Menu

Notez
Livres

        

Strange Crazy Tales of Pulpe | Anthologie | 2021

Anthologie de 13 nouvelles pulp dirigée par Southeast Jones


Un article ajouté/rédigé par | 29/01/2021 | Lu 1075 fois




Strange Crazy Tales of Pulpe | Anthologie | 2021
Les éditions des Artistes Fous Associés présentent : Strange Crazy Tales of Pulpe ! Une anthologie de 13 nouvelles pulp, au format 17x26 cm, comprenant 164 pages (dont 5 illustrations couleur). Une anthologie pulp inspirée de l’âge d’or des littératures de genre où des couvertures colorées et racoleuses cachaient des héros aux aventures rocambolesques, des cauchemars indicibles et des monstres de toutes origines. Des confins de la galaxie aux recoins oubliés de notre Terre, suivez-nous dans un voyage composé de 13 décors dépaysants...

Sommaire

Préface - de Southeast Jones
Texte - Allison Howlett : Opération Nectar de Nicolas Pagès
Texte - L’Appendice à l’Air vont les S’morrrrrr de Herr Mad Doktor
Illustration - Maniak Stories de Maniak
Texte - Le Destin des Nornes de Denis Labbé
Texte - Pour un Baiser de Nicholas et Séverine Maire
Illustration - Neon Trash de Cham
Texte - Le Cimetière des Innocentes de Jean-Pierre Favard
Texte - Tempête stellaire de JC Gapdy
Illustration - Invasion de Christophe Huet
Texte - Djinn Djihad de Bruno Pochesci
Texte - Les Souveraines de Bal-Shima d'Henri Bé
Illustration - Shivers de Stef W
Texte - Les Orphelins de l’Hôpital Saint-Jude de Gwen Geddes
Texte - Léviathan de Yoann Bruni
Illustration - The Tomb of Horror de Cham et Maniak
Texte - Zombie love de Frédéric Lyvins
Texte - Droit dans le Mur de Jean-Marc De Vos
Texte - Nous n’irons pas dans les Étoiles de Southeast Jones

Fiche de lecture

"J’ai rêvé le livre que vous tenez entre les mains pendant de nombreuses années, en effet, le mot « Pulp » est pour moi synonyme d’aventures fantastiques, merveilleuses et incroyablement colorées. Si je n’ai pas eu la chance d’en lire, je me suis par contre évadé dans les écrits d’auteurs qui ont vécu cette époque et ont débuté dans ces magazines bon marché au papier de piètre qualité." (Southeast Jones, préfacier)

Cette anthologie est comme une boîte de pralinés : on ne sait jamais sur quoi on va tomber, dirait Forrest Gump. Et c’est aussi mon avis. Une palette de courtes histoires dans l’ère du temps, variées, bigarrées, étranges, folles ou abracadabrantes, pour éveiller notre "Sense of Wonder" et à déguster tranquillement. Il y en a pour tous les goûts, dans tous les styles et de qualité variable. Dans l’ensemble, comme vous pourrez le constater dans les présentations des textes ci-dessous, j’ai bien apprécié ces multiples voyages.

La couverture de cette anthologie est de Christophe Huet. Très sympa, elle rappelle celles des fascicules Pulps des années 1930 à 1970 environ, tels que les célèbres Amazing StoriesWeird Tales ou encore Astounding Stories.

En format papier, avec ses illustrations intérieures, j’imagine que Strange Crazy Tales of Pulpe doit être un magazine très plaisant à feuilleter. Les Artistes Fous Associés ont même poussé le vice jusqu’à proposer un bon de commande calqué sur ceux de l’époque. Détail auquel je suis sensible.

Il est à mon avis encore trop tôt pour se prononcer quant à savoir si ces textes ont du charme et une patine particulière propre à notre époque, l’avenir nous le dira. Alors : rendez-vous au siècle prochain pour en discuter !

En attendant, voici mon avis sur chaque texte. Difficile de les présenter sans spoiler ne serait-ce qu'un tout petit peu, alors je vous invite à d'abord lire cette anthologie avant de vous aventurer plus loin.

