Menu

Notez
Livres

        

Valcrétin | Régis Messac | 1973


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 11/01/2021 | Lu 628 fois






Réédition Ex Nihilo | Photo @ Georges Bormand, édition privée
Réédition Ex Nihilo | Photo @ Georges Bormand, édition privée
Quelque part, au large des côtes du Chili, vit une peu­plade aux mœurs étranges. Des hommes oubliés ? Des mutants ? Des bêtes ? Ils forment une société vouée aux cultes de la laideur, de la violence et de l'inceste. Ce sont les Crétins. Une expédition scientifique, dirigée par le professeur Baber, se donne pour mission de les étudier. Mais — est-ce le climat ou la contagion ? — les observateurs se crétinisent à leur tour...

Édition de JC Lattès
Édition de JC Lattès

Fiche de lecture

Achevé le 21 mars 1943, Valcrétin est, sans doute, le dernier ouvrage écrit par Régis Messac, qui fut arrêté par la police allemande peu de temps après, le 10 mai 1943 et déporté au Struthof puis à Gross-Rosen. Sa trace se perd en 1945 au cours des marches dites « de la mort ».
 
Cet ultime roman couronne une œuvre multiforme qui comporte des essais, de la poésie, des critiques, de la correspondance et, bien sûr, pour les amateurs de SF que nous sommes, des romans mémorables comme Quinzinzinzili ou La cité des asphyxiés, pour ne citer que les plus célèbres. Ces romans, contemporains des œuvres d'Orwell ou d'Huxley, sont des satires impitoyables moquant les dérives et les excès de nos sociétés. Il est intéressant de noter qu'à cette époque les maîtres de la SF anglo-saxonne, lorsqu'ils traitaient un thème pessimiste comme la fin du monde, ne manquaient pas, une fois la catastrophe passée, de dépeindre des lendemains enchantés. Rien de tout cela chez Régis Messac qui, dans Quinzinzinzili, n'envisage pas pour l'homme d'avenir radieux après l'apocalypse.

Cette amertume, ou ce désespoir, habite les pages de Valcrétin. Ici, si une expédition scientifique aborde une île abritant une population qui relève de la fiction, nous sommes plus en utopie qu'en science-fiction. Le professeur Baber décide de conduire une mission savante dans cette île, située au large des côtes du Chili, pour étudier la tribu qui y réside. Celle-ci aurait évolué – ou régressé – à l'écart de la civilisation occidentale. Ses découvreurs décrivent ses membres comme des crétins arriérés. Baber voit l'occasion d'appliquer en grandeur nature ses travaux visant justement à combattre le crétinisme.

L'île que lui et ses compagnons abordent est tout simplement sinistre, battue par les vents et la pluie, cernée de falaises abruptes, inhospitalière, ne recelant qu'une végétation rachitique. Le décor est posé et plombé. Nos scientifiques vont vite tomber sur les Crétins, et ils ne vont pas être déçus ! Messac a forcé le trait et dépeint des êtres difformes, incarnant toutes les tares tant physiques que morales qui peuvent accabler des hommes ou des femmes. Maigres, goitreux, repoussants, idiots, se vautrant dans leurs fientes, gloutons, incestueux... Un vrai catalogue des perversions et débilités imaginables ! Les Crétins sont dépeints comme plus repoussants que des verrats dans leurs fange, mais offrent un terrain d'expérimentation idéal pour le professeur Baber qui entend bien en profiter...

Lui et son assistant se saisissent d'un individu et entreprennent de le faire évoluer. Le nom du spécimen est Peignouf (comprenez Pignouf). Mais quelque chose cloche. Peignouf, malgré de spectaculaires progrès, (il ne lape plus l'eau dans les mares mais boit dans un verre, il parvient à formuler des idées...) ne peut renier ses racines, même s'il est rejeté par ses frères et sœurs crasseux et baveux. Pire encore, au fil du temps, les scientifiques et les matelots qui les accompagnent semblent perdre leurs repères et sombrer dans une forme larvée de crétinisme.

