Menu

Notez
Films

        

Les Survivants de l'Infini | This Island Earth | 1955


Un article ajouté/rédigé par | 02/01/2012 | Lu 1228 fois




Les Survivants de l'Infini | This Island Earth | 1955
La planète Metaluna, en guerre avec un monde voisin, Zahgan, recherche de l'uranium pour continuer la lutte. L'agent Exeter est envoyé sur Terre pour recruter les meilleurs esprits scientifiques de notre planète...

Présentation

Après avoir donné une interview à des journalistes, curieux de la nature des projets sur lesquels il travaille, le professeur Charles Meacham quitte Washington D.C. à bord d’un petit avion pour se rendre loin de la ville, dans un laboratoire secret dans lequel il mène des expériences sur les propriétés de l’atome. Alors qu’il s’apprête aux manœuvres d’atterrissage, soudain, les commandes de son avion ne répondent plus. Il est sur le point de s’écraser quand alors il se produit un phénomène mystérieux : son appareil est englobé par une étrange lumière verte et se pose tout en douceur sur l’aérodrome.

Charles Meacham (sous la lampe) et son collègue
Charles Meacham (sous la lampe) et son collègue
Le même jour, alors qu’il est dans son laboratoire et procède à une expérience, Charles Meacham s’aperçoit qu’en lieu et place de ce qu’il avait commandé, il a reçu d’étranges condensateurs miniaturisés… Il les teste et découvre avec stupeur – et grand intérêt ! - leur puissance. Lorsque Charles Meacham s’enquiert auprès de son collègue de la provenance de ces petits objets, ce dernier déclare l’ignorer. Il a commandé la marchandise auprès de la société où ils se fournissent habituellement, mais visiblement, leur commande a été interceptée par quelqu’un d’autre qui lui a fourni ces condensateurs. La curiosité de Charles Meacham est piquée à vif. Mais il n’est pas au bout de ses surprises…

Un colis lui est délivré contenant un guide de montage d’un curieux appareil. Poussé par la curiosité et une intarissable soif de connaissances, Charles Meacham commande les pièces nécessaires à sa fabrication. Une fois monté, l’extraordinaire artefact s’avère être un appareil de vidéotransmission très sophistiqué, appelé « Interociter ». Sur son écran de forme triangulaire apparaît un étrange personnage, un savant du nom d’Exeter. Ce dernier fait une brève – mais convaincante - démonstration à Charles Meacham des technologies qu’il détient et l’invite à travailler pour lui… Une offre à laquelle le professeur Meacham ne peut résister !

La première partie du film se déroule sur Terre. Charles Meacham va travailler en compagnie d’autres savants – dont la belle Ruth Adams – dans l’étrange complexe d’Exeter. Mais très vite, Charles et Ruth vont tenter de fuir lorsqu’ils réaliseront que non seulement ils sont prisonniers, mais qu’en plus, Exeter est un extraterrestre aux intentions douteuses. Ils sont déjà loin lorsque le centre de recherche est pulvérisé et leurs collègues, assassinés… Mais Exeter les retrouve et les enlève à bord de sa soucoupe volante, pour les ramener avec lui sur Metaluna. Dans la seconde partie du film, le cadre change totalement. L’action se déroule à bord du vaisseau extraterrestre et sur Metaluna.

Metaluna
Metaluna
Ce film réalisé par Joseph N. Newman est une œuvre culte qui a marqué à tout jamais la SF des années 50. Loin des thèmes manichéens et maccarthistes de l’époque, le scénario du film est presque à caractère philosophique. Le ton est pessimiste. Il nous montre la lente agonie de la planète Metaluna (présentée comme un être vivant qui se meurt), ainsi que la fin dramatique de ses habitants, victimes de leur trop grande suffisance, une arrogance qui a ouvert les hostilités avec leurs voisins belliqueux.

Si dans la première moitié du film, les deux terriens sont clairement les héros et Exeter le cruel méchant, la situation change par la suite. Tandis que dans la seconde moitié du film les deux terriens n’ont plus que des rôles de témoins, le personnage d’Exeter, lui, évolue de manière subtile et intéressante. C’est un être paradoxal, au profil psychologique complexe.

Le scénario est intelligemment construit, parce qu’à aucun moment il est question d’imposer un point de vue. Le film est neutre. Le choix est laissé au téléspectateur de se forger sa propre idée sur la situation et les agissements d’Exeter et de son peuple.

Le monstre
Le monstre
Si dans les années 50 les effets spéciaux de ce film étaient de bonne qualité, il faut savoir qu’aujourd’hui, ça tient plus du bricolage que de la réussite visuelle. Et comme c’était la mode à l’époque, le film a son monstre, un monstre aux allures plus ridicules que méchantes. Pour la petite anecdote, il faut savoir que son crâne a été moulé sur… le buste aux formes généreuses d’une actrice de l’époque ! Il est aussi à noter que le film est en couleurs et que les décors sont beaux et soignés, et qu’ils ont été une référence pour bien des films sortis plus tard.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce film. Son aspect quelque peu désuet lui confère un charme extraordinaire. Mais ce qui m’a le plus frappée, c’est la qualité de son scénario. Je pense que tout fan de SF devrait l’avoir vu, car c’est une œuvre qui en a inspirée bien d’autres. J’espère donc que vous aurez tout autant de plaisir à le visionner que moi j’en ai eu.

Pour aller plus loin...



Dans la même rubrique :
< >
Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Christobal COLUMBUS le 29/11/2020 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ChristoColumbus
Découvert très récemment grâce à une Galionaute, tous les détails sont donc encore tout frais dans ma tête.
Bien que j'ai commencé ce film avec la ferme intention d'être un téléspectateur de la fin des années 50, j'avais tout de même une petite appréhension pour cette fiction. Hé bien, mes craintes se sont très vite estompées !
Les acteurs jouent parfaitement bien leur rôle, avec bien entendu l'élégance verbale et vestimentaire de leur époque. Il en va de même pour les effets spéciaux qui tiennent parfaitement la route également. Il est vrai que le monstre sur la fin du film fait un peu cost...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Paul DEMOULIN
Koyolite TSEILA
Didier REBOUSSIN
Jean Christophe GAPDY
Djackdah NIELLE
Philippe MORINEAU
Jean-Marc DE VOS

💬Commentaires et avis