Menu

Notez
Cycles

        

QuanTika | Laurence Suhner


Un article ajouté/rédigé par | 11/04/2015 | Lu 1593 fois


⚓️TAGS : 2012, 2013, 2015, Laurence Suhner


QuanTika - Tome 1 - Vestiges (2012)

QuanTika | Laurence Suhner
Dans mes rêves, je les appelle les Bâtisseurs.

Les Bâtisseurs.

Une ancienne civilisation qui a visité Gemma - la plus lointaine colonie humaine - il y a douze mille ans, en y laissant des vestiges et un gigantesque artefact en orbite.

Qu'ont-ils bâti en vérité, si ce n'est une machine?

Une machine qui détraque la réalité, altère les constantes fondamentales de l'Univers.

Qu'y puis-je ?

Pourquoi ai-je été choisie ? Pourquoi suis-je la seule à entendre cette voix qui surgit des profondeurs ? Cette voix qui me pousse à abandonner mon corps au rythme et à la danse.

La voix de Ioun-ké-da.

Celui que, dans leurs mythes, les Bâtisseurs nomment le Dévoreur de réalité...

Fiche de lecture

Céder à l'anthropocentrisme ? Mais nous ne faisons que ça, ma jolie ! Écritures, portique, salle hypostyle, marché, temple... ou encore mystérieuses installations scientifiques indécelables mais prometteuses d'une invraisemblable technologie... Nous nageons, tous autant que nous sommes, en pleins fantasmes anthropocentriques. Et de quoi disposons-nous pour satisfaire notre curiosité ? De pierre ! Rien que de la pierre noire de Gemma. Pourquoi ne pas avouer franchement notre ignorance plutôt que de perdre notre temps à échafauder des chimères ? Acceptons la réalité : nous sommes incompétents à décrypter ce qui nous entoure, ainsi que nous l'avons toujours été. (citation, p.240)
Ce qui m’a attirée pour la découverte de ce roman, c’est l’allusion à cet immense artefact extraterrestre en orbite autour de Gemma qui illustre la couverture du livre (signée Manchu) et dont il est question dans le résumé. Pour le reste, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre, mais le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue.
 
Cette histoire débute par un prologue mystique que – sur le moment - je n’ai pas vraiment compris, avant de plonger le lecteur au cœur de Gemma, une exoplanète de glace colonisée par les Humains, et bien avant eux, par les Bâtisseurs. Ce n’est que bien plus tard dans le récit que le prologue prend du sens. A ce titre, il est intéressant de le relire.
 
Laurence Suhner prend son temps pour la mise en place du contexte, pour présenter le décor de Gemma et introduire ses personnages. Si cette introduction peut paraître un peu longue, je vous invite à persister dans cette lecture, car votre plaisir n’en sera que plus grand !
 
En effet, cet ouvrage est écrit avec beaucoup de soin, de même que son scénario est brillamment réfléchi. Le style de l’auteure est plaisant, et son vocabulaire, élaboré. Les descriptions des lieux et des artefacts sont superbes. Ajoutez à cela des explications scientifiques qui apportent de la crédibilité au récit, une évidence s’impose alors d’elle-même : on tient là entre les mains un ouvrage de grande qualité.  
 
« Vestiges » est un roman de Hard SF, ce qui pourrait peut-être rebuter – à tort d’ailleurs – certains lecteurs par cet aspect. Je dis « à tort », parce que je trouve le tout très bien équilibré : un récit bien construit au suspense maîtrisé, servi par des personnages intéressants, et agrémenté d’explications scientifiques et de mythes indiens et extraterrestres. On y trouve également quelques pointes d’humour bienvenues. L’ensemble est teinté de réflexions philosophiques, dont entre autres sur l’anthropocentrisme.
 
