Menu

Notez
Livres

        

La Faune de l'Espace | The Voyage of the Space Beagle | A.E. Van Vogt | 1950


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 09/11/2023 | Lu 532 fois






Illustration et quatrième de couverture

Au cours d'un long périple dans l’espace intergalactique, l'équipage d'une expédition scientifique humaine à bord du Fureteur (le "Space Beagle" en version originale), un gigantesque vaisseau spatial globulaire doté d’un équipage composé de près d’un millier d’hommes, rencontre différentes formes d'intelligences extraterrestres, pour la plupart hostiles, ce qui expose l'équipage à de nombreux dangers.

L'un des membres du vaisseau, Elliott Grosvenor, est un adepte d'une science nouvelle appelée le « Nexialisme » (une discipline qui englobe toutes les autres sciences). Au cours du voyage, Grosvenor tente de prouver à ses coéquipiers - dans un premier temps moqueurs et méfiants - à quel point cette nouvelle discipline peut contribuer à résoudre les problèmes complexes que l'équipage rencontre.

Des révolutions politiques et scientifiques ont alors lieu à bord du Fureteur, sous l'impulsion de Grosvenor.

Note

La faune de l'espace est un recueil de quatre nouvelles publiées à l'origine dans le magazine Astounding Stories entre 1939 et 1950, puis regroupées en un seul volume. Elles forment un tout cohérent.

Fiche de lecture

Van Vogt écrit ici littéralement un OVNI, quelque chose qui n'a jamais pris souche ni vraiment disparu. Le nexialisme est une science étrange, la science-carrefour de l'aggrégation, de l'agglomération, pourrait-on dire. Cependant, une dimension éthique et morale est également abordée avec des techniques d'hypnose et de manipulations, le personnage prend littéralement le contrôle du vaisseau.

L'analyse systémique n'existait pas encore mais elle ne recouvre pas totalement le nexialisme non plus qui va plus loin qu'elle dans ses intrications. Ce livre est aussi un hommage à la théorie de l'Evolution de Darwin mais passe aussi en revue des possibilités d'évolution et leurs conséquences. C'est un ouvrage en réalité extrêmement technique, derrière son décor, qui permet de mettre en scène des concepts sur les cycles historiques, la collaboration, la manipulation, le sacrifice, …

Cet ouvrage est un peu comme les œuvres de Platon, presque personne ne les a lues mais La faune de l'espace a profondément modifié notre perception suite à sa publication. Encore actuellement, on n'arrive pas à cerner ce qu'est exactement ce nexialisme, pourtant, ses concepts sont largement utilisés dans les IA actuelles.

C'est plus un ouvrage technico-philosophique qu'un simple roman d'ailleurs.

Hugues Crépin
Copyright @ Hugues Crépin pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par B BLANZAT le 10/11/2023 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
Je l'ai lu il y a 5 ou 6 ans déjà, et il m'a marqué par sa construction, je ne connaissais pas la technique du fix-up à l'époque. Ça donne une série d'aventures avec différentes espèces extraterrestres, mais avec l'unité de l'équipage et une évolution politique à l’œuvre. On voit comment Grosvenor fait accepter ses idées, pousse vers la coopération, mène une vraie politique auprès de ses collègues. On est bien dans l'époque de la hard-sf, avec des problèmes complexes auxquels on s'efforce de trouver des solutions. En revanche, je ne me souvenais pas du nexialisme, je ne pense pas que ce soit la meilleure invention que j'aie lu, ou bien j'étais déjà pollué par la psychohistoire d'Hari Seldon et la désinducraisivité de Tous à Zanzibar.
Parmi la faune rencontrée, j'ai le souvenir des oiseaux télépathes, une sorte de rêve éveillé du personnage qui fait une expérience de radicale altérité. Mais mon préféré est l'increvable, une espèce de fauve rouge capable de survivre dans le vide spatial, je ne sais plus comment ils s'en débarrassent, mais c'est chaud. C'est pourquoi j'ai tendance à le voir quand même comme un véritable roman d'aventures, pas seulement par les rencontres du Troisième type, mais par l'enjeu du commandement à bord du vaisseau qui tient vraiment en haleine.
Quant à le rapprocher de Platon, on pourrait citer Le Politique : "l’art de commander soi-même aux animaux et qui prend soin, non des individus, mais de la communauté, nous l’avons appelé sans hésiter l’art de nourrir les troupeaux."

2.Posté par Southeast JONES le 10/11/2023 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

southeast
Parmi mes toutes premières lectures SF ! Je suis rapidement devenu accro à Van Vogt, mais aussi à Simak (je relis Demain les chiens presque tous les ans !) et Catherine L. Moore. Tous les autres ont suivi et il y en a tant !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !