Menu

⚓A propos du Galion des Etoiles

Blog partenaire

Articles à paraître :

  • Rdv avec la Peur (LM)
  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • La Chose qui pensait (DR)
  • Le Casino du réel (RY)
  • Le Sacre du Printemps (RY)
  • Night Sky (PdT)
  • L'Éruption du Karamako (KT)
  • Les Orphelins du Ciel (BB)






Notez
Nouvelles

        

Le Magot des McCallum | Frédéric Czilinder | 2020

Une nouvelle dans l'univers de Wake the Dead


Un article ajouté/rédigé par | 06/10/2020 | Lu 230 fois




Le Magot des McCallum | Frédéric Czilinder | 2020
Après des années d'absence, Jimmy revient à Deep Harbord pour faire main basse sur le légendaire magot des McCallum. Andy le lui a assuré : il a localisé le trésor et quelques coups de pelles suffiront à faire d'eux des hommes riches !

Mais en ce soir d'Halloween, alors que la malédiction de Lizzy s'apprête à frapper la paisible bourgade, auront-ils seulement le temps d'en profiter ?

Fiche de lecture

Tout premier texte de la collection « Nouvelles et Novellas » des éditions Armada, celui-ci se déroule dans l’Univers de Wake the Dead, roman de l’auteur, doté d’une suite Danse macabre et d’un spin-off tout nouveau, tout chaud L’Île des Poupées maléfiques qui est installé dans ma PAL (pile à lire).

J’avoue que, si j’ai traversé une très longue période d’intense lecture où Stephen King, Masterton, Koontz, L. Hamilton, Rice, etc. se mêlaient à des autrices et auteurs un peu moins connus, les histoires horrifiques ne m’emballent plus autant qu’avant.

De ce fait, je me suis plongé dans cette courte nouvelle principalement pour découvrir le style et la façon d’écrire de Frédéric. Je ne suis pas déçu de ce côté, alors que le récit, dans sa première partie, me paraît très classique – on voit venir par mal de « trucs » et chaque pas s’enchaîne avec trop d’évidence selon moi.

Deap Harbord, ville de chômage qui ne donne aucune envie de s’y installer. Deux loosers que sont Jimmy et Andy. La légende d’un trésor de souverains à récupérer non loin d’une fosse de confédérés morts et enterrés, voici très longtemps. Des pelles, un détecteur de métaux. Et la nuit dans un coin isolé, assez loin de tout…

Du très classique, du très habituel, selon mes souvenirs de ce genre de lecture.

Et pourtant…

Pourtant, l’auteur tire son épingle du jeu, et sacrément bien, d’abord parce que son écriture se prête justement à ce jeu et à l’histoire, ensuite parce qu’il a su bifurquer quand il le fallait (pile poil au milieu du livret). Il nous fait quitter cette route toute tracée et bien trop plate en nous offrant un twist bienvenu. Au lieu de laisser retomber son soufflet, il lui insuffle la petite touche d’imprévu espéré et le retournement de situation pour nos deux protagonistes que sont Jimmy et Andy ; j’ai d'ailleurs apprécié qu’il sème les quelques détails nécessaires à sa survenue, évitant parfaitement le piège du Deus ex machina.

Le récit nous amène alors à une fin tout en surprise qui arrache un mélange de grimaces et de sourires, où l’on se dit « Pouvait-il en être autrement ? ». Non, elle est logique et quasiment inéluctable, et pourtant agréablement inattendue.

Bref, la promenade, à l'apparence presque pépère du début, se révèle un plaisir extrêmement sympa qui me donne encore plus envie d’attaquer son Île des Poupées maléfiques...

Un seul bémol et il est riquiqui, j'aurais aimé savoir ce qu'il en était de cette « malédiction de Lizzy » indiquée dans le 4e de couverture, mais non évoquée dans le texte. Tout laisse supposer qu'elle est bien présente dans Wake the Dead, mais pas ici.

À cause de la présence de ces confédérés, l’histoire m’a fait revenir en mémoire le roman Dans la Brume électrique avec les Morts confédérés de James Lee Burke, ainsi que le film de Bertrand Tavernier avec Tommy Lee Jones. Confédérés que l’on retrouve en zombies dans Abraham Lincoln, Chasseur de Zombies ou en vampires dans Abraham Lincoln, Chasseur de Vampires.