Nous sommes bien en utopie. Cette fable s'inscrit dans le sillage d'un Voltaire ou d'un Swift. Les Crétins sont immondes à nos yeux mais normaux aux leurs. Il y a plusieurs niveaux de lecture pour cet ouvrage. On peut y voir une critique acerbe des effets désastreux qu'exerce une civilisation lorsqu’elle use de la voie de la contrainte sur une autre. On peut également y relever une dénonciation sans concession de la bêtise humaine, travers dont Régis Messac fut victime de la part de l'administration tout au long de sa carrière professionnelle. Enfin il y a un aspect essentiel qui est celui du bonheur, c'est à dire de l'espérance en la capacité de l'homme à se tourner vers la lumière plutôt que vers l'ombre. Les Crétins n'ont nullement envie de changer et ce qui nous paraît être un enfer est pour eux un mode de vie ordinaire, par lequel ils éprouvent une forme de plaisir qui nous paraît absurde et débilitante. Mais où est la vérité ?

Publié trente ans après sa rédaction, Valcrétin est un pamphlet implacable, le regard affûté d'un homme que désespérait ses semblables.

Didier Reboussin
Copyright @ Didier Reboussin pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par Jean Christophe GAPDY le 11/01/2021 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JCGapdy
Merci de cette découverte. Car si je connais Quinzinzinzili, j'ignorais tout de ce texte dont la présentation donne envie, mais qu'il semble difficile de trouver aujourd'hui.

2.Posté par Koyolite TSEILA le 11/01/2021 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Un tout grand merci pour cet article. Je ne connaissais pas du tout cet ouvrage et là, je dois dire que ta présentation me donne bien envie de plonger dans cette satyre ayant pour sujet le crétinisme de certains de nos congénères, un sujet tout à fait d'actualié 😉

3.Posté par B BLANZAT le 24/08/2023 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
Lu presque d'une traite hier soir. Il est clair qu'il y a du Céline dans le dégoût qu'inspire TOUS les personnages du livre. Les crétins ne sont pas seulement les natifs de l'île, mais aussi ceux qui prétendent venir les civiliser. La citation la plus reprise du livre s'adresse au genre humain : " les baveux, les goitreux, les bossus, les noués, les noueux, les crasseux, chassieux, chiasseux, miteux et marmiteux". La débauche de dégueulasseries me rappelle Mort à crédit, notamment la traversée de la Manche qui est l'un des rares moments où un livre m'a fait éclater de rire. Il a une langue merveilleuse, j'adore lire qu'un type distribue "des horions et des taloches".
L'édition ex nihilo est épuisée, j'ai acquis un exemplaire numéroté auprès des Amis de Régis Messac, qui comporte une préface de Natacha Vas Deyres et une postface de Guibert Lejeune. Les deux ont été copieusement pompés (pléonasme) sur la fiche wikipédia du livre, mais c'est justice car ils exposent bien le courant de la contre utopie en littérature, héritée de Swift et Voltaire. On y découvre également que Messac était un féru de récits de voyage, il aurait assurément été un ardent défenseur du Galion !
Ce qui m'étonne davantage, c'est que les différents articles mentionnent des parutions communes avec Vercors, et que personne n'évoque Les animaux dénaturés, qui jette un autre regard sur la question de la condition humaine.
C'est la réponse à cette question qui est si dérangeante chez Messac : ce n'est pas du Pascal (ni ange ni bête), mais bien du Céline (tous des cons).
L'auteur lui-même m'est très sympathique, outre son passage par deux khâgnes et Coutances. C'était un libre penseur, non-violent, anarchiste véritable, encarté nulle part, volontairement soldat bon à rien pendant la Grande Guerre (il n'a tué personne, quel incompétent !), résistant pendant la Seconde, pour moi un modèle d'homme.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.