Illustration @ Maniak
Illustration @ Maniak
Allison Howlett : Opération Nectar (Nicolas Pagès)

Ceinture de Kuiper. Il s’y trouve un étonnant astéroïde sur lequel est bâtie une grande citadelle. Allison, chasseuse de primes, y a flairé en ses murs une substance qui pourrait rapporter gros et qu’elle compte bien s’approprier. Et pour commettre son forfait, elle a choisi de faire équipe avec un grand dadais nommé Hach…

Texte de Science-fiction érotico-comique qui m’a arraché des fou-rires au cours de la lecture. L’histoire est originale. Et la nature du comparse floué aussi. Entre l’éponge, la mercenaire et le nectar, qu’est-ce que j’ai pu me marrer ! J’adore le style de l’auteur avec son franc-parler et ses descriptions sans fard. Excellent, j’en ris encore !

L’Appendice à l’Air vont les S’morrrrrr (Herr Mad Doktor)

Conseil Galactique. Un débat houleux dans un brouhaha polyglotte. Le Premier ministre flictonien annonce tout de go à l’assemblée que les S’morrrrrr, peuple nomade et pitoyables parasites aux mœurs dévergondées, envahissent les planètes de l’Alliance et qu’il faut leur en interdire définitivement l’accès. Proposition applaudie par la majorité. Sauf que la Chancelière a une perception quelque peu différente de cette affaire et une solution à soumettre susceptible de satisfaire tous les partis…

Ce début, au Conseil Galactique avec des créatures exotiques qui braillent à qui mieux-mieux, m’évoque des scènes de Star Wars. J’imagine le décor, immense et futuriste. Et j'en prends plein les mirettes. Une nouvelle de Science-fiction aux descriptions hautes en couleurs avec une chute sympa qui m'a fait sourire.

Ce qui m’a plu, en marge de l’histoire, ce sont ces interprètes en coulisses qui s’affairent à traduire les discours aux nombreuses formes de vie constituant l’Alliance. Et vu leurs dissemblances, la tâche s’avère complexe. J’ai apprécié que l’auteur aborde ce point, parce qu’en Science-fiction, pour simplifier la chose, on a tendance à partir du principe que tous les êtres se comprennent grâce à un langage universel, faisant de plus fi ou abstraction des différences anatomiques ou encore des us et coutumes que notre cerveau humain ne serait même pas en mesure d’appréhender. Bref, dans l’espace comme sur Terre, une traduction claire et intelligible est la clé d’un débat démocratique constructif !

Illustration @ Cham
Illustration @ Cham
Le Destin des Nornes (Denis Labbé)

Après l’explosion d’une grenade, un militaire suédois en mission en Afghanistan se retrouve soudain au Valhalla, lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés. Au cœur du royaume des Dieux, l’ancienne religion a été revivifiée par la guitare et l’acier, car le Métal est devenu la voie des Vikings !

Alors… Je ne connais pas bien du tout les légendes norroises. Ni les groupes de Métal dont il est question. De plus, les traductions des phrases en anglais et en suédois (?) font défaut. Je n’ai donc malheureusement pas pu apprécier ce texte de Fantasy à sa juste valeur. J’ai « missé » something. Dommage, parce que sur le concept, le Valhalla façon "arène de rock" aux côtés des Valkyries et de vikings virils, ça m'a l'air bien fun !

Pour un Baiser (Nicholas et Séverine Maire)

Orin, explorateur indépendant, a posé son vaisseau sur une planète après avoir capté un mystérieux signal. La planète est inhabitée, pourtant on y trouve des constructions et, chose bizarre, elles semblent en parfait état. Le pilote se demande quels bâtisseurs ont pu concevoir tout ceci pour ensuite disparaître sans laisser de traces. Le contraste entre la faune active et l’absence d’habitants est saisissant. Qu’est-il arrivé à ces derniers ? Tandis qu’il explore les lieux, Orin s’interroge, quand soudain, un terrible raffut se fait entendre… D’où provient-il ? Quelle en est son origine ?

Une nouvelle de Science-fiction agréable au cours de laquelle le lecteur, à l’instar d’Orin, se pose mille questions. Entre les descriptions de l’environnement et de la faune exotique, puis les pièces du puzzle qui se mettent une à une en place jusqu’à ce que le piège se referme, cela m’a beaucoup plu. Une écriture soignée et une narration en mode vitesse de croisière permettent de savourer le récit. Dès le départ, j’ai imaginé une transposition du scénario en BD et me suit dit que cela ferait un bien bel ouvrage.

Illustration @ Christophe Huet
Illustration @ Christophe Huet
Le Cimetière des Innocentes (Jean-Pierre Favard)

Dans un cimetière, on assiste au sacrifice immonde d’une jeune fille innocente par les adeptes d'une secte et de son gourou. Plus tard, deux inspecteurs de police sont assignés à l'enquête et partent à la recherche du tueur.

