Menu

Notez
Histoires, légendes maritimes

        

Carpathia - Un navire plein de volonté...


Rédigé par le 01/07/2020 | Lu 84 fois




Un navire plein de volonté…

1902, chantier naval de Swan & Hunter près de Newcastel (Nord-Est de l’Angleterre), la CUNARD LINE lance le 6 août un paquebot de 170m de long et 20m de largeur.

Il s’agit du RMS CARPATHIA. Sa modeste dimension le laisse malheureusement dans l’ombre des deux grands paquebots luxueux de la même compagnie, le LUSITANIA et le MAURETANIA.

Prévu principalement pour le transport de migrants vers les Etats-Unis, il fait sa carrière transatlantique avec aussi des croisières d’été en Méditerranée. Doté de cabines de deuxième et troisième classe, il n’est modifié qu’en 1905, afin de l’équiper d’une première classe pouvant contenir 100 passagers.

Sa capacité est d’environ 2000 personnes et sa vitesse de croisière maximale est de 14 nœuds (28km/h).

Le 11 avril 1912, le CARPATHIA part de New-York, direction Gibraltar et l’Italie et transporte 743 passagers et 307 membres d’équipage, les deux-tiers de ses aménagements sont vides.

La nuit du 14 au 15 avril 1912, Harold Thomas Cottam, le seul radio à bord du navire, termine son service pour aller dormir...

Au moment d’éteindre ses installations, il entend un message en morse commençant par 3 points - 3 barres - 3 points … _ _ _ … le tout premier S-O-S de l’histoire depuis l’utilisation des radios-télégraphes dans la marine.

Carpathia - Un navire plein de volonté...
A l’écoute du message, il traduit la suite du code et se rend compte qu’il s’agit d’un message de détresse : « S-O-S TITANIC coulons par l’avant… » avec la position du navire en détresse, navire de la WHITE STAR LINE, concurrente de la CUNARD LINE…

Aussitôt, Harold Thomas réveille le capitaine Arthur Henry Rostron et l’informe de la réception de son message. Avant même de s’habiller, Rostron ordonne à son équipage de couper toutes les énergies d’eau chaude des cabines pour concentrer toute la vapeur des chaudières vers les deux moteurs de propulsion.

Pas du tout prévu pour faire de la vitesse, le CARPATHIA atteint tout de même celle de 17,5 nœuds (35 km/h), afin d’arriver au plus vite sur le lieu du naufrage malgré le danger de la dérive des icebergs bien connu dans cette saison.

Il faut plusieurs heures au navire pour arriver sur le lieu du drame, mais pendant ce temps, le capitaine prépare son bateau à accueillir les survivants. Les médecins à bord sont réquisitionnés, les chambres sont apprêtées, les passagers sont préparés pour l’aide…

Carpathia - Un navire plein de volonté...
Le jeudi 18 avril 1912, le CARPATHIA prend place au port de New-York, là où le TITANIC devait accoster et débarque ses 771 survivants et les 13 canots de sauvetage du majestueux paquebot perdu.

Invité à la Maison Blanche, le capitaine Rostron et son équipage ont eu plusieurs récompenses qui resteront toujours à bord de leur bateau.

Le CARPATHIA continue ses traversées mais la Première Guerre mondiale éclate…

Contrairement aux grands navires de l’époque, il n’est pas réquisitionné par l’armée mais participe à plusieurs traversées entre l’Angleterre et les USA, transportant tantôt des troupes, tantôt des civils ou de l’aide humanitaire.

Le 15 juillet 1918, le CARPATHIA se retrouve à la tête d’un convoi de 7 navires. Soudainement, au large de l’Irlande, il est repéré par le sous-marin allemand U-55 qui tire une torpille sur son flanc, près de la salle des machines. Le choc est léger et le sous-marin envoie une deuxième torpille au même endroit. Six mécaniciens perdent la vie et la salle des machines est sérieusement touchée, le navire prend l’eau…

11 canots de sauvetage sont mis à l’eau et pendant ce temps, le U-55 allemand s’acharne sur le pauvre navire civil et tire une troisième torpille…

Le CARPATHIA coule en 2h30 après le premier tir avec 215 survivants recueillis par le HSM SNOWDROP...

Ce courageux bateau repose à 155 mètres de fond à 200 km au sud de l’Irlande et soi-disant en position verticale… (avis personnel : ça me semble très improbable) .

Son épave a été retrouvée le 9 septembre 1999 et a été rachetée et revendue entre sociétés telles que la « RMS Titanic Inc ».

Les coupes et récompenses remises suite au sauvetage du TITANIC au commandant Rostron et à son équipage se trouveraient toujours à bord du bateau…

Une pauvre fin pour un navire bien courageux…

Carpathia - Un navire plein de volonté...




Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.

Recherche dans les cales :