Menu

Notez
Livres SFFF

        

Les Profondeurs de la Terre (Downward to the Earth, Robert Silverberg, 1970)


Un article ajouté/rédigé par | 16/04/2021 | Lu 208 fois




Les Profondeurs de la Terre (Downward to the Earth, Robert Silverberg, 1970)
Ancien administrateur colonial de Belzagor, Gundersen revient sur cette planète après qu'elle a obtenu son indépendance. Il voudrait renouer avec son passé et trouver la paix en expiant ses fautes et toutes celles commises sur ce monde par les terriens.

C'est pourquoi il s'enfonce dans la jungle épaisse, profonde, à la recherche d'un mystérieux Pays de la Transformation. Il espère y découvrir aussi le secret de l'entente des deux espèces intelligentes de Belzagpr, les Nildoror herbivores qui ressemblent un peu à des éléphants et les Sulidoror carnivores, bipèdes humanoïdes.

Car tout se tient dans la vie sur ce monde. Et bien plus qu'il ne le croit.

Fiche de lecture

Un des livres les plus inspirés écrit par l'immense Robert Silverberg. Une plongée au plus profond de nos tourments avec une perspective de délivrance à la clef.
 
De tous les auteurs de science-fiction, Bob Silverberg est probablement le plus mystique. Cette inclination est évidente dans Le Fils de l’Homme, Le Livre des Crânes, L’Oreille interne ou La Tour de Verre où se conjuguent des quêtes opposées, celles du pouvoir temporel et du salut de l’âme.
 
Cette dimension spirituelle prend tout son sens dans Les Profondeurs de la Terre. Dans un futur lointain, notre planète a renoué avec ses vieux démons en colonisant d’autres mondes. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la Terre exploite les ressources de ces écologies étrangères sous les couleurs de protectorats. Enfin, l’Histoire se répétant, une phase de décolonisation finit par s’enclencher, et c’est dans ce cadre que se situe l’action.
 
Celle-ci a pour décor la Terre de Holman, baptisée Belzagor par ses habitants. Le personnage central du livre, Edmund Gundersen, travailla jadis sur ce monde, au profit d’une compagnie dont l’objet consistait à recueillir le venin de serpents locaux, aux propriétés régénératrices. La Terre de Holman abrite deux populations indigènes intelligentes – les Nildorors proches des éléphants – et les Sulidorors, sortes de grands gorilles. Or, Gundersen revient sur le sol qu’il a quitté dix ans plus tôt, en proie à une obsession faite de nostalgie du passé et d’aspiration informulée à un repentir. Il a jadis commis quelques menues fautes sur Belzagor, qui exposées semblent anodines au regard des horreurs sur lesquelles débouchèrent les excès de la colonisation, mais qui, transposées dans le contexte très particulier de ce monde, prennent une tournure particulièrement tragique. Il revient donc sur le théâtre de sa jeunesse, au milieu d’un groupe de touristes, et retrouve une planète indépendante, aux installations à la dérive, où demeure encore une poignée de Terriens sans attaches. Gundersen s’apercevra vite qu’il n’a pas été oublié, ni par ses congénères, ni par les indigènes. Il va peu à peu s’engager sur la voie de la rédemption, s’éloignant de l’état d’esprit des touristes à l’égard des Nildorors, qu’il partagea jadis en ne voyant en eux que des animaux à peine évolués.
 
Silverberg braque un puissant projecteur sur les profondeurs de l’âme humaine, ses démons et ses peurs. Il met en lumière notre solitude, notre égoïsme. Un esprit étranger ne peut-il être reconnu par l’homme que s’il s’engage sur une voie comparable à la sienne ?
 
Sur Belzagor, l’évolution a emprunté une autre direction, qui échappe complètement aux Terriens. Ceux-ci se croient supérieurs alors qu’ils ne suscitent que pitié et compassion de la part des Nildorors et des Sulidorors. Confronté à son passé, tenaillé par un remord qui prendra le pas sur sa fierté et son arrogance, Gundersen suivra le chemin de la Renaissance, acte où s’accomplissent les habitants de la Terre de Holman et, plus rarement quelques hommes. Il y trouvera sa Vérité, car, à l’instar de son ancien complice Kurtz, selon qu’il se sera ou non purifié au cours de son pèlerinage, il deviendra un être nouveau : ange ou démon.
 
Messianisme, révélation quasi biblique: le sentiment religieux imprègne ces pages fortes qui emportent le lecteur vers ces hauteurs si souvent inaccessibles lorsque l'on entreprend de suivre la voie de la rédemption.

En vérité je vous le dis : Les Profondeurs de la Terre est un livre majeur.

Nota

Il existe une belle adaptation de BD de ce livre aux Humanoïdes Associés  : Retour sur Belzagor.
BD : Retour sur Belzagor
BD : Retour sur Belzagor




Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.


Blog partenaire