Vous l’aurez donc compris, je suis très emballée par cette lecture. On est là dans ce que je qualifierais de « haut niveau de la science-fiction », au même titre que Clarke et Baxter. Ce n'est pas peu dire ! Et à mon avis, si je ne me trompe pas, cette histoire est dans la lignée de « Rama ».
 
En conclusion, « Vestiges » est un magnifique roman de Hard SF que je vous recommande vivement.
QuanTika | Laurence Suhner

QuanTika - Tome 2 - L'Ouvreur des Chemins (2013)

QuanTika | Laurence Suhner
Après la disparition d'Ambre dans la cuve où les Bâtisseurs avaient emprisonné le Dévoreur, le cataclysme a gagné la surface. Une torche blanche fulgurante transperce à présent la carapace du Glacier et pointe vers les étoiles. Déplacements de populations, course poursuite entre scientifiques et miliciens... sur Gemma, le chaos règne. Alors que les rescapés de l'équipe Archéa se réfugient auprès des indépendantistes, Ambre revient à elle, veillée par le Dieu Sombre. Malgré ses efforts, ses tentatives de communication avec son sauveur tournent court et la colère l'envahit. Pourtant, seul le Dieu Sombre sait.

QuanTika - Tome 3 - Origines (2015)

QuanTika | Laurence Suhner
À l’aide d’un astronef de la milice, Ambre et ses compagnons ont pénétré les défenses du Grand Arc, Kalaân l’Ancien, et ils ont atterri à son bord. Pour les scientifiques, la surprise est totale : forêt primaire et océan à perte de vue... Le Grand Arc est un vaisseau-monde. Il est bien plus encore. Ne dit-on pas dans le mythe « qu’il ouvre et qu’il choisit le lieu comme le destin? ».

Cette fois, les aventuriers ont troqué la glace et le froid de Gemma contre la mer et la chaleur. Ils croient avoir laissé derrière eux l’espace-temps d’AltaMira et la colère du Dévoreur... Ils se trompent. Ioun-ké-da a vu le jour sur Timhkâ, dans les profondeurs abyssales qui plongent sous Naha’netché, la Conque du Sud, gigantesque ascenseur spatial d’où sont jadis partis les Ouvreurs – les vaisseaux d’exploration timhkâns.

Au contact de Tokalinan, Ambre se transforme peu à peu. Elle revit son passé et renoue avec ses origines. Elle redevient Kantikâ, la petite-fille de Shânti Divakarûnî. Mais sa métamorphose l’emmènera plus loin encore. Bien au-delà de l’humain.

