Menu

A propos du Galion des Etoiles

Blog partenaire

🚀 Poste de pilotage

Articles à paraître, prochaines destinations :

  • Gravé sur Chrome (PA)
  • Vanité (DR)
  • Rdv avec la Peur (LM)
  • House of X, Powers of X (PdT)
  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • Lamb (BB)
  • Mad Max (LM)
  • OMS en série (KT)
  • Halo (PdT)

NB : Entre parenthèses, ce sont les initiales des chroniqueurs.




La Science-fiction et l'Imaginaire naviguant sous le pavillon de la Suisse

Notez
Star Wars | Films et séries

        

Star Wars - Episode 9 : L‘Ascension de Skywalker | The Rise of Skywalker | 2019


Un article ajouté/rédigé par | 19/12/2019 | Lu 1277 fois




Star Wars - Episode 9 : L‘Ascension de Skywalker | The Rise of Skywalker | 2019
La conclusion de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté... Environ un an après la mort de Luke Skywalker,  la Résistance tente de survire face au Premier Ordre, désormais mené par un nouveau Suprême Leader, Kylo Ren. Une rumeur agite cependant toute la galaxie : l'Empereur Palpatine serait de retour ! Tandis que Rey s'entraîne sous la houlette de la Générale Leia Organa, Kylo Ren cherche à défier Palpatine, qu'il considère comme une menace à son pouvoir...

Le Galion des Etoiles *
Science-fiction, Imaginaire et récits maritimes En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Michael ABECASSIS le 19/12/2019 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mikethenice
Bonjour à tous.
J'ai attendu de voir les trois opus avant de faire une critique globale de la trilogie.
Et ce que je peux dire, c'est que ce dernier volet est bon, voir très bon.

J'entends déjà les commentaires d'autres fans qui ne trouveront que du mauvais à l'ère Disney etc. et qui pensent que cette saga est une trahison.
Je peux comprendre que cela n'a rien à voir avec ce qu'ils voulaient voir mais en même temps parmi tous les fans je pense que chacun voulait voir son propre Starwars et que sa propre vision fantasmée de l'histoire aurait déplu de toute façon à son voisin.

Disney a racheté les droits et pas nous, cela s'arrête là pour moi qui était pourtant fan de l'univers étendu (livres,comics, jeux).

A ce propos c'est ce qui explique peut être ma vision un peu différente, j'ai découvert avec The Old Republic un nombre incroyable d'histoires et je me suis baladé dans une bonne partie de cette galaxie des bas fonds de Coruscant jusqu'aux cimetières de vaisseau de Hoth, je suis donc comblé depuis un moment en ce qui concerne les paysages,personnages et lieux.

Il faut avant tout comprendre que les Starwars sont destinés à des enfants et non plus à nous, devenus adultes (pour nous il existe des films tel que Rogue One), c'est ce que j'ai pu constater avec ma fille de 9 ans qui s'identifie à Rey.

Cet épisode qui me faisait très peur car il pouvait me faire basculer du coté des sceptiques et critiquer cette trilogie au final si j'étais déçu m'a finalement conforté dans mon idée: même si elle est farfelue avec un épisode VIII qui détonne avec le VII, il existe une cohérence entre les trois films.

Abrams a quasiment renié toute la vision très personnelle de Johnson et a réussi à remettre d’équerre les piliers de la saga, l'aventure et le voyage. Ce film s'adresse plus aux historiques de la franchise car le fameux fan service est assuré.
Je pense qu'il a entendu TOUTES les critiques et a réellement essayé de corriger le tir.

J'ai même versé ma petite larme à un moment du film avec mon pauvre Chewie.

Difficile de vous dévoiler mon avis sans spoiler une bonne partie du film mais quel plaisir de retrouver certains personnages et surtout de retrouver un véritable vieil ennemi sur grand écran, quel pied!!

On voyage et Abrams s'est fait plaisir et nous fait plaisir en revenant sur des éléments de l'histoire de la saga (personnes ou lieux) en leur rendant un véritable hommage et pour cela, merci!

Un Kylo Ren plus crédible même s'il ne sera jamais un vrai méchant, un développement de Rey surprenant mais dont finalement le traitement me plait.Finalement, plus c'est gros plus ça passe :) et enfin , PLUS D'ETOILE DE LA MORT A DETRUIRE, Alléluia!!

