Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

Repo Men



Article rédigé par le 03/10/2012
Lu 457 fois



Dans un futur proche, les hommes sont parvenus à prolonger et améliorer la vie de leurs semblables à l'aide d'organes artificiels extrêmement sophistiqués et coûteux, élaborés par une société connue sous le nom de L'Union. Le sombre pendant de cette percée scientifique : lorsque les "greffés" ne sont plus à même d'honorer les échéances de leur crédit, L'Union envoie alors ses agents spécialisés, les Repo Men, pour reprendre la marchandise, sans se préoccuper du confort ou de la survie de leurs clients insolvables. Rémy, un des meilleurs repo men sur le marché, est victime d'un arrêt cardiaque et se réveille avec le dernier modèle de coeur artificiel implanté dans le thorax, et la note salée qui l'accompagne...


Repo Men

Présentation

Nous sommes en 2025, dans une grande ville occidentale. Aujourd'hui, les transplantations d'organes n'existent plus. Il ne faut plus attendre la mort d'une personne pour en sauver une autre, car la technologie permet de créer des coeurs, poumons, reins, ... artificiels.

Une entreprise, l'Union, s'est spécialisée dans la vente de ces organes artificiels, appelé artiforgs (pour "ARTIFicial ORGans"). Naturellement, la technologie coûte extrêmement cher, mais comme le dit le slogan de l'Union : " Faites-le pour votre famille, faites-le pour vous."

Il n'est donc pas rare que l'acheteur ne parvient plus à payer ses traites. Pas grave : on vous laisse 3 mois de répit. Au bout de cette période de grâce, le mauvais payeur reçoit la visite Remy ou l'un de ses collègues, les Repomen. Et l'intervention ne se fait pas en douceur : sans aucun état d'âme et en toute légalité, il récupère l'organe au cours de ce qu'on ne peut décemment pas appeler une opération chirurgicale, entraînant le plus souvent la mort de l'intéressé.

Remy fait ce boulot de manière cynique, tout comme son meilleur ami, Jake, avec qui a servi lors d'une guerre dont on ne connaît pas les détails. Mais Remy a une famille, et son épouse insiste pour qu'il quitte ce travail et passe au service commercial de l'Union. Il n'est guère enthousiaste à cette idée, mais promet d'y penser sérieusement.

Tout bascule le jour où, lors d'une intervention, Remy est gravement blessé et se réveille avec un coeur artificiel fourni par son employeur - fourni, mais pas donné! Réalisant ce que vivent celles et ceux qu'il chassait jusqu'à présent, Remy n'arrive plus à faire ce travail, ni en tant que Repoman, ni même au service commercial. Sa femme ne lui pardonne pas d'avoir ignoré ses demandes et le quitte.

Sans aucune rentrée financière, il ne peut payer les traites de son artiforg. Les 90 jours de grâce viennent de passer. Bientôt, il le sait, il aura la visite d'un de ses anciens collègues ...

L'idée de départ est intéressante, montrant le cynisme du commerce de la santé. Mais les scénaristes ont fait le choix de la violence et de l'hémoglobine. On a donc ici une violence souvent gratuite et banalisée, alors que le message principal (les états d'âme du héros et l'exploitation froide du marché de la santé), bien que présent, est noyé dans les scènes sanglantes de récupération des artiforgs et autres combats.

Les acteurs ne sont pourtant pas les premiers venus, puisque l'on y trouve Jude Law et Forrest Whitaker, respectivement dans les rôles de Remy et Jake, ainsi que Liv Shreiber, toujours aussi parfait quand il doit jouer les "monstres froids". Les critiques ont d'ailleurs réagi négativement : une (très) bonne idée de départ, gâchée par un mauvais scénario et des images beaucoup trop gore. Le public fit pareil : les entrées n'ont couvert qu'un peu plus de la moitié du budget.

A noter deux références aux célèbres Monty Python :

  • Remy regarde, à la télé, un extrait du "Sens de la Vie", où deux infirmiers viennent prélever le rein sur un donneur encore vivant
  • un élément essentiel (que je tairai pour l'intérêt du film) rappelle le film "Brazil"


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur

        

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.