Nota bene

Attention : l'éditeur semble ne plus honorer les commandes passées sur le site ou via les librairies. Je vous déconseille donc fortement d’acheter sauf si vous voyez les livres physiquement. Les auteur(e)s ont souvent un compte Facebook ou twitter ou un blog. Passez directement par eux, ils ont parfois quelques exemplaires papier qui traînent chez eux.

JC Gapdy
J.C pour Jean Christophe Gapdy, écrivain de passion. Je suis franchement dans les genres de... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >
 



💬Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 30/03/2022 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
« Dans les années 1920, alors qu’il défrichait une parcelle de terre pour la rendre cultivable, Ezéquiel McCallum aurait découvert une fosse commune remplie de cadavres momifiés datant de la guerre d’indépendance, tous dans un état de conservation exceptionnel, rapport à l’acidité du sol ou un truc comme ça. Et parmi eux, un coffre plein à craquer d’or et d’argent : la solde d’un régiment britannique intercepté par les miliciens américains. »

Après avoir reçu un coup de fil de son pote Andy, lui annonçant qu’il pense avoir enfin trouvé dans un champ l’emplacement du légendaire trésor des McCallum, Jimmy retourne à Deep Harbor, son bled natal dans lequel il n’avait plus remis les pieds depuis des lustres. Les deux loosers s’imaginent déterrer le magot vieux de deux siècles et demi et ainsi, s’en mettre plein les poches. En voilà un bon plan ! Sauf que rien ne se passe comme prévu, car Deep Harbor regorge de « surprises »…

Autant l’avouer d’entrée, l’Horreur et le Fantastique ne sont pas mes genres de prédilection. De ce fait, je n’ai pas de références en la matière, si ce n’est les quelques romans de Stephen King que j’ai lus il y a bien longtemps de cela. Néanmoins, comme j’aime à découvrir et comme j’avais envie de lire Frédéric Czilinder, passionné de zombies dont je suis l’actualité sur Facebook, j’ai décidé de m’aventurer en ces territoires horrifiques.

Une chasse au trésor, voilà qui m’emballe bien ! Si en plus elle est corsée par quelques difficultés, c’est encore mieux. Et un halo de mystère qui entoure le magot, c’est intrigant. Je me suis donc plongée avec plaisir et curiosité dans ce récit. A priori, pas de grandes surprises. Muni d’une pelle et d’un détecteur de métaux, on y va, on creuse et on espère. Et tout à coup survient un événement auquel je ne m’attendais vraiment pas et qui donne un nouveau tournant à cette histoire ! A partir de là, fini de rigoler ! Moi qui suis peureuse de nature, j’ai eu les chocottes à plusieurs reprises. J’ai donc apprécié les petites touches humoristiques qui accompagnent le final plutôt macabre. Et la toute dernière phrase vient sournoisement bien ponctuer le tout.

J’aime beaucoup le style bref et tranchant de Frédéric Czilinder. Il martèle son texte, ce qui le rend dynamique et convient parfaitement au style d’histoire narrée. Le vocabulaire est bien choisi également. Ainsi, l’immersion dans le récit est totale.

Néanmoins, une question me turlupine : pourquoi y’a-t-il des morts-vivants à Deep Harbor ?

J’ai d’abord imaginé quelque chose comme dans Les Pirates de Caraïbes, du genre, le coffre de pièces d’or est protégé par une malédiction qui se met en branle dès qu’une pièce est ôtée. Puis, je me suis souvenue que dans le texte de présentation de la nouvelle est évoquée la malédiction de Lizzy (peut-être issue de l’univers de Wake the Dead ?), mais j’ignore de quoi il s’agit. Du coup, je ne suis pas sûre si c’est le magot qui est protégé par les cadavres momifiés, et pour quelle raison, ou s’il s’agit d’une vengeance d’une toute autre nature sans rapport avec ce fameux trésor. Cette hésitation me laisse à penser qu’il faudrait peut-être avoir lu le roman avant de se lancer dans la lecture de cette nouvelle.

En conclusion, une bonne petite nouvelle qui m’a foutu la trouille et provoqué une montée d’adrénaline, avec un retournement de situation bienvenu en plein cœur du récit. Une lecture zombiesquement chouette.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Koyolite TSEILA
Christobal COLUMBUS
Djackdah NIELLE
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
B BLANZAT
Philippe LEMAIRE
Ténèbres PATATE

💬Commentaires et avis