Certes, des tournures du scénarios ne me plaisent pas dans l'ensemble et certains développements de la fin de la saga sont téléphonés mais il a réussi l'essentiel pour moi, il a sauvé le Titanic en le détournant de l'iceberg que tous les fans lui signalent depuis des années et rien que pour ça il mérite d'être vu!


Mikethenice

2.Posté par ARNAULD PONTIER le 19/12/2019 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arnauld57
Bonjour à tous.
Vu hier en 3D. D'un point de vue scénaristique et graphique (décors, batailles, qualité d'image…), c'est sans conteste, à mon sens, le meilleur de toute la série.
Même Kylo Ren/Ben Solo (joué par Adam Driver) arrive à être crédible (il ne surjoue pas, contrairement à l'épisode précédent, et parvient à être crédible).
C'est du bel ouvrage, à tous points de vue : on en prend plein les yeux.

3.Posté par Christophe DASSE le 19/12/2019 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Christophe
Alors moi je l'ai vu hier à 10H45 et je n'ai pas dormi, ce qui est déjà un bon signe... Trêve de plaisanterie, c'est un bon film, une bonne conclusion de la saga, un "fan service" mais il est très difficile d'en parler sans trop en dévoiler. Mais il y a de beaux moments, pas de moments ridicules à la Leïa qui vole dans l'espace, c'est plutôt amusant, très beau, pas ridicule, les acteurs sont bons, il y a quelques surprises, j'ai versé ma larme... Et comme c'est la fin, on s'attend à tout, tout peut arriver... Bien content de penser comme Arnaud :)
C'est une conclusion satisfaisant qui ne plaira pas à tout le monde mais JJ propose un bel ouvrage, enfin moi j'ai aimé... et sincèrement pour dévier un peu je me suis moins ennuyé que devant le Mandalorian...

4.Posté par Frédéric VASSEUR le 21/12/2019 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FredV
Visuellement, c'est superbe. Décors magnifiques, beaux plans, scènes très claires et très lisibles, même dans l'action. Du vrai bon boulot. Le tout soutenu par la musique et les effets audios qui me semblent quasiment irréprochables. Tout ça ensemble donne un excellent spectacle très divertissant et très prenant.

Mais l'écriture...
Les péripéties, le déroulement....
C'est une vraie catastrophe !

Des deus ex machina. Des éléments venus de nulle part. Des raccourcis scénaristiques. Des incohérences. Des coïncidences ahurissantes. Il y a quelques éléments très bien pensés voire très subtils et particulièrement bien menés, mais dans l'ensemble c'est pire que cousu de fil blanc. De ce point de vue, j'ai trouvé le film très mauvais.

Et pourtant, dans l'ensemble, ça fonctionne bien. J'ai tout encaissé et tout pardonné au fur et à mesure, parce que le film est très bien réalisé et très satisfaisant sur beaucoup de points. Mais il est regrettable que ce soit si mal scénarisé.

Je ne dis pas ça en tant que fan de la première heure. Non plus en tant que fan ou détracteur du 7 ou du 8. C'est vraiment dans l'absolu, en regardant la crédibilité et la cohérence de l'histoire.

Au final, un film dans l'air du temps : on pose son cerveau à l'entrée de la salle, on profite du film, et on reprend son cerveau et son esprit critique après.

5.Posté par Hélène DESTREM le 23/12/2019 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
HeleneD
Je suis allée voir ce film sans a priori positif ou négatif. J'avais été plutôt déçue par les épisodes VII et VIII, dont les scénarios étaient sans originalité et sans surprise, dont les personnages se laissaient porter par l'histoire, et dont le pire était le manque total de charisme de Kylo Ren, ado mal dans sa peau, mais pas vraiment méchant. Je me suis dit que le IXe ne pourrait pas être pire.
Je ne pouvais de toute façon pas manquer ce dernier épisode, tant j'avais adoré les premiers (IV, V et VI) - vus des dizaines de fois -, tant les trois suivants (I, II et III) m'avaient plu - vus presque autant que les précédents -, et tant Rogue One avait lui aussi rempli sa mission.

Eh ! bien ce film est pour moi une totale réussite !

Kylo Ren a pris de l'assurance. Dès le début, il campe son personnage avec conviction et justesse, incarnant davantage de force et de détermination. Il est beaucoup plus vrai.
Tous les personnages sont d'ailleurs beaucoup plus forts que dans les deux épisodes précédents. On sent les acteurs plus présents, qu'ils y croient beaucoup plus, et ça se ressent tout au long du film.

