Menu

Notez
Livres

        

Les Mondes de Quirinus | F.L. Castle, J.C. Gapdy | 2020


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 25/10/2020 | Lu 733 fois






Les Mondes de Quirinus, intégrale @ 2020 Rroyzz éditions | Illustration de couverture @ Vael Cat
Les Mondes de Quirinus, intégrale @ 2020 Rroyzz éditions | Illustration de couverture @ Vael Cat

Illustration et quatrième de couverture

Ils s’appellent Line, Ellen, Gladys, Dionys, Alex, Dan, Yannick, Astrid, Freja, … Ils sont des centaines, des milliers perdus parmi des milliards. Leurs particularités ? Outre celle d’être jeunes, voire très jeunes, ils sont doués, surdoués même par certains côtés, au point d’être à la périphérie de la normalité. Tous ont un espoir : celui de pouvoir, un jour, disposer de leurs Mondes à eux, loin de la Terre qui les accepte mal, loin des conflits et des sociétés déshumanisées qui s’y trouvent. Ce rêve commence sur Mars où les humains se sont installés depuis un demi-siècle ; si ce n’est que la planète rouge n’est toujours pas hospitalière, balayée par des tempêtes infernales, avec des dômes sécurisés au mieux, mais implantés sur un sol aride où rien ne pousse…

Mais, en cette année 2103, tout va basculer avec l’arrivée de la biogénéticienne Jans. Trentenaire, elle est aussi une surdouée, quoique différemment d’eux, rebelle, souvent acariâtre et têtue, mais visionnaire.  Elle va amener, avec Alejandro, ingénieur spatial bourru, un bouleversement complet de la vie sur Mars et de l’avenir de ces jeunes. Hélas, avec ces espoirs qui pourraient enfin se concrétiser, elle va aussi ouvrir la boîte de Pandore. Parce que les rêves ne sont pas de ce monde, les peurs, la jalousie et la cupidité humaine, autant que les drames, le sang et la mort vont eux aussi s’inviter au Bal de l’Utopie. La planète rouge va alors leur rappeler qu’elle est celle du dieu de la Guerre, Mars, et non celle du dieu de la cité et des champs qu’est Quirinus.

Sommaire

1e partie - Des Fleurs sur Syrtis Major
2e partie - Des Orages sur Tyrrhena
3e partie - Arcania Terra (novella)
4e partie - Des vaisseaux au-delà de Cérès

Annexes et bonus :
- Liste détaillée des personnages
- Lexique
- Présentation des cités martiennes (nota : les parties 1, 2 et 4 comportent une carte avec l'évolution des cités martiennes)
- Aspects historiques
- Dossier sur les périnormaux

Présentation de l'éditeur

L'éditeur RroyzZ a présenté ce roman dans sa revue éditoriale ainsi :

La planète Mars m’a toujours fasciné. Enfant, alors peu familiarisé avec la littérature de l’Imaginaire, elle était pour moi l’unique source d’habitants extra-terrestres, les fameux petits hommes verts. Depuis, Les chroniques martiennes, Martiens, go home, le John Carter de Burroughs, La guerre des Mondes, La trilogie de Mars (rouge, verte, bleue) ont renforcé mon attirance pour cette planète.

L’approche envisagée par ce duo d’écrivains m’a tout de suite séduit. Cette vision humaniste de la conquête, cette utopie folle a trouvé écho dans un récit si fluide qu’il peut se lire d’une traite. Ils ont réussi le tour de force de mêler science et technique, humanité et aventure dignes des plus grands explorateurs et découvreurs que la Terre ait portés. Tout semble si simple alors que les obstacles et les intérêts sont si nombreux, magnifiquement imbriqués dans le récit.

