Menu

Notez
Nouvelles

        

Sur Mars | Arnauld Pontier | 2009


Un article ajouté/rédigé par | 13/08/2019 | Lu 738 fois




Sur Mars | Arnauld Pontier | 2009
Et soudain, c’est l’écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon cœur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l’inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l’arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l’éjection de notre tour de sauvetage. 

Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n’a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l’attraction terrestre.

Fiche de lecture

Je n'ai qu'une chose à dire sur ce livre : publicité mensongère !!!
 
L'éditeur veut nous faire croire que l'on a acheté un petit livre de SF, mais il n'en est rien. Nous avons ici simplement le journal intime du premier homme à avoir mis le pied sur Mars et son équipe. Bon le seul problème, c'est que les évènements décrits auront lieu dans environ 6 ans (ce texte est écrit en août 2019), et que je ne comprends pas par quel moyen ils ont eu accès à ce journal, à moins d'avoir une DeLorean ou de connaitre un bon Docteur...
 
Trêve de plaisanterie, ce livre est un pur chef-d'œuvre.
 
Ecrit à la première personne, il permet au lecteur de s'identifier au héros, comme si on se remémorait des souvenirs de vacances. Le texte est parsemé de références à la culture SF, des anciens magazines des années 50 aux séries TV récentes, de Jules Verne à Ray Bradbury, etc...
 
Niveau probabilité scientifique, on atteint un très haut niveau, tout me semble crédible (au vu de mes minces connaissances dans ces domaines), documenté et à la pointe des connaissances à ce jour. Peut-être que certains de nos Galionautes scientifiques pourront (en commentaire) nous éclairer de leurs lumières.
 
Une chose est sûre, on est embarqué dans ce voyage vers la planète rouge, avec ses moments de doutes, de joies. Les personnages ne sont pas des héros bodybuildés, mais des gens « normaux », sélectionnés pour leurs connaissances et leurs capacités. On assiste à un moment Historique de l'intérieur, comme si Neil Armstrong avait tenu un livre de bord de la même façon en 1969.
 
Dernier élément qui, d'un point de vue purement objectif et impersonnel, m'a touché dans cette lecture, c'est la date où notre héros a "amarsit": le jour de mon anniversaire et je trouve que c'est un magnifique cadeau ^-^
 
La définition des Éditions 1115 est d'être une agence de voyages littéraires, et pour le coup, il ne pouvait y avoir meilleure façon de présenter ce livre.

Lien utile


On en parle ailleurs


Pour aller plus loin...





💬Commentaires

1.Posté par Jean Christophe GAPDY le 02/10/2019 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JCGapdy
Si vous avez déjà admiré la délicatesse et la finesse des mosaïques du musée du Bardo, étudié à la loupe une eau-forte d’Albrecht Dürer, contemplé un ukiyo-e d’Utamaro, et mille autres beautés artistiques, vous aurez une idée de ce qu’a ciselé là Arnauld Pontier.
C’est court, incisif, prenant, d’une précision où chaque mot, chaque détail technique est soigneusement pesé, déposé à la brucelle dans chaque phrase, serti comme de fines bélières d’argent ou de vermeil.
L’étonnement vient du fait qu’il nous est offert la plus grande exactitude dans les aspects technologies de cette mission « Mars Direct », que ce soit les équipements personnels, le vaisseau – qui, partant de l’espace, va mener ce petit groupe d’explorateurs sur cette planète qui fascine les humains depuis la nuit des temps – ou les installations sur ladite Mars. Mais aussi sur cette « Terre » potentielle, que ce soit les lieux, les conditions météorologiques, et mille autres détails.
Ensuite, vient le plaisir d’une présentation sous forme de journal de bord, ou plutôt d’extraits – de morceaux choisis – que nous livre le narrateur dont nous ne connaîtrons qu’une partie de l’enfance et de ses aspirations, d’une part nourries grâce à son père et son métier, d’autre part grâce aux innombrables revues, journaux illustrés et textes sur l’espace et la science-fiction. Journal dans lequel viennent fort naturellement les points clefs de ce voyage puis de cette exploration d’un petit bout de planète – en un lieu soigneusement sélectionné, comme vous le lirez. Mais viennent aussi ses peurs, ses doutes, ses convictions, autant que ses questions, ses envies, ses espoirs…
Enfin, c’est ce premier pas sur la « Rouge », celui qui n’amène pas la grandeur ou l’héroïsme, mais va nous mener à nous interroger sur notre propre devenir. Celui de notre Terre, de notre monde fort saccagé et d’une idée que peut-être Mars pourrait un jour…
Un texte qui s’adresse à la fois aux amoureux de la SF et d’anticipation – autant que de prospective – mais aussi aux passionnés de Mars, de voyages spatiaux et d’explorations, aussi bien qu’à ceux qui n’y ont aucun attrait particulier, mais se posent quelque question à son sujet. Et donc à qui n’est pas attiré par la SF. Un voyage où on pourrait se croire à découvrir le Groenland ou Terre-Neuve aux côtés de Corte-Real ou Cabot, l’Antarctique aux côtés de Dumont d’Urville, Bonne-Espérance avec Dias, …
Ajouterai-je… ? Oui, je l’ajoute : le texte se complète de photos de certains secteurs de Mars, de graphiques explicatifs, d’une liste détaillée des missions ayant eu lieu, de liens vers les sites de la NASA aussi bien que des œuvres ayant trait à notre « rouge » cousine…
J’avais positivement adoré le premier tome de FELINE, paru chez Rivière Blanche, parce qu’il offrait à l’imagination autant d’images que de mots. Je retrouve, ici, la même musique qui permet et d’entendre couler l’histoire et d’en voir le détail. Si j’ai quelque chose à souhaiter, ce serait d’espérer qu’un jour, Arnauld Pontier puisse s’envoler vers Mars et la parcourir afin de nous offrir un récit encore plus vaste.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Charlotte BONA
Jean pierre FREY
Christobal COLUMBUS
Frédéric VASSEUR
Dumè ANTONI
Thierry B.
Paul DEMOULIN

💬Commentaires et avis