L'histoire nous transporte de monde en monde, on saute d'intrigue en aventure, on ne s'ennuie pas une minute. Les décors sont superbes, la musique y fait écho. Le seul bémol que j'ai à émettre concerne les fumées qui émanent des réacteurs des vaisseaux dans l'espace, ainsi que les explosions sonores et visuelles dans le vide. Mais bon... on n'est plus à une incohérence près quand on peut franchir la galaxie en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et au mépris total des affres du temps ! ^^
J.J. Abrams a merveilleusement rendu hommage aux tout premiers épisodes et je dois avouer que cela m'a tiré des larmes à plusieurs reprises, tant c'est bien mené, et tant j'ai retrouvé l'ambiance, l'univers, le cœur de cette saga - j'ose le dire - mythique. Il y a même une scène bonus entre Leia et Luc jeunes qui m'a tiré des larmes, tant les revoir m'a émue.
Ainsi, l'émotion est parfaitement dosée tout au long du film : tout sonne juste, tout est parfaitement à sa place.

La grosse surprise concerne Rey, dont je n'avais pas soupçonné une seule seconde les origines. Il faut dire que les épisodes précédents n'ont donné aucun indice à ce niveau, et c'est un réel plaisir que de découvrir enfin le fin mot de l'histoire dans ce final. Ça m'en a donné des frissons et a mis en place une certaine incertitude quant au dénouement, qui en est, pour moi, encore plus réussi. Le message en est positif : malgré un héritage très noir, très lourd à porter, on reste seul maître de son destin !
Le lien qui unit Ben à Rey, lien qui se précise et se raffermit ici, a aussi comblé mes attentes.

Cette magnifique Ascension de Skywalker clot à merveille cette saga. J'attends maintenant avec impatience que cette dernière trilogie sorte en DVD : elle viendra rejoindre les trois précédentes - ce qui n'était pas du tout acquis si l'épisode IX avait été aussi fade que les précédents - avec Rogue One, qui me manque encore.

Merci J.J. Abrams pour ce très beau feu d'artifice ! Grâce à Star Wars, j'ai encore voyagé avec un plaisir immense à travers l'espace et les aventures des plus grands héros de l'univers.
Que la Force soit avec vous !

6.Posté par Franck SELSIS le 28/12/2019 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
fselsis
L'esprit de Star Wars, pour moi, ce n'est pas un univers, ce n'est pas une charte graphique de vaisseaux, robots, uniformes, ce n'est pas une généalogie de Jedi et de Siths, c'est du Cinéma. Pourquoi je peux revoir à l'infini l'empire contre-attaque ? parce que la symbiose entre montage, cadrage, dialogues, effets spéciaux, sons, musiques, humour et drame y est miraculeuse. Ce film vous emporte, vous fait passer par tous les états. L'histoire y tient pourtant sur un timbre poste, un groupe tente de fuir l'Empire tandis que Luke apprend d'une marionnette des rudiments de magie ancestrale. Ce concept minimaliste permet un s-c-é-n-a-r-i-o opératique brillant que l'on doit à Lucas, Brackett et Kasdan ; scenario qui permet au réalisateur une exploration de tous les tours de magie dont le cinéma dispose, l'effet spécial n'arrivant qu'en apothéose pour ajouter la touche finale de vertige et de merveilleux.

The rise of Skywalker commence par une antithèse de ce concept.

Par de l'anti-cinéma.

La charrue avant les boeufs, ou le landspeeder avant les banthos comme on dit sur Tatooine. 30 minutes d'une pénibilité absolue où montage hystériques, dialogues plats, SFX laids et bêtes s'annihilent mutuellement en une bouillie qui oublie plus d'un siècle de raffinement de l'art cinématographique. J'ai été à deux doigts de quitter la salle. Vraiment.

Heureusement le film parvient à s'extraire petit à petit de ce faux départ désastreux et se met à respirer, trouve un rythme. Libéré de ce prologue hideux, on ne peut qu'apprécier ce qui vient ensuite et qui va certes se trainer quelques gros boulets sur les 90 minutes restantes mais qui nous réserve aussi quelques bons moments.

