Menu

Notez
Films

        

2001 : L'Odyssée de l'Espace | 2001 : A Space Odyssey | 1968


Un article ajouté/rédigé par | Lu 1751 fois




2001 : L'Odyssée de l'Espace | 2001 : A Space Odyssey | 1968
2001 L'Odyssée de l'Espace nous entraîne aux confins de l'univers, où l'humanité va découvrir le secret de son origine et peut-être son avenir. Il y a des millions d'années, un monolithe apparaît à une tribu d'hommes singes, éveille leur intelligence et leur enseigne l'art de la pierre, arme et outil. L'humanité ingénieuse et agressive est née. A l'aube du XXI siècle, un second monolithe est découvert, enfoui sur la lune. Dès qu'il est atteint par le soleil, il émet un signal puissant vers les étoiles. Bientôt un navire interplanétaire décolle en direction de Saturne. L'équipage ignore le but de sa mission, à l'exception de son membre le plus intelligent, Hal, l'ordinateur qui contrôle tout à bord... 

Présentation

Le roman 2001 l'Odyssée de l'Espace fut écrit entre 1964 et 1968 et parut en juillet 1968, peu après la sortie du film. Les deux projets (le livre et le film) furent conduits simultanément, non sans qu'il y ait des influences réciproques. Stanley Kubrick a proposé à Arthur C. Clarke de rédiger avec lui le scénario de 2001 l'Odyssée de l'Espace : Kubrick se charge de réaliser le film, Clarke écrit le roman. Le résultat est qu'il existe un parallélisme très grand entre le livre et le film, ce qui n'est d'ordinaire pas toujours le cas. Pour plus de détail, voir cet article : 2001 L'Odyssée de l'Espace (le livre).

Je voudrais encore ajouter ceci : autant le film peut paraître longuet par moments, autant le livre ne traîne pas en longueur. Le livre présente aussi l'avantage d'être beaucoup plus direct que le film : ainsi, ce qui se passe à la fin est clair, contrairement au film où l'on assiste à une fin bizarre sous forme de kaléidoscope de couleurs. Alors pour bien faire les choses, je vous propose de regarder ce film, qui est un monument de la SF sur fond de valses de Strauss, et pour obtenir les explications qui vous manqueraient, n'hésitez pas à lire le livre (en plus il y peu de pages).

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par MAESTRO le 11/11/2011 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maestro
Définitivement, il y a un avant et un après "2001 odyssée de l'espace".

Réalisé à la fin des années 60', ce film ne marque pas au niveau des effets spéciaux. Ces derniers sont bons, mais il ne sont pas spectaculaires. Le seul moment vraiment bluffant, quand on replace le film dans son époque, c'est le moment où l'hôtesse s'empare du stylo qui flotte dans le vaisseau spatial. Et je doute que ce détail soit ce qui frappe le plus le grand public. Techniquement, ce film est au niveau de son époque, ni plus ni moins.

Ce qui fait la qualité de 2001, c'est son scénario. Co-écrit par Arthur C. Clarke, on sent l'influence du maître. Ce scénario de premier contact est totalement novateur à l'époque. Clarke en a d'ailleurs imaginés d'autres tout aussi fascinants. Chaque partie du film est conçue comme un mini-film dont la partie suivante est le dénouement : mystère du monolithe avec les pré-humains, intrigue en orbite et sur la Lune, mission perturbée par une IA devenue schizophrène et paranoïaque, voyage inter-dimensionnel avec révélation métaphysique. Le monolithe étant le fil conducteur, présent dans chacune des parties.

Le montage est virtuose, mais pas toujours évident. Certaines séquences sont métaphoriques et donc potentiellement énigmatique ou même rebutantes. On peut citer les longues minutes de noir avec de la musique au tout début, les séquences sans paroles où Dave effectue une sortie puis les images aux couleurs modifiées du voyage dimensionnel. Il y a aussi cette fin bizarre, avec cette cette chambre et le vieillissement de Dave. Je comprends ceux qui trouvent le film difficile. Mais même si je ne suis pas un cinéphile-intello, j'ai beaucoup aimé cette virtuosité. Elle fait partie intégrante du film.

Un autre aspect intéressant est la volonté de rester cohérent et crédible : apesanteur, absence de bruit dans l'espace, voyage long... Il y a quelques approximations, par exemple au niveau de la gravité lunaire, mais rien de vraiment choquant.

2.Posté par Fred Vasseur le 31/12/2012 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Je l'ai vu à seize ans. Tout ce dont je me souviens, c'est d'un ennui profond qui a fini par devenir un sommeil profond. Il faudrait que je le revoie...

3.Posté par Marc FEUERMANN le 25/01/2015 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MarcoF
Un film un peu long, c'est vrai et... oui parfois soporifique. Mais quelles images ! Et quelle musique (j'adore Strauss) ! Et puis, franchement, le Discovery One, une merveille. Il reste de loin l'un de mes vaisseaux préférés (avec l'Event Horizon qui à probablement été inspité du Discovery One).

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Le Galion DES ETOILES
Robert YESSOUROUN
Patrick PLANÈS
Koyolite TSEILA
Jean Christophe GAPDY
Paul DEMOULIN
Christobal COLUMBUS
Frank GONZALEZ

💬Commentaires et avis