Les auteurs montrent certainement une voie à suivre pour ce qui sera le départ d’une nouvelle humanité, dès qu’elle aura mis le pied durablement hors de la planète bleue.
Les Mondes de Quirinus | F.L. Castle, J.C. Gapdy | 2020

A propos de la parution des livres des Mondes de Quirinus

Le Galion des Etoiles avait chroniqué le début de cette saga avec une première édition, dont seuls deux tomes réduits étaient parus : Les Fleurs de Syrtis Major et Orages sur Tyrrhena.

Le roman Les Mondes de Quirinus reprend ces textes, mais ils ont été profondément retravaillés et surtout augmentés, avant que ne s'y ajoute une novella et un troisième volet : Des Vaisseaux au-delà de Cérès. Le résultat forme un roman de 600 pages qui mène les lecteurs de Terre à Mars et au-delà...

Les fleurs de Syrtis Major @ 2017 Jingwei Agency
Les fleurs de Syrtis Major @ 2017 Jingwei Agency

Tome 1 - Les Fleurs de Syrtis Major (2017)

En 2104, Jans Glenis est au creux de la vague. Son mariage est un échec ; elle a perdu son travail. Aucun de ses brillants projets auxquels elle a tout sacrifié n’a réussi. Aussi l’offre de T-Space Industrie arrive-t-elle comme une bouée de sauvetage. On lui propose de reprendre ses travaux au cœur d’une station vétuste et abandonnée en orbite de Mars. Son objectif : créer des plantes pouvant se développer sur la planète rouge pour en générer la biosphère. Ses contraintes : ressources et temps lui sont comptés. Mais, entre des plantes qui ne croissent pas, une IA déconcertante, d’étranges humains qui la surveillent et des nanorobots divergents, rien n’arrive comme elle l’espérait. Seul le maëlstrom qui va se déchainer lui fera découvrir les véritables enjeux de sa réussite.

Les Mondes de Quirinus | F.L. Castle, J.C. Gapdy | 2020

Fiche de lecture de Koyolite Tseila

Lorsque T-Space Industrie offre un poste à Jans Glenis, c’est une belle opportunité à saisir pour cette femme dont la vie privée et professionnelle est actuellement au point mort. Spécialiste en matière d’ingénierie agronomique, ses compétences et ses idées révolutionnaires sont demandées à bord de la station spatiale Rhodes en orbite autour de la planète Mars. La station est délabrée, mais Jans a à sa disposition un laboratoire entier pour créer des plantes et pour imaginer le début d’une biosphère planétaire. En effet, l’objectif qu’on lui a fixé est de concevoir des plantes qui s’adapteront au sol martien, dans le but de terraformer la planète rouge. Voilà un sacré défi que Jans se sent d’attaque à relever. Mais au fur et à mesure de son travail, Jans va se rendre compte que ses plantes ne se développent pas comme prévu, que des personnes tentent – visiblement - de saboter son travail, que des nanorobots se comportent bizarrement et que son I.A. lui joue des tours. Ses espoirs de réussite se voient petit à petit anéantis, et de surcroît, on n’est pas loin d’une catastrophe !
 
Ce qui frappe d’entrée à la lecture des premières lignes de cet ouvrage, c’est la qualité de son texte. On n’a clairement pas affaire à des écrivains amateurs. Le plaisir se poursuit lorsque l’on découvre également que ce texte recèle de très bonnes idées et que celles-ci vont nous emmener dans une histoire passionnante. Entre une intrigue au rythme soutenu et un enchaînant de coups de théâtre, rien n’est jamais acquis dans ce futur proche et réaliste, et de ce fait il est difficile de lâcher le livre. Entre la Terre, Rhodes et Mars, il y a de l’action, et on ne s’ennuie pas.
 