Les festins gores, la violence, la nécrophilie, le satanisme et toutes les insupportables descriptions qui accompagnent ces actes barbares, c’est "carrément gerbant". Une première partie désagréable, que la suite, avec ses dialogues pénibles entre les deux flics lourdingues et son dénouement prévisible, n'a pas pu rendre plus digeste. Cette nouvelle dans le genre Polar horrifique ne m’a pas fait baver. Cependant, que l'on aime le genre ou pas, cette histoire a parfaitement sa place dans un recueil Pulp.
 
Tempête stellaire (JC Gapdy)

Système solaire. Escadrille Plume-Noire. A bord de leur Falter-G, Maya, jeune cadette de la Spatiale qui n’a pas froid aux yeux et Soran, son coéquipier vétéran, ont pour mission de dégommer des pirates de l’espace qui viennent de tendre une embuscade aux leurs dans les astéroïdes. Envoyés en éclaireurs dans le secteur, la cadette et son pilote se lancent à la poursuite des bandits. Mais un imprévu les surprend : une immense tempête solaire arrive droit sur eux…

Une nouvelle de Science-fiction dans l’univers de SysSol narrée par Maya, sans temps mort, avec un vocabulaire bien pensé puisqu'il est adapté à son jeune âge. Le tout est agrémenté de piques d’humour et servi par une chute à vous laisser béat sur le baba. Je me doutais bien qu’il y avait un truc bizarre, mais quant à savoir exactement quoi, avec l'ingénieux JC Gapdy, même s'il sème de discrets indices ou laisse entrevoir d'éventuelles pistes, c'est impossible de trouver du premier coup la clé de l'énigme ! Une bonne surprise, donc.

Illustration @ Stef W
Illustration @ Stef W
Djinn Djihad (Bruno Pochesci)

Les textes, j’aime à les lire, beaucoup moins à les déchiffrer pour les comprendre. Le style est pour le moins particulier. Ajoutez à cela des caractères illisibles sur ma tablette. Non merci. Bref, une lecture que j’ai abandonnée en cours de route. Néanmoins, comme je suis une défricheuse d’univers armée de curiosité, je lirai à l’occasion d’autres textes de cet auteur, pour me faire une meilleure idée.

Les Souveraines de Bal-Shima (Henri Bé)

Marécages de Vénus. A bord de son canot aéroglisseur, Yugo, aventurier attiré par le gain, se rend dans les contrées reculées de la planète pour rejoindre le territoire des Tariks. Son but : se procurer auprès des habitants des fleurs vénusiennes aux vertus particulières et qui se revendent bien dans le système solaire. Mais lorsqu’il arrive au village des Tariks, connus pour être un peuple joyeux, ces derniers sont plongés dans une grande tristesse collective. La cause ? Un rite ancestral – et inconnu hors de leur contrée - consistant à offrir des enfants en sacrifice à la forêt est sur le point de s’accomplir. Intrigué, Yugo décide de suivre les petits êtres envoyés dans la jungle, afin de découvrir ce qu’il s’y passe. Le chemin va le conduire aux souveraines de Bal-Shima…
 
Ce texte de Science-fiction à l’écriture soignée, aux couleurs éclatantes, aux parfums capiteux et aux nombreux sons, relevé et épicé par la beauté des lieux et des créatures rencontrées, est une fête pour les yeux, l’odorat, l’ouïe et l’esprit. Des dizaines d’images se sont dessinées devant mon regard, tandis que Yugo s’aventurait dans cette jungle exotique. Que d’émerveillement ! Une chanson aussi s'est mise à trotter dans ma tête : Afernoons in Utopia (Alphaville). Puis vient une chute piquante et saisissante. Bref : une excellente histoire. Lire d’autres nouvelles d’Henri Bé s'impose à moi comme une évidence.

Illustration @ Cham et Maniak
Illustration @ Cham et Maniak
Les Orphelins de l’Hôpital Saint-Jude (Gwen Geddes)

Aux environs de Montréal, en soirée, quatre amis sont en voiture pour se rendre à la réunion annuelle des anciens étudiants de l’Université du Québec qui a lieu en ville. Mais le temps est pourri. Une pluie torrentielle s’abat depuis plusieurs heures sur la région sans discontinuer. Le moteur de leur vieille Honda est en surchauffe et menace de tomber en rade. Une constatation s’impose : les jeunes gens n’arriveront jamais à temps à la rencontre et ils sont trop loin de chez eux pour rebrousser chemin. Ils se trouvent dans un coin paumé, sans magasin ni hôtels. C’est alors qu’ils repèrent un vieux bâtiment en ruine et décident d’y passer la nuit. Ça sera toujours mieux que de rester dans la bagnole garée au bord de la route. Enfin, ça c’est ce qu’ils pensaient avant d’entrer dans la bâtisse…

Narration efficace, rythme soutenu et style impeccable au service d’une histoire flippante qui m’a captivée de bout en bout, à m’en ronger les doigts… Très bon moment d’angoisse. Et j’ai tout particulièrement bien apprécié le changement d’angle.

