Menu

A propos du Galion des Etoiles

Blog partenaire

🚀 Poste de pilotage

Articles à paraître, prochaines destinations :

  • Gravé sur Chrome (PA)
  • Vanité (DR)
  • Rdv avec la Peur (LM)
  • House of X, Powers of X (PdT)
  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • Lamb (BB)
  • Mad Max (LM)
  • OMS en série (KT)

Entre parenthèses, ce sont les initiales des chroniqueurs. L'équipe de rédaction du Galion est au taquet ! :-)




La Science-fiction et l'Imaginaire naviguant sous le pavillon de la Suisse

Notez
Films

        

Red Gallion, La Légende du Corsaire rouge | 12 Meter ohne Kopf | 2009


Un article ajouté/rédigé par | 01/04/2012 | Lu 5509 fois




Red Gallion, La Légende du Corsaire rouge | 12 Meter ohne Kopf | 2009
1390. Klaus Störtebeker, alias le Corsaire Rouge, son second et leur équipage règnent en maîtres sur la mer Baltique. Rapides et furtifs, ils pillent sans relâche les navires de la Hanse, la ligue des marchands de Hambourg. Excédé, le chef de ces derniers décide de contre-attaquer. Il arme une flotte immense, et la dote d'une invention inconnue à l'époque : le canon !

Présentation

Sur la jaquette française du DVD, on peut voir un pirate au look de Jack Sparrow, debout sur son bateau, qui fait face à toute une armada de Galions. Au dos de la pochette, on peut lire : « Qui aime Jack Sparrow aimera le Corsaire Rouge ». Et pour finir, dans la bande-annonce, les scènes choisies sont accompagnées de musiques présentant de fortes similitudes avec celles de « Pirates des Caraïbes ».

Que les fans de Jack Sparrow déchantent ! C’est 100% trompeur. A mon avis, il s’agit juste ici d’un coup de marketing afin de pouvoir vendre plus facilement ce long-métrage allemand hors de son pays, un film dont le titre original est « 12 Meter ohne Kopf » (12 mètres sans tête) et qui a été renommé « Red Gallion » pour sa promotion.

En effet, contrairement à ce que la publicité laissait supposer, « Red Gallion » ne présente absolument aucun point commun avec la grosse production « Pirates des Caraïbes ». Dans cette histoire, il n’y a pas de copie de Jack Sparrow, pas de galion, et même les musiques que l’on entend dans la bande-annonce sont factices, puisqu’on ne les retrouve pas dans le film.

Cette histoire se déroule au 14ème siècle sur la mer Baltique et s’inspire librement de la vie de Klaus Störtebeker, surnommé le Corsaire Rouge. On peut y suivre les aventures trépidantes de ce capitaine, de son second et de son équipage, qui, pour gagner liberté et indépendance, n’ont pas hésité à attaquer la Hanse (ligue des marchands de Hambourg) en pillant sans vergogne ses navires bourrés de denrées alimentaires et de richesses.

Le scénario ne tourne pas autour de combats maritimes. Il se concentre sur la forte amitié unissant Klaus et son second. On nous présente des hommes qui ont des convictions, un but, et qui sont à la fois forts et fragiles. Ce scénario bien travaillé n’est pas alourdi d’effets spéciaux. Le tout est simple et bien construit, malgré quelques longueurs. Il y a de l’humour, de l’aventure et quelques belles scènes d’introspection. Les acteurs, bien que peu ou pas connus, ont un jeu crédible. Les costumes sont soignés et les décors sont beaux.

La vie du vrai Klaus Störtebeker est entourée de mystère, au point qu’une légende s’est formée autour de lui. Le titre original « 12 Meter ohne Kopf » (beaucoup plus approprié que le titre français) fait allusion à cette légende, et plus particulièrement, à son exécution. On dit qu’après s’être fait coupé la tête, le Corsaire Rouge aurait ramassé celle-ci et aurait encore marché douze pas avec sa tête sous le bras… (sauf que dans la légende il est question de onze pas)

En résumé, je trouve dommage qu’on ait associé ce film à « Pirates des Caraïbes », afin de mieux pouvoir le vendre, alors qu’en réalité, il n’y a absolument aucune ressemblance entre ces deux œuvres. Réalisé avec beaucoup moins de moyens financiers qu’une grosse production, « Red Gallion » s’en sort très bien et offre un très bon divertissement. C’est un film qui m’a plu et qui m’a touchée.