Si la trame est béton, qu’en est-il des protagonistes/antagonistes ? Dans les ouvrages de ce genre, bien souvent l’élaboration de personnages charismatiques est reléguée au tiroir au profit d’un scénario recherché et s’appuyant sur la Science. C’est le cas ici aussi. Mis à part Alejandro, personnage bien sympathique, les autres protagonistes sont assez froids et leur caractère plutôt impersonnel ; leur rôle est de servir l’histoire (pas le contraire). Je me dois cependant de préciser que ce que j’évoque ci-dessus n’est pas un reproche, c'est juste pour dire qu'il ne faut pas s'attendre à trouver du mélodrame et de l'introspection ;-) 
 
« Les Fleurs de Syrtis Major » est une belle collaboration entre les auteurs F.L. Castle et J.C. Gapdy. Si je connais un peu ces deux messieurs, en revanche, je ne connais pas (encore) leurs écrits indépendants. Je remarque tout de même deux styles d’écriture : l’une est concise, un peu hachée, l’autre est plus volubile, plus ronde. A l’instar d’un morceau de piano à quatre mains joué avec brio, ces deux styles se complètent parfaitement et offrent un tout harmonieux. Un grand bravo à ces deux auteurs pour cette brillante association.
 
En conclusion, alliant Science-fiction et hard SF « Les Fleurs de Syrtis Major » est un techno-thriller qui se révèle être passionnant, et j’ai hâte de découvrir le second opus des Mondes de Quirinus. J'ai vraiment apprécié cette lecture et j'invite tout amateur de SF à se procurer cet ouvrage au plus vite !

Koyolite Tseila, le 3 septembre 2017

Orages sur Tyrrhena @ 2017 Jingwei Agency
Orages sur Tyrrhena @ 2017 Jingwei Agency

Tome 2 - Orages sur Tyrrhena (2017)

Les Quiriniens ont solidement implanté leur nation Quirinia, et sa capitale Arcania City, sur Mars. Macha, dotée de prédispositions périnormales à l’organisation, les gouverne fermement, assistée par l’équipe qui s’est formée lors du déploiement plus ou moins accidentel des fleurs créées par Jans Glenis sur Syrtis-Major. De leur côté, les hybrides d’élytrigias en symbiose avec des nanobots ont aussi installé leur emprise sur la planète et procèdent activement à sa conquête. Dans cette effervescence studieuse, profitant de la fragilité de ces croissances parallèles, une vieille connaissance va s’attacher, avec un machiavélisme froid, à prendre le contrôle des uns pour les dresser contre les autres. La bille brillante du destin de l’humanité va jouer une nouvelle partie de flippeur, à qui perd gagne. Mais ce bolide a pris les dimensions d’une planète entière et sa course folle va rebondir sur les bumpers du système planétaire, jusqu’à la perte de contrôle. Qui va gagner l’extraball sur les plaines de Mars ?

Les Mondes de Quirinus | F.L. Castle, J.C. Gapdy | 2020

Fiche de lecture de Sylvain

"Orages sur Tyrrhena" reprend là où on en était resté avec Les Fleurs de Syrtis Major. On retrouve avec un grand plaisir les personnages du premier opus. Là aussi, cela va vite, très vite. Pas de temps mort. Dès que vous avez l'ouvrage en main, impossible de le reposer. J'étais impatient de connaître la suite de ces aventures martiennes. Les Quiriniens se sont implantés à Arcania City, capitale de la nation Quirinia. Des alliances vont se créer afin de faire prospérer ce nouveau monde. Mais l'ombre menaçante de la Terre se profile à l'horizon. Une sombre conspiration semble prendre forme et semble être menée de main de maître. Une vengeance, de la jalousie ? Probablement les deux. Soyez proches de vos amis, mais encore plus proches de vos ennemis. L'adage n'a jamais été aussi vrai.
 
On retrouve donc dans ce second opus les personnages du premier. Mais également une multitude de nouveaux ce qui rend le rythme encore plus palpitant, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Place à l'action donc. Une nouvelle étape a été franchie dans la terraformation de Mars. C'est pourquoi Jans Glenis est passée au second plan pour laisser la place à Macha Este qui se retrouve à la tête de la nouvelle nation quirinienne. Elle est assistée d'une équipe dynamique qui va tout faire pour l'aider à faire prospérer Quirinia. Mais comme on va s'en rendre compte, il reste beaucoup de chemin à parcourir et il n'est pas sans obstacle.
 