Léviathan (Yoann Bruni)

Voilà quinze ans que dure la guerre que se livrent les Humains et leur Ennemi. Aujourd’hui, le Fearless, cuirassé de la flotte martienne, vient de porter le coup de grâce à l’une des plus importantes mantas de guerre de leur adversaire. Un coup mortel, semble-il, mais voilà pas que la bête blessée prend la fuite. Le capitaine Norris se retrouve donc face à un dilemme crucial : poursuivre la manta pour l’achever et étudier son cadavre ou dégager vite fait bien fait avant que l’Ennemi envoie ses troupes en représailles ? Obsédé par la bête, Norris opte pour la première option. Mal lui en prend…

Une histoire de Science-fiction horrifique avec une petite touche à la Moby Dick. L’idée du vaisseau organique n’est pas nouvelle, mais j’aime bien la manière dont est présentée et décrite cette « carcasse » de manta extraterrestre. On s’en fait une bonne représentation visuelle. Après, le scénario est des plus classiques et donc, j’ai vu arriver la chute à des kilomètres. Sympa, mais sans surprise.

Bon de commande ^-^
Bon de commande ^-^
Zombie Love (Frédéric Lyvins)

Paris, janvier 1895. Voici deux mois que Bernard Leblanc a perdu sa femme – son Amour – et son enfant. Son épouse est morte en couche. La petite le même jour, une heure après sa naissance. Habité par le désespoir, Bernard se rend tous les jours au cimetière communal. En cette froide soirée, une faible lumière et un mouvement attirent son attention lorsqu’il parcourt l’allée en direction de la tombe familiale : un homme pelle en main est penché au-dessus du tombeau de sa bien-aimée. Un pilleur ! Bernard devient fou de rage…
 
Une histoire triste et macabre, avec une juste dose de cynisme et beaucoup d’amour. Une lecture que j’ai appréciée, même si sa conclusion est plus qu’évidente. Un récit 100% dans l’esprit Pulp.

Droit dans le Mur (Jean-Marc de Vos)

Comment réagiriez-vous si un vaisseau spatial miniature était « coincé » à l’intérieur du mur de votre salon et que ses occupants vous demandaient de l’aide pour les sortir de ce mauvais pas ? C’est le dilemme auquel se retrouve confronté Jérémy, qui vient d’acheter cet appartement et d’y emménager…

Un vaisseau spatial dans le mur de mon salon… En voilà une idée qu’elle est chouette, le pitch de départ m’a beaucoup plu ! J'imagine trop la scène et je me marre ! Une histoire de Science-fiction cocasse et divertissante. Franchement cool, même si j’ai vu arriver la chute grosse comme une montagne.

Nous n’irons pas dans les Étoiles (Southeast Jones)

Nous sommes dans un amphithéâtre où l’on s’apprête à diffuser un film à des bureaucrates, visant à leur faire comprendre que l’Humanité n’ira jamais dans les étoiles, c’est-à-dire au-delà du système solaire. Les missions du projet « Expansion » sont des échecs, car les vaisseaux et leurs équipages disparaissent les uns après les autres, corps et biens. Faut-il envisager de façon définitive l’arrêt des vols interstellaires ? Les responsables du projet sont-ils prêts à entendre ce que l’on a à leur dire ?

Ici pas de chute, mais des faits qui amènent à se poser des questions. Fort bien écrite, cette nouvelle de Science-fiction - qui est la plus éloignée du sujet de cette anthologie - est ma préférée à cause du lot de réflexions qu’elle véhicule et pour le soin apporté à son écriture.

Ce que l'on en pense ailleurs...




Dans la même rubrique :
< >
Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
Philippe MORINEAU
Robert YESSOUROUN
Lionel PETITJEAN
Djackdah NIELLE
Koyolite TSEILA
Christobal COLUMBUS
Thierry B.

💬Commentaires et avis