Ce dont le film ne parvient pas à s'extraire, c'est de son héritage. Un héritage mal compris, mal assimilé, qui ne fonctionne pas sur le plan du cinéma mais de la référence brute. Vous savez, cette tape amicale sur l'épaule qui vous vole un sourire parce que vous reconnaissez une réplique, une créature, un décor du Retour du Jedi mais qui hélas vous sort aussi du film. Qui vous replace dans le monde réel où nous avons vieilli avec les acteurs du film à un rythme bien terrestre. Dans ces moments là, vous vous retournez vers votre voisin.e, vous quittez la Galaxie lointaine, très lointaine,... de plus en plus lointaine. Le contraire de l'immersion. Les meilleures répliques de ce film sont hélas reprises à la trilogie originale. Nom d'un Jedi, qu'un bon dialoguiste pourrait faire du bien à ce film ! Autre boulet, une incompréhension fondamentale du pouvoir et du rôle des effets spéciaux. Un croiseur interstellaire monumental qui défile sur l'écran ça marque. Deux croiseurs gigantesques poursuivant un Faucon minuscule nous collent au fauteuil. Mais 1000 croiseurs façon banc de sardines, ça donne juste envie que ce plan embarrassant finisse. On peut tromper une fois mille personnes, on peut tromper mille fois... pardon, je prends un tic-tac. Berf, un effet spécial sert une histoire, une vision. Ici c'est le contraire :

"- éh, ce serait bien de faire un navire, une sorte de seaspeeder, dans des vagues !

- Oui mais ils ont des vaisseaux, pourquoi ils iraient se mouiller, surtout s'il y a des vagues ?

- Ah oui mince, mais on peut faire s'écraser le faucon parce qu'un train d'atterrissage ne sort pas !

- Mouais... "

"- éh, ce serait bien aussi de faire des sortes de motos des sables !

- mais ils ont des landspeeders, pourquoi ils s'embêteraient avec des roues qui s'enlisent dans du sable.

- allez steuplait des roues !

- d'accord mais on mets aussi des jetpacks au stormtroopers !

- T'es fou, ils ne pourront pas viser correctement avec un jetpack.

- HA HA ha ha HAHAHA ha !!!!"

Bon, mais si l'on accepte que, malgré 40 années écoulées, le film est incapable de se libérer de cet héritage, que Jean-Jacques Abrams est persuadé que la clef de Star Wars ce sont Luke, Leia, Han, Lando, Chewie, le faucon, et que Outini! c'est comme ça, c'est la vie, ce film ne décollera jamais de cette pesanteur, et bien, il y a des choses sympathiques à suivre sur l'écran. D'abord on finit par être réellement fasciné par la décrépitude de ces mondes et de leurs occupants, d'un Lando qui passait par là aux rushes de Carrie Fisher insérés à la truelle CGI. Je ne vais pas utiliser l'adjectif "crépusculaire", désormais et justement interdit dans une critique de film, mais il y a de ça. Des ruines omniprésentes de notre trilogie tant aimée, dont de magnifiques vestiges d'étoile de la mort érodées par la mer, émerge par moment une jeunesse d'âme bienvenue. Rey et Kylo/Ben sont de beaux personnages. Leurs rencontres et les nouveaux tours de Force qu'elles engendrent inspirent le réalisateur. Leur histoire suffit à quitter la salle avec le cœur un peu léger malgré une fin sirupeuse qui tente de reproduire celle du Retour du Jedi. Anthony Daniels fait coucou, Chewie reçoit sa médaille, deux femmes rebelles s'embrassent. Les petits accrocs des années 80 sont corrigés. L'équilibre de la Galaxie est restauré. Jean-...

7.Posté par Thierry B. le 02/01/2020 04:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ThierryB
Finalement, une bonne surprise. Bien sûr, le film n'est pas parfait. Il ne peut ni rattraper les erreurs des 2 précédents volets, ni boucler correctement la saga des Skywalker. Mais l'effort est louable et les personnages bien mieux campés cette fois. A cela s'ajote bon nombre de clins d'oeil qui feront plaisir aux fans de la première époque.

