Menu

Notez
Livres

        

Les contes du whisky | Jean Ray | 1925

Recueil de nouvelles


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 08/02/2024 | Lu 321 fois




Petits retours au gré de mes lectures sur quelques unes des nouvelles de ce recueil



Les contes du whisky, réédition @ 2019 Les Impressions Nouvelles | Illustration de couverture @ Romain Renard | Photo @ Koyolite Tseila, édition privée
Les contes du whisky, réédition @ 2019 Les Impressions Nouvelles | Illustration de couverture @ Romain Renard | Photo @ Koyolite Tseila, édition privée

Illustration et quatrième de couverture

Les contes du whisky mettent en scène des personnages du monde populaire, principalement liés au milieu maritime.

Un grand nombre de nouvelles se déroulent dans le cadre d’un bar, Le Site enchanteur, dont les vapeurs d’alcool sont pour Jean Ray l’occasion d’interroger la nature du fait surnaturel – entre apparitions et phénomènes relevant d’un fantastique extérieur et perturbations de la perception dues à des démons intérieurs. Jusqu’à quel point l’ivresse explique-t-elle les faits étranges ?

Dans ce bar, dans ce recueil, le whisky est un vecteur privilégié de la mise en doute des lois du réel. Un moyen de susciter l’inattendu et l’étrange.

Les contes du whisky

- Irish whisky
- A minuit
- Le nom du bateau
- Un conte de fées à Whitechapel
- La fortune d'Herbert
- Dans les marais de Fenn
- La nuit de Camberwell
- Petite femme aimée au parfum de verveine... ✔
- Le saumon Poppelreiter
- Entre deux verres
- Joshua Güllick, prêteur sur gages
- La vengeance
- Mon ami le mort
- Le crocodile
- Une main...
- La dernière gorgée

... et quelques histoires dans le brouillard

- Le singe
- La fenêtre aux monstres
- Minuit-vingt
- La bête blanche
- Le gardien du cimetière
- La bonne action
- Le tableau
- L'observatoire abandonné
- Les étranges études du Dr Paukenschläger
- La dette de Gumpelmeyer
- Herr Hubich dans la nuit
 

Petite femme aimée au parfum de verveine...

Au Site Enchanteur, le whisky coule à flots.

En cette sombre nuit, Hildesheim et Bobby Moos, deux marins pouilleux et clients coutumiers du bar, sont de fort méchante humeur. C’est que ces fêtards en smoking et en chemise de soie, aux portemonnaies bien garnis et accompagnés de belles femmes parées de mille bijoux et vêtues de fourrures effrontément riches, sont une injure à leur misère ! Cette bande de noceurs qui se pavane avec insolence devant les yeux des deux marins leur inspire des envies de meurtres…

Mais l’or tiède du whisky les a rendus lâches.

Cependant, lorsque le barman annonce qu’il est l’heure de fermer son établissement, le vent tourne soudain et les fortunés clients – à présent dégrisés - réalisent qu’ils pourraient être en danger une fois seuls dans les rues.

Tandis que Hildesheim et Bobby Moos sont sur le point de quitter les lieux, prise d’une soudaine inspiration, une jolie jeune femme aux grands yeux mauves formule le souhait de chanter pour ces deux messieurs…

Un court texte très bien écrit au cœur duquel le whisky iodé et le sel des larmes se rejoignent au chant de l’évocatrice de l’éternelle misère des filles de port abandonnées.

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par éric MARIE le 08/02/2024 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ATRAVERSLESPACE
Des nouvelles savoureuses avec un petit coté suranné, à consommer sans modération.

2.Posté par Renaud BOUET le 08/02/2024 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

renaudb
A redécouvrir sans modération.
J'ai découvert Jean Ray à l'adolescence, à quelque distance d'Henri Vernes. Les deux auteurs s'étaient déjà côtoyés, le deuxième relatant des expériences dans le domaine du surnaturel, auxquelles il avait assisté en compagnie du premier. Bref, quoi qu'il en soit, Jean Ray est un auteur que je relis toujours avec plaisir. Outre Malpertuis, le format "nouvelles" de son œuvre est très agréable.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !