Menu

Notez
Livres

        

La Nef des Dieux | Pierre Suragne | 1973


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 08/02/2024 | Lu 311 fois






La Nef des Dieux @ 1973 Fleuve Noir | Illustration de couverture @ Gaston de Sainte-Croix
La Nef des Dieux @ 1973 Fleuve Noir | Illustration de couverture @ Gaston de Sainte-Croix

Illustration et quatrième de couverture

Sur Terre, la tension grandit de jour en jour entre les deux puissances OCCI et ORI qui se partagent l'Empire du système solaire. Depuis de longs mois, les vaisseaux spatiaux adverses s'espionnent et se surveillent tout autour des colonies planétaires. Et puis...

Et puis, dans quel monde étrange s'éveille un jour celui qui croit s'appeler Ax Varan ?

Quelle est cette ville immense, peuplée de cadavres poussiéreux ? Ces milliers de cadavres...

Pourquoi les forces ORI, basées sur la Lune. rappellent-elles les meilleurs pilotes d'observation, en vol depuis plusieurs mois en espace ennemi ?

Pour une simple mission... Une mission qui peut sauver ou perdre toute l'Humanité.

Fiche de lecture

Deux puissances terriennes prêtes à en découdre sont les témoins d’un bouleversement catastrophique qui ravage la Terre qu’elles se partagent. Seules les forces ORI rappelleront leurs meilleurs pilotes car elles savent où est la source du problème. Elles découvrent qu’elles peuvent s’en servir comme arme de destruction. Et tout cela sous leurs pieds, sous la croûte lunaire qui leur appartient, enfin la Lune elle-même contient l’arme car elle n’est pas ce que l’on a toujours cru qu’elle était.
 
Ax Varan se réveille dans un monde ravagé où ne subsiste que des cadavres qui le sont depuis très longtemps et il ne sait plus qui il est. Il échappera un temps à la folie en étant retrouvé par une survivante fraîchement sortie, elle aussi, d’un long sommeil. A eux deux, ils découvriront qu’ils sont les seuls survivants d’une race qui a fui une guerre perdue.
 
Une race qui s’est crue à l’abri dans cette fuite mais qui était condamnée d’avance, l’atmosphère artificielle de son vaisseau-monde avait été sabotée, poussant ses habitants à s’entre-tuer. Ax Varan et sa compagne finiront eux aussi par mourir ; le poison est toujours là, dans ce vaisseau-monde qui a fini, faute de personnel pour le diriger, par se mettre en orbite autour d’une planète : la Terre.
 
Encore un bon récit de M. Pierre Suragne alias Pierre Pelot ou deux histoires se suivent sans qu’à aucun moment on fasse le rapprochement.

Fabior De Nulle Part
Copyright @ Fabior De Nulle Part pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par Michel MAILLOT le 08/02/2024 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mmaillot
Je me souviens l’avoir acheté à sa sortie, chez le marchand de journaux de la rue du Faubourg Saint-Martin avec d’autres titres du même mois. Sans doute le J&D Le May « L’Empreinte du Shark Ergan », mais comme les précédents de Suragne, que je ne savais pas encore le Pelot de Dylan Stark, j’avais été bluffé par l’histoire et la manière de la raconter. Un petit côté Stefan Wul pour l’art de la chute notamment. Une réminiscence lointaine du « Temple du Passé ». En tout cas, souvenir d’une lecture merveilleuse, bien installé et concentré dans le fauteuil crapaud. Les jambes allongées avec mon chat étendu dessus et les pieds posés sur la petite table basse chinoise. Le poêle Airflam qui ronronnait lui aussi de ses flammes derrière son œil unique en forme de lucarne. Pas question pour nous de bouger, même si le repas du soir n’allait pas tarder à nous sortir de là tous les deux à contrecœur. Dernier compliment avant les suivants sur Pierre, son incroyable imagination pour les titres de ses romans, rien qu’avec eux vous étiez déjà captivés. J’ai relu il n’y a pas très longtemps, « La Septième Saison » cet article me donne bien l’envie de monter dans cette nef, avec une combinaison étanche, ça va sans dire !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.