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >
 



💬Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 27/02/2017 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Un film que j'ai revu plusieurs fois depuis la rédaction de ma chronique. Il est vraiment bien, truffé d'humour et sans aucune prétention, un peu à l'image de ce navire tout aussi minable que son équipage ! Mais la sauce prend et on s'attache à eux. Ce film me plaît vraiment beaucoup et je vous le recommande sincèrement.

2.Posté par Christobal COLUMBUS le 26/09/2020 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ChristoColumbus
Film que m'avait conseillé notre capitaine du Galion, ça m'avait complètement échappé.
Alors, chose faite, film visionné.
Coté décor, tout y est. En tant que collectionneur d'épées, le premier détail qui m'a tapé dans l’œil et auquel je n'avais jamais pensé, c'est de voir des épées médiévales au temps des premiers pirates.
Bon là je me dois de me corriger; des pirates il y en a eu de tout temps alors, je devrais plutôt dire : au début de l'ère de la piraterie telle que nous nous la représentons de nos jours, par nos si nombreux livres, films, séries TV...
Effectivement, cela m'a rappelé que l'évolution vers plus de finesse des épées occidentales n'a commencé que vers le XVe-XVIe siècle.
Le film est donc assez correct et on ne voit pas d'épées comme celle que notre Jack Sparrow manie si bien.

Coté acteurs, là au premier combat d'abordage, je me suis dit "Mais qu'est ce que c'est que ça ??".
Il faut bien avouer que l'on remarque facilement que les acteurs ont peur de se faire mal. Les coups sont retenus, les chutes sont amorties, j'ai même cru voir l'un d'entre eux tomber suite à un coup juste frôlé.
Ceci dit, au fur et à mesure du film, ma première appréhension a été oubliée; les films allemands n'étant pas des navets en général.
Je dois reconnaitre que le capitaine en second sait être absolument énervant, détestable et le comble, c'est qu'au bout du film, on reconnait tout de même son courage. C'est dire si l'acteur ne joue pas mal son rôle !

Coté doublage en français, c'est houlàlà au-secours... Je trouve que les interprètes manquent un peu de prestance, de personnalité.
Ça manque d'un peu de quelque chose en plus, d'un peu de rage. Nous sommes sur un bateau pirate partant à l'abordage bon sang!

Les dialogues...
Il m'est difficile de me prononcer sur ce point. Les traductions étant ce qu'elle sont, je vais tout de même relever deux floches - oui, oui floches ;-) - qui m'ont fait hérisser les poils.

1° au début du film, lorsque le capitaine et son cher second mendient auprès de leur armateur pour avoir un bateau de rechange, ce dernier leur demande comment ils vont le payer.
Réponse du second : " On pillera la Norvège ou la Belgique."
Alors, pour moi, petite erreur d'époque pour la Belgique car il s'agissait des Pays-Bas bourguignons dirigés par les ducs de Bourgogne.
Bien que ces provinces réunies (Léo Belgica) comprenaient la Hollande jusque la Bourgogne ainsi que la Forêt Noire, je ne pense pas que le terme Belgique était déjà employé à l'époque.

2° Lors de la scène des premières prises de navires grâce au canon, l'un des pirates brandissant une hache hurle bras en l'air : "On n'est pas les fiottes des Caraïbes !". Il est à rappeler que cette scène se déroule en 1400, c'est à dire 92 ans avant la découverte du nouveau continent par Christophe Colomb...

Coté bande son :
Je ne comprend pas du tout pourquoi le réalisateur a choisi des musiques de style hard rock.
La guitare électrique, qui ne va pas du tout avec le contexte, ferait passer ce film dans la catégorie "navet américain des années 80". C'est vraiment ce que j'ai ressenti au début : le film genre zombies dans l'hémoglobine au son de guitare folle. Après, je m'y suis adapté car le film est intéressant, bien qu'il y ait cette scène dans la taverne où l'on voit les pirates danser sur ce fond musical. Ça ne colle pas du tout.
Par contre, certains autres morceaux sont remarquablement bien choisis, notamment lors de l'arrivée de la flotte face au petit navire.

Coté humour, je dois dire que je me suis bien marré et ce, à plusieurs moments dans le film.
Pour conclure : encore un beau Bluray à mettre dans ma collection navale car j'ai vraiment passé un très sympathique moment à bord de ce navire tout pourri qu'est le "Maquereau Magique" ! :-D

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Koyolite TSEILA
Djackdah NIELLE
Didier REBOUSSIN
Jean-Marc DE VOS
Jean Christophe GAPDY
Christobal COLUMBUS
B BLANZAT

💬Commentaires et avis