Menu

Notez
Livres

        

Nous sommes Bob : Nous sommes Légion | We are Bob : We are Legion | Dennis E. Taylor | 2016

Tome 1


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 08/04/2024 | Lu 587 fois




Sept milliards d'habitants sur Terre au début du XXIe siècle, et FAITH décide de répliquer un geek ingénieur qui fait une fixation sur Star Trek. Voici le premier tome de la trilogie "Nous sommes Bob" !



Nous sommes Légion, réédition @ 2020 Le Livre de Poche
Nous sommes Légion, réédition @ 2020 Le Livre de Poche

Illustration et quatrième de couverture

Bob Johansson vient de vendre sa start-up et va pouvoir profiter de la vie. Tant de lieux à visiter, de livres à lire et de films à voir !

Pas de bol, il se fait écraser en traversant la rue.

Lorsqu’il revient à lui, un siècle plus tard, c'est pour découvrir qu'il appartient désormais au gouvernement. Téléchargé dans un ordinateur, il est pressenti pour devenir une IA capable de se répliquer à volonté, aux commandes d'une sonde interstellaire destinée à la recherche de planètes habitables. Les enjeux sont considérables. S'il refuse cette mission, on l'éteindra et un autre prendra sa place. S'il accepte, il devient une cible de choix. Au moins trois autres puissances se verraient bien envoyer leur sonde en premier, et tous les coups sont permis.

Pour Bob, l'endroit le plus sûr, c'est dans l'espace, le plus loin possible de la Terre. C'est du moins ce qu'il croit...

Nous sommes Légion, première édition française @ 2018 Bragelonne | Illustration de couverture @ Fabrice Borio
Nous sommes Légion, première édition française @ 2018 Bragelonne | Illustration de couverture @ Fabrice Borio

Fiche de lecture

[Attention spoilers]

Bob, un ingénieur de la Silicon Valley dont on a cryogénisé le cerveau en 2016 suite à un accident de la route, se réveille 117 ans plus tard, intégré à un support IA sous la coupe de FAITH (acronyme anglais de « Hégémonie théocratique américaine libre et indépendante »), un gouvernement chrétien intégriste totalitaire qui règne sur une grande partie des anciens USA. Ils essaient de le conditionner pour qu’il devienne l’IA asservie d’un vaisseau spatial devant partir à la découverte d’autres planètes. Ce vaisseau serait une Machine de von Neumann (voir lien en bas de l'article) et aurait donc la possibilité de se répliquer avec des imprimantes 3D, du code et de la matière.

Bob qui n’est pas né de la dernière pluie, et en bon geek, déjoue les pièges et s’envole non sans mal vers l’espace à la découverte de l’univers, suivi de peu par des concurrents brésiliens, australiens et autres.

[Fin des spoilers]

Le roman conte avec beaucoup d’humour les explorations de Bob et de ses clones, de plus en plus nombreux, dans une sorte de space opera infini de planètes en planètes à la rencontre d’aliens ou de machines tueuses, ainsi que sur la Terre dévastée qu’ils vont essayer de sauver.

Le ton général - aussi dramatique qu’humoristique - est optimiste et plutôt réaliste. Cela fait penser à la saga John Perry (Le vieil homme et la guerre) de John Scalzi ou a une sorte de prélude au cycle de La Culture de Iain M Banks.

De la SF touche-à-tout très actuelle

J’ai hâte de lire les deux volumes suivants : Nous sommes nombreux et Tous ces mondes.

Lien utile

Pour comprendre ce qu'est la Machine de von Neumann :

👉 Définition | Machine de von Neumann - Sonde de von Neumann - Constructeur universel - Machine autoréplicative (futura-sciences.com)

Jean Luc Esteban
Copyright @ Jean Luc Esteban pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par Robert YESSOUROUN le 09/04/2024 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yessouroun
Voici une saga interplanétaire (un space opera, comme on dit) où il s’agit de sauver la Terre et d’autres mondes. Les prédateurs universels sont les Autres, une espèce alien qui réduit les peuples du cosmos à de la nourriture.
Comme d’habitude dans ce genre mégalomane, les lieux, les époques, les personnages sont nombreux : ces derniers, 56, sans compter de nombreux clones… Ces clones, les immortels Bob, sont les 47 répliques informatiques du héros, Bob Johansson, lui-même devenu un disque dur depuis qu’une voiture l’a mortellement renversé. Alors que la Terre se livre à une guerre atomique planétaire, que l’Amérique est devenue une théocratie, Bob est envoyé dans l’espace sous la forme d’un ordinateur logé dans une fusée, grâce à laquelle il s’émancipe des chefs religieux pour rechercher des planètes habitées. Son rêve est d’aider les survivants terriens à s’établir sur une planète accueillante avant que ce qui reste de la Terre ne soit devenu invivable.
Nous avons affaire ici à un récit sur le mode cool dont la dynamique repose sur un schéma conflictuel typiquement anglo-saxon. Un personnage OK s’oppose à une existence pas OK. Chaque planète vivante grouille d’ennemis mortels, des gorilloïdes, des hippogriffes, des raptors, des sangsues volantes, des insectes géants, des fourmis voraces, des êtres tentaculaires sous-marins, sans oublier parmi les étoiles un militaire brésilien (qui se réplique) obsédé par la destruction de tout ce qui n’est pas brésilien, et sur la Terre, les Véhéments qui, à coups d’attentats éradiquent les derniers survivants de l’espèce humaine pour sauver la planète mère de ses maudits habitants. Et les Autres, bien sûr, avec leurs engins de mort… De chapitre en chapitre défilent les tensions qu’affrontent les Bob, les sauveurs des civilisations intelligentes.
Ce qui est remarquable dans cet ouvrage, c’est que, sans le vouloir, ce sont les pires ennemis de l’humanité qui vont sauver les derniers représentants la race humaine.
On relèvera quelques passages de réflexions philosophiques, par exemple, sur le « qui suis-je ? », « suis-je en vie ? », que se pose un Bob.
On peut peiner à s’attacher aux personnages, trop nombreux, enfermés dans leurs luttes et combats, pas assez approfondis psychologiquement, la plupart confinés dans leur support d’ordinateur, dont le luxe est de s’offrir un salon en réalité virtuelle pour mieux se réunir. À noter tout de même une romance compliquée entre une « éphémère » (une terrienne qui vieillit) et un Bob...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.