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Robert YESSOUROUN le 20/07/2021 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Yessouroun
Quantika - Tome 1 - Vestiges
Un roman avec un double titre : Vestiges et QuanTika.
Le pluriel de Vestiges s’explique : une civilisation alien a laissé derrière elle deux reliques de son existence : une arche géante, satellite artificiel inviolable, ainsi qu’un temple à portes multiples, enterré sous des kilomètres de glace.
QuanTika est aussi un terme double. D’abord avec ses deux majuscules. Ensuite, d’un point de vue sémantique, l’expression réfère à la physique « quantique » et ses principes d’indétermination existentielle. Enfin, QuanTika connote le domaine religieux : au-delà du cantique, chant liturgique, il évoque un monde antique, exotique et sacré (par exemple, Kon-Tiki, expédition dont le nom renvoie à la mythologie incas, voire pré-incas). On le voit, ce second titre fait fusionner Science et Foi mystique.
Le décor et ses relations avec les personnages
Dans 300 ans. L’exoplanète a été colonisée, bien que sous permafrost. La Nature y est hostile : tout le globe est glaciaire où rodent de dangereuses « fouineuses », animaux sauvages dont le nom suggère la recherche...
On observe cinq modes d’appropriation de ce monde impitoyable :
- La compagnie qui convoite les richesses géologiques de son sous-sol (pétrole, gaz).
- La fraction rebelle des habitants, les indépendantistes, lesquels considère ce monde comme leur maison, un lieu digne de respect, donc à préserver à tout prix.
- La civilisation disparue des Bâtisseurs qui a transformé ce monde en un témoin efficient de leur passage dans l’univers.
- La science qui veut percer les mystères enfouis dans les entrailles de la planète, lesquels secrets font écho à un vaisseau fantôme géant, impénétrable, gravitant autour de la planète.
- La milice qui ne jure que par la loi martiale pour s’emparer d’un supposé trésor qui gonflera leur puissance militaire.
Les spécificités du roman
Qu’y trouve-t-on nulle part ailleurs ? Je retiendrais cinq caractéristiques dans Vestiges :
- L’action douloureuse. Quand un personnage mène sa quête, il la vit charnellement. Il incorpore le supplice de sa progression. Il souffre de ses mouvements. Sa respiration, ses palpitations, sa peau, ses muscles sont meurtris. Des sensations pénibles perturbent son avance. La réalité semble sévir contre qui ose vouloir changer l’état des choses. La résistance du monde à la présence des protagonistes pénètre sans pitié dans le corps de l’héroïne ou du héros. L’action douloureuse culmine lors d’un rite de passage d’une jeune rebelle et de la cérémonie d’initiation d’un alien. Cette description du calvaire pendant l’effort contribue au suspens et renforce l’intensité du thriller.
- La place cruciale de l’anomalie. Il existe sur cette exoplanète une poche invisible, singulière, où règne l’indétermination quantique susceptible de rendre la matière incohérente, de fausser le temps, de dédoubler ou de désagréger l’inconscient qui transgresserait cet espace hors-les-lois.
- La connaissance défendue. Forme géante d’anomalie, « diamant noir », une arche de dimension diluvienne, satellite artificiel antique, semble symboliser l’inconnaissable menaçant. Chacun sur cette planète semble avoir fait le deuil des secrets que recèle ce vaisseau hermétique, inabordable, interdisant tout savoir à son sujet.
- La télépathie possessive. Comment le prénom d’un inconnu peut-il être formulé par un étranger (d’un autre monde, qui plus est) qui n’est qu’en contact mental à distance avec lui ? Comment des souvenirs peuvent-ils être dérobés chez une personne avec laquelle un pirate communique par l’esprit ? Dans ce récit, la télépathie entre extraterrestre et humain joue un rôle particulier. Vous êtes possédé par votre correspondant, vous êtes aliéné par l’alien. À moins que ce dernier vous restitue votre identité perdue…
- La source hésitante de la poésie. Le fantastique, dit-on, fait douter le lecteur sur la cause du phénomène décrit : obtiendra-t-il une explication rationnelle ou une révélation surnaturelle ? Dans ce livre, on s’interroge sur la compatibilité entre le rêve et l’explication scientifique, sur la cohabitation de la poésie avec le savoir rationnel. Le récit haletant est ponctué tantôt par l’éclairage de la science, éclairage inquiet de vraisemblance et de sidération, tantôt par l’onirisme mystique qui s’enracine dans un lointain passé, donnant un effet d’authenticité primitive, ancré dans la cosmogonie alien et l’initiation la plus cruelle. Et comment ne pas plaindre les archéologues imprudents qui espèrent comprendre cette civilisation extraterrestre en fouillant des vestiges capables d’ensorceler les chercheurs grâce à des textes gravés dans la pierre ? Ou alors, qui sait, les ancêtres aliens ont laissé derrière eux une machinerie cachée, secrète, qui a le pouvoir de modifier le destin des savants téméraires ?
Le premier tome de QuanTika, Vestiges, est poignant, bien écrit (une belle plume, vraiment !) et donne à méditer sur la science-fiction nappée de mysticisme. À lire sans modération.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Christobal COLUMBUS
Charlotte BONA
Jean pierre FREY
Frédéric VASSEUR
Dumè ANTONI
Thierry B.
Paul DEMOULIN

💬Commentaires et avis