L'immensité de la tâche que se sont donnés les Quiriniens pour s'offrir un havre de paix sur Mars est en partie mise en image par cette multitude de personnages. Il y a tant de choses à planifier, à réaliser. Le projet est colossal, même pour les périnormaux. Alors certes, on ne s'attarde pas en profondeur sur certains profils psychologiques des principaux personnages. Mais les liens qui les unissent sont exploités de manière pertinente. Ce qui rend l'ouvrage riche, vivant et prenant.
 
Un travail impressionnant de recherche a été réalisé par les auteurs, et tout particulièrement sur l'univers de Mars, pour écrire ces deux premiers volumes. Rien n'est laissé au hasard. En lisant ces ouvrages, on a l'impression que F.L. Castle et J.C. Gapdy se sont rendus eux-mêmes sur la planète rouge afin de recueillir le maximum d'informations. Il en découle une histoire riche de détails scientifiques.
 
Il ne reste plus qu'à attendre avec impatience le troisième opus. Et quelque chose me dit, que l'on ne va pas s'ennuyer encore une fois.
 
Merci F.L. Castle et J.C. Gapdy pour cette histoire magnifique pleine d'humanité.

Sylvain, le 20 décembre 2012

JC Gapdy
Copyright @ J.C. Gapdy pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par B BLANZAT le 11/07/2024 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
Les récits de terraformations sont fascinants. Comment écrire une nouvelle histoire dans un monde nouveau ? Il peut exister de multiples approches, mais deux principales reviennent souvent : la conquête d’un milieu hostile, à la manière des conquistadores au Pérou ou des américains dans les grandes plaines, et l’installation raisonnée à la Robinson Crusoë, ou comment recréer un monde vivable avec rien.
Les histoires des Mondes de Quirinusallient ces deux lignes de force tenues par un troisième axe très réaliste : comment faire société ? C’est cette bataille qui court tout au long des différentes parties qui m’a le plus intéressé, ainsi que le travail de worldbuilding des auteurs.
Sur ce dernier point, on assiste à la création d’un monde à la fois dans le récit et dans l’écriture. Cette Mars-là n’est pas celle de Kim Stanley Robinson, ni celle de Bradbury ou d’Andy Weir, c’est un territoire neuf, investi par JC Gapdy et FL Castle, qu’ils tordent et façonnent à leur main. La planète porte désormais leur empreinte, scarifiée par les tores de la station Rhodes et hérissée des pousses envahissantes des Élytrigias. Elle est tenue par des périnormaux, une forme d’humanité émergente. Elle recèle en son sein des « artefacts » dont le mystère reste entier, et produit des technologies en rupture totale avec ce que nous connaissons (pluriexo, wetabots, com-cuff, kalamagnes…). L’aspect hard-science renforce cette idée de double construction dans le récit et l’écriture : les auteurs ne se contentent pas de décréter des solutions miracles, ils les inventent sous nos yeux, avec la technologie numéroquantique, les travaux de l’agronome Jans Glenis pour ensemencer la planète, les ingénieurs mettant en place les KMG, les moteurs inertiels etc. Pour chacune de ces avancées, des problèmes réalistes sont à résoudre, des verrous techniques sont à lever. Tout ceci concourt à une culture marso-quirinienne qu’on aurait aimé un peu plus sentir.
Mais les personnages sont très occupés. La particularité des périnormaux qui s’épanouissent sur Mars est qu’ils sont profondément pacifistes et tournés vers la science. Techno-solutionnistes ! Hurleront les contempteurs. Dans un environnement en telle contradiction avec les dispositions naturelles de l’homme et de la femme, il ne faut pas espérer s’en sortir avec un couteau et une canne à pêche. Néanmoins, pas d’irénisme. La Terre compte son lot de prédateurs financiers, les ressources martiennes sont l’objet de convoitises et d’opérations mi...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.