps en temps ça va, mais là il y en a trop) en fin de dialogue. De même, ce n’est pas pratique du point de vue de la lecture, d’avoir régulièrement placé le nom de l’intervenant en fin de dialogue, surtout quand la tirade est longue.

Il manque souvent des retours à la ligne après un dialogue. La narration ench...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Koyolite TSEILA
Martine  POISSON
Robert YESSOUROUN
Didier REBOUSSIN
JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT
Thierry B.
Christobal COLUMBUS
Laurent FILLION

💬Commentaires et avis