En résumé, on passe un excellent moment devant l'écran,

8.Posté par Philippe ANDRÉ le 03/01/2020 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
canonnier
La franchise Star Wars avait tellement basculé du côté obscur des produits n'existant que par leur symbolique commerciale, que là où elle était déposée, sur le plateau du box-office, elle brillait de tout feu. Un feu sans chaleur remontant un mécanisme sans âme qui juxtaposa des portraits pas si heureux que ça de refaire surface, de cette façon là (Mark Hamill irrité car trop égratignés et perdant l'essence même de sa psychologie de combat à travers son personnage de Luke Skywalker). De nouveaux noms apparurent corrompus par l'effet de la redondance scénaristique et des mises en abyme de ceux dont on a déjà tout dit et tout vu. Ces personnages déballèrent leur linge trop propre pour être sincère, des sortes de clones de la force revêtant les mêmes habits que leur prédécesseur et créant eux-mêmes une valeur dans le stéréotypé. Tiré par la seule motivation du succès en dépit des prises de risques et des scénarios novateurs,
Le premier film de la trilogie; "Le réveil de la force" fut un patchwork inutile pour faire plaisir aux fans et attirer de nouveaux.
Puis vint "les derniers Jedi" avec une accumulation de procédés de jeux de cache-cache entre Rey et Kylo Ren (coucou je suis là, je ne suis pas là mais je te vois). On nous parle de la signification de la force venant au plus profond de soi sans qu'elle ne soit véritablement une filiation génétique.
Et puis il y a le retour de Luke Skywalker jouant les blasés, discutant avec les fantômes du passé. Et quand bien même le réalisateur essaye de réajuster un scénario en y injectant un semblant de renouveau, le téléphoné règne. Nous avons droit à cette insupportable psychologie de bazar où il faut impérativement tuer le père pour faire avancer l'histoire ; alors adieu Solo, Luke et bientôt Leia.
Maintenant arrive la conclusion finale, "L'Ascension de Skywalker", et au désir de retrouver l'essence même de la série, le récit s'arrange avec les avis et retours dithyrambiques des précédents épisodes.
On peut dire qu'enfin la générosité reprend son rôle et ce qui était insupportable dans cette idolâtrie héroïque s'adoucit par une exposition plus apaisée de l'univers. Nous avons toujours droit au syndrome du Bip Bip et Coyote (Rey et Kylo Ren). Toutefois une ambiance sympathique rappelle une évidence des rapports amicaux remplis de sensibilités, comme autrefois, entre tous les protagonistes du film. L'humour et la "correspondance" avec
les robots (C-3PO, R2-D2), le trait moins forcé sur l'amicalité entre Rey, Finn et Poe (faisant une sorte de parabole avec l'association ; Luke, Solo, Leia), la perspective générale d'une meilleure cohésion dans le rassemblement de "l'alliance rebelle" afin de combattre les Siths.
Une marche arrière où le space-opera laisse place au soap-opera, voir un feuilleton ayant transformé une franchise en poupée gigogne.
On ne relève plus les incohérences autour d'un pouvoir passe partout: alors fermons les yeux sur les morts revenant à la vie, une armada de destroyers sortis du néant et armés d'une puissance de frappe plus importante que "feu" l'Etoile Noire, d'une magie plus Arthurienne que Lucasienne ( la faculté de faire disparaître et faire apparaître le même objet d'un endroit à un autre), des engins spatiaux endommagés par le temps prenant leur élan etc ...
La franchise se clot finalement avec un goût mitigé d'insatisfaction acidulé par d'extraordinaires effets spéciaux.
On peut passer à autre chose, enfin.

André Philippe


9.Posté par Koyolite TSEILA le 21/02/2022 07:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
J'ai vidé mon esprit, laissé mon bagage de l'univers étendu à l'entrée et j'ai regardé cette nouvelle trilogie, pourtant sans jamais réussir à m'y faire, même avec toute la Force nécessaire. J'ai rédigé des chroniques pour les épisodes 7 et 8. Pour ce dernier opus, à peu près tout a été dit dans vos précédents commentaires, donc je n'en rajouterai pas et m'économiserai la rédaction d'un article. Ici m'ont plu la rédemption de Ben Solo et le visuel. A mon goût, c'est peut-être le moins mauvais film de cette nouvelle trilogie, que je n'arrive pas à intégrer dans l'univers créé par Lucas, malgré toutes les références (le fan service) à la trilogie originale placées à coup de louche, telles des bouses de pachydermes, par J.J. Abrams. Bon, alors ça c'est fait, passons à autre chose.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Ténèbres PATATE
Koyolite TSEILA
B BLANZAT
Djackdah NIELLE
Didier REBOUSSIN
Jean-Marc DE VOS
Jean Christophe GAPDY

💬Commentaires et avis