Menu

Notez
Livres

        

World War Z | World War Z : An Oral History of the Zombie War | Max Brooks | 2006


Un article ajouté/rédigé par | 10/03/2013 | Lu 481 fois


⚓️TAGS : 2006, Max Brooks


World War Z | World War Z : An Oral History of the Zombie War | Max Brooks | 2006
La guerre des zombies a eu lieu, manquant d'éradiquer l'humanité. Le narrateur, en mission pour l'ONU, a parcouru le monde pour rencontrer, dans des cités en ruine et dans les territoires les plus inhospitaliers de la planète, les survivants de ces années apocalyptiques. Le mythe des morts vivants revisité sous l'angle de la critique sociale et politique.

Fiche de lecture

Max Brooks, fils du célèbre acteur Mel Brooks, avait déjà rédigé un « Guide de Survie en Territoire Zombie ». Il y met ici en application ses thèses en décrivant un monde, très proche du nôtre, envahi par les zombies.

Des débuts de l'épidémie au fin fond de la Chine jusqu'à sa fin, il y décrit avec intelligence les diverses réactions adoptées par les populations.

Loin de ce à quoi je me suis attendu, à savoir le trop classique schéma « USA is back ! Les Américains sont les meilleurs et sauvent le monde en un clin d'œil », c'est ici un ouvrage très travaillé que nous livre Max Brooks. Travaillé car l'auteur, avec brio, donne vie à des personnages qui, à peine croqués, nous livrent leurs sentiments, leurs peurs, leurs joies et leurs dégoûts.

Que ce soit les mots simples d'une personne handicapée mentale ou l'aveu d'impuissance des politiques, en passant par l'argot des militaires, son style est rendu très vivant par la présentation de l'ouvrage : de nombreuses notes de bas de pages, quelques censures parfois, des descriptions succinctes.

J'admire la distance qu'a pris l'auteur vis-à-vis de sa propre culture américaine, en tentant d'imaginer comment d'autres peuples réagiraient. De nombreux clins d'œil historiques et culturels, mais aussi politiques, émaillent ce roman passionnant.

Même s’il est classé comme « roman d'horreur », celle-ci n'est pourtant pas que physique (même si on a droit à l'inévitable cliché du zombie-qu'on-tue-en-lui-explosant-la-cervelle), mais psychologique et morale.

Pour finir, je ne peux m'empêcher de rapprocher ce roman de « La Peste » d’Albert Camus et, malgré sa part de petits clichés (l'auteur s'inspire explicitement de G. Romero), il vaut la peine d'être lu, car il est vraiment divertissant et incite aussi à la réflexion.




💬Commentaires

1.Posté par Bernard VIALLET le 04/06/2013 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CCRIDER
La guerre mondiale contre les zombies a eu lieu et s’est terminée par la victoire des humains sur ces morts vivants qu’il faut tuer une seconde fois en les décapitant ou en visant la tête. Malheureusement, les combats furent terriblement longs et destructeurs. Des régions entières furent dévastées, saccagées, dépeuplées. Pour qu’il reste quelque chose de l’épisode le plus monstrueux de l’histoire le l’humanité, l’auteur, chargé de mission pour l’ONU recueille des témoignages de survivants un peu partout autour de la planète. L’épidémie a débuté en Chine, dans le village de Nouveau-Dachang, où on trouva un jour « le patient Zéro », un enfant de douze ans sorti de la forêt. A partir de cet instant, tout est allé de mal en pis…Le principe des témoignages enregistrés est une trouvaille littéraire particulièrement intéressante dans la mesure où il apporte spontanéité, variété et humanité à un récit qui aurait pu être glauque, gore et assez repoussant. Max Brooks fait surtout preuve d’une grande culture dans de multiples domaines (à moins qu’il n’ait beaucoup voyagé ou travaillé ces sources). On est bluffé par la diversité des approches, des situations, des cadres de vie, même si les attaques de zombies sont toutes sur le même modèle. Tous les évènements de cette guerre finissent par être racontés de façon chorale et souvent passionnante dans un style très vivant. L’intérêt est relancé par chaque nouvel interlocuteur. Malgré tout, vers la fin, une certaine lassitude gagne le lecteur vu la longueur (430 pages) un peu excessive du bouquin. Livre nettement supérieur au Guide de survie du même auteur.

2.Posté par Jean-Luc FRADIN le 15/12/2015 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
excellent bouquin du fils de Mel Brooks, le dernier livre de Max qui vient de sortir (c'est une BD!) est Attaques répertoriés

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.