Menu

Notez
Livres SFFF

        

Terre, Planète impériale


Rédigé par le 10/04/2014 | Lu 303 fois


TAGS/LIENS : 1975, Arthur C. Clarke, Milady


Terre, Planète impériale
Depuis trois générations, les Makenzie règnent sur Titan, la lune principale de Saturne. Trois générations hors du commun, puisque Colin et Duncan, respectivement le fils et le petit-fils de Malcolm, sont nés par clonage. Malcolm, quant à lui, a fait fortune en ayant l'idée géniale de prélever sur Titan l'hydrogène dont l'humanité avait cruellement besoin pour ses voyages spatiaux. En cette année 2276, sur Terre, les Etats-Unis vont fêter leur cinquième centenaire : l'occasion pour le jeune Duncan de faire enfin connaissance avec la planète des origines. Au cours de son voyage, il découvrira un mystère qui risque de bouleverser son monde, et tous les autres...

Fiche de lecture

L’action – si je puis dire ainsi – se déroule en l’an 2276, où le coût exorbitant des transports interplanétaires freine grandement l’expansion des Terriens dans le système solaire. Un homme, Malcom Mackenzie, faisant partie des tous premiers colons à s’être installés sur Titan, satellite naturel de Saturne, a fait fortune en découvrant comment exploiter et acheminer vers la Terre l’hydrogène dont elle manque. Son petit fils, Duncan Mackenzie, se rend sur notre bon vieux monde pour représenter Titan auprès des Etats-Unis, à l’occasion de leur cinquième centenaire. Mais à l’émerveillement succédera la stupeur provoquée par une déplaisante découverte…
 
Le roman « Terre, Planète impériale » est paru pour la première fois en 1978, et je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire. Vous connaissez mon admiration pour les écrits et les histoires de celui que je nomme « Le Maître ». J’avais donc hâte de me plonger dans cette lecture ! Mais j’ai vite déchanté. Les cent premières pages, je me suis ennuyée à mourir. J’ai espéré que cela s’arrangerait dans la deuxième partie, lorsque Duncan entreprend son voyage vers la Terre. Mais non, pas du tout.
 
Certainement que d’un point de vue scientifique, cet ouvrage présente de l’intérêt pour qui parle couramment le langage de la physique. Les interminables descriptions scientifiques de Titan devraient séduire les futurs explorateurs interstellaires qui prisent cette destination (personnellement, j’ai nettement préféré celles de Marc Feuermann).
 
Pour ma part, ce qui m’a manqué, c’est de la fiction comme Clarke sait d’ordinairement si bien en écrire, du suspense, une histoire qui me convainc et m’emmène loin du quotidien. Impossible même de m’attacher aux personnages, tant ils sont insipides et inintéressants. Quant à l’impérialisme américain à l’échelle stellaire, merci, le compte est bon…   
 
En conclusion, je ne dirai pas de ce roman qu’il est mauvais, mais par rapport aux autres œuvres de Clarke, il est très en-dessous de ce à quoi « Le Maître » m’a habituée. C’est pourquoi cette lecture m’a impérialement déçue…

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Membres sur le pont
Laurent JANIN
Frédéric VASSEUR
Koyolite TSEILA
Robert YESSOUROUN


Commentaires