Menu

Notez
BD

        

L'Orphelin de Perdide | Hautière, Adriàn | 2018-2019

D'après l'oeuvre de Stefan Wul


Un article ajouté/rédigé par | 24/11/2021 | Lu 897 fois




L'orphelin de Perdide @ 2018-2019 Glénat
L'orphelin de Perdide @ 2018-2019 Glénat
Il s'appelle Claudi, il a quatre ans et il est le dernier survivant de Perdide. Après la mort de ses parents, Claudi, 4 ans, est désormais le seul survivant de Perdide. Mais comment échapper aux dangers d'une planète aussi hostile ? C'est à l'aide d'un émetteur radio laissé par sa mère, que Claudi va entrer en contact avec le Grand Max, un vieil ami de la famille... 

Régis Hautière et Adriàn nous plongent dans un fabuleux diptyque de SF traitant de paradoxe temporel. Une adaptation moderne du roman qui a inspiré Les Maîtres du Temps de René Laloux et Moebius.

Tome 1 : Claudi (2018)

Tome 2 : Silbad (2019)

Fiche de lecture

J'ai lu et adoré L'Orphelin de Perdide de Stefan Wul. J'ai vu et adoré Les Maîtres du Temps, un film d'animation magnifique sur des dessins de Moebius, qui est une adaptation du roman de Stefan Wul. 

Remettre au goût du jour le scénario de Wul sous forme de BD est une belle idée et également un bon moyen de faire connaître ou redécouvrir à la génération d'aujourd'hui cette histoire très réussie de paradoxe temporel. 

J'avais hâte de lire cette adaptation en bandes dessinées. Mais il faut dire que lorsque comme moi on a connu les dessins de Moebius, il est difficile de ne pas les avoir à l'esprit. Ici le dessin est moderne et convient bien au type du récit. Néanmoins, ce n'est pas du Moebius, ni vraiment mon style. Très différent de ce que j'avais en tête et même l'esprit ouvert, j'ai de la peine à m'y faire. Non pas parce qu'ils sont mauvais, bien au contraire, mais parce que je n'arrive pas à retrouver l'ambiance de l'oeuvre que je connais.

A mon goût, cette retranscription de l'oeuvre de Stefan Wul est loin d'être aussi touchante que le sont le roman et le film d'animation, deux versions qui ont eu un fort impact sur moi. Dans ces deux BD, le tout est quand même assez froid, épuré, que ce soit au niveau du texte ou du dessin. Et de ce fait, ne présente pas le charme de ses ancêtres...

Au final, une adaptation que j'ai moyennement appréciée, mais qui assurément permet d'aborder L'Orphelin de Perdide sous un autre angle.

Vous avez aimé cet article ?

👉 N'hésitez pas à commander les ouvrages évoqués via notre lien d'affiliation. Ainsi, vous soutenez le Galion !

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par Erwelyn CULTURE MARTIENNE le 09/12/2021 07:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erwelyn
Eh oui ! que je te comprends ! je ne la lierai pas pour les raisons qui rendent ton avis mitigé. Autant relire le roman de Wul ou revoir l'animation de René Laloux (dessin de Moebius) pour un énième plaisir.

2.Posté par Michel MAILLOT le 01/10/2023 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mmaillot
Alors, de ces adaptations en BD, j’ai un avis plus que mitigé. Certes un désir de moderniser qui pour de nouveaux lecteurs aurait du sens. Dépoussiérer qu’on dit. Comme s’il fallait enlever la poussière d’un océan de poésie ! Moi, sans doute dans mon costume de vieux c… Je crierai presque à la trahison ! Pas forcement pour le dessin, que j’aime pour certains et pas trop pour d’autres. Non, le scénario qui pour moi tord un peu trop, les personnages, l’histoire pour satisfaire ce désir de modernité. Pour moi ça n’a pas de sens, voire même totalement incompatible avec Wul. Résultat, pour la plupart, la magie disparaît, la poésie s’est envolée. Reste de jolis dessins tirant sur le manga qui sont ici un peu éloignés de l’ambiance à mon goût. Il y a quand même des fulgurances. La mort vivante de Varanda par exemple. Et, malgré un dessin parfois trop photographique et un traitement trop rapide de certains passages, terminus 1. Niourk de Vatine, magnifique. J’ai pas aimé en revanche le ton trop « humoristique » de Piège sur Zarkass. Rayons pour Sidar, Retour à 0, Odyssée sous Contrôle, non merci. Noô en dépit de la plume attendue de Genefort, je trouve le dessin trop inégal, entre les décors somptueux et les personnages un peu moins, un peu de mal. Le dernier tome se fait attendre pour cause de Sentenac en retard. Mais adapter ce chef-d’œuvre en BD est probablement du niveau d’un treizième travail d’Hercule. En définitive, on salue, l’initiative, la tentative et l’exercice. Mais quel vrai bonheur que de se replonger dans les romans, y retrouver les couleurs, les bruits, les cris, les paysages grandioses, l’ambiance tour à tour inquiétante, exaltante et oui, la poésie évocatrice de la plume de Wul. Comme on dit à chacun son opinion, sans doute que d’autres, plus jeunes ou plus sensibles à un autre type de narration, trouveront ça une belle réussite. J’ai même pas acheté les derniers tomes de certains opus, comme celui-là. C’est pas beau de vieillir…

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !