Menu

Notez
Livres

        

Les Hommes sans futur | Pierre Pelot | 1981-1985


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 18/04/2024 | Lu 507 fois




Un conseil : dépêchez-vous de vous procurer les livres, ils deviennent presque introuvables !



Les Hommes sans futur @ 1981-1985 Pocket | Illustrations de couvertures des livres @ Wojtek Siudmak | Montage @ Le Galion des Etoiles
Les Hommes sans futur @ 1981-1985 Pocket | Illustrations de couvertures des livres @ Wojtek Siudmak | Montage @ Le Galion des Etoiles

Les Mangeurs d'argile @ 1981 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Les Mangeurs d'argile @ 1981 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 1 : Les Mangeurs d'argile (1981)

Quatrième de couverture
 
Caïne, l'homme-bois-bonheur, porte chance aux futures mères. Au besoin, il les aide à devenir mères. Avec lui, impossible d'accoucher d'un Autre. Mais Lice, cette gamine trop nerveuse, ne veut pas de lui. Elle est sûre que les Autres vont faire mourir les mangeurs d'argile. Elle communique sa hantise à Kildred, un vieil homme presque aveugle qui l'a recueillie parce qu'elle ressemble à sa fille disparue. Ensemble, ils quittent Little Rock où Kildred a passé toute sa vie. Atteindront-ils la cité perdue de l'éternel désir ? Ou buteront-ils contre le mur de l'invisible peur ? En attendant, ils risquent gros ; il y a de tout dans la cambrousse, y compris ceux qui ont muté, mais en se trompant de direction. Caïne se décide à les suivre ; sans doute a-t-il ses raisons. Pour survivre, il faut être dégueulasse quelquefois. Et en baver plus qu'à son tour.

Brève de lecture

Pierre Pelot nous livre une nouvelle série où tout est dit dans le résumé, enfin presque, car j'espérais une suite. Elle est de fait, mais je vous laisserai découvrir par vous-même l'inattendu.

Enfin de la bonne science-fiction, comme on n'en fait plus, sans prétention mais bien construite.

Une série à posséder obligatoirement.

Saison de rouille @ 1982 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Saison de rouille @ 1982 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 2 : Saison de rouille (1982)

Quatrième de couverture
 
La Méditerranée n'est plus ce qu'elle était. Elle est devenue la Mer Damnée, balayée par le froid et la Pourriture. Pourriture sur la mer, à la surface boueuse. Pourriture sur les hommes dévorés de cloques, crucifiés par des brûlures insoutenables. Un programme est en cours pour vaincre le fléau. On rassemble les habitants : les malades sont abattus, les autres sont évacués en attendant la désinfection. A moins qu'on ne dise pas toute la vérité aux gens... Polynésie, cette petite fille, le comprendra très vite. Hierro le chasseur mettra plus longtemps. Et pourtant il est pressé. Il a attrapé la Pourriture.

Brève de lecture

Deuxième tome de cette série sur les hommes sans futur et pas besoin d'avoir lu le premier pour l'ingurgiter (j'utilise ce terme car vers les derniers chapitres, j'ai eu du mal à décrocher).

Mais je conseille quand même de lire le premier tome. Les deux ne se passent pas sur le même continent. Celui-ci est plus impitoyable que le premier. Nous avançons dans le temps.

Soleils hurlants @ 1983 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Soleils hurlants @ 1983 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 3 : Soleils hurlants (1983)

Quatrième de couverture
 
Lui, c'est Man Cheval Joke. Son camion, c'est un Ken. 18 roues, 60 tonnes de poids en charge, 600 tonnes d'arrachement en puissance brute. Et le feu au cul. Pourquoi ? Parce que tout fout le camp. Les Supérieurs ont d'abord confisqué le ciel australien, ce qui a donné du travail aux camionneurs. Mais ils se font envahissants. Alors les éleveurs abattent leur bétail. Et Man charge son dernier fret : quelques dizaines de tonnes de viande. Pour une course folle à travers tout un continent. Le temps des flics est terminé. Chacun roule pour lui. Pour arriver au territoire de la mort, à l'autre horizon des anciens aborigènes. Pour rien. Ou peut-être pour comprendre, simplement.

Brève de lecture

Troisième volume de cette série où l'homme dit "mangeur d'argile" subit son déclin à travers les continents. Nous sommes en Australie, là où le ciel lui est interdit, là où les Supérieurs ont sûrement décidés de se l'accaparer en totalité. Reste les routiers qui vont devoir effectuer un dernier transport. Je ne dévoilerai rien de plus, c'est à vous de le découvrir...

Le Père de feu @ 1984 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Le Père de feu @ 1984 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 4 : Le Père de feu (1984)

Quatrième de couverture
 
La terre tremble toutes les semaines ; d'innommables taudis poussent sur les ruines. Cuerda, le padre, est là comme un poisson dans l'eau ; il sait toujours ce qu'il faut dire aux pelados. Et le signe arrive : en Terre de Feu, les humains ressuscitent. Serait-ce la fin des temps ? Cuerda n'en doute pas ; il veut conduire Nieve dans cette île du bout du monde ; la belle orpheline y retrouverait sa mère disparue. Rien n'arrête le padre ; quand le gouvernement fait dire que les miracles sont l'œuvre des Supérieurs, il prêche la croisade et entraîne les pelados vers le sud. Sans être contredit par Nieve, qui est aveugle et muette ; ni par son père, qui boit trop de tequila.

Brève de lecture

L'aventure désastreuse de l'homme ancien continue. Nous sommes à l’extrême sud de l’Amérique du Sud et plus rien ne va, bien qu'un drôle de phénomène ait eu lieu, même si personne ne peut l'expliquer.

​Quatrième volume d'une très bonne saga.

Le Chien courait sur l'autoroute en criant son nom @ 1984 | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Le Chien courait sur l'autoroute en criant son nom @ 1984 | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 5 : Le Chien courait sur l'autoroute en criant son nom (1984)

Quatrième de couverture
 
Les chasseurs comme Cutlass traquent leurs proies. Les tollmen, c'est différent. Autrefois, ils percevaient le péage à l'entrée des autoroutes. Puis sont venus les tremblements de terre et San Francisco s'est transformée en archipel. Les tollmen sont restés, rançonnant les voyageurs et tenant le pays. Mais les marées folles rongent leur domaine, et la racaille demi-nue des ruines n'a plus rien à leur donner.

Seuls les chiens trafiqués valent encore de l'argent. Le gouvernement y cherche un moyen de surprendre les mystères des Supérieurs. La prime attire tous les pouilleux d'échangeurs, tous les grouilleurs de ponts suspendus, toute la vermine des cimetières de bagnoles... et aussi Brent Cutlass, le tueur au demi-sourire. Dans ce monde sans pitié, il faut savoir pourquoi on se bat. Seulement, il y a aussi des secrets qui font mal.

Brève de lecture

Cinquième volet de cette fantastique série sur la fin annoncée de notre humanité, désignée sous le nom des "mangeurs d'argile". Une nouvelle race prend notre place : les Supérieurs. Et l'on découvre qu'ils se permettent des expériences pas très orthodoxes.

Nous ne sommes pas très loin de Demain les chiens, mais en plus glauque.

Ce chasseur-là @ 1985 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak
Ce chasseur-là @ 1985 Pocket | Illustration de couverture @ Wojtek Siudmak

Tome 6 : Ce chasseur-là (1985)

Quatrième de couverture 
 
Il y a une fissure dans le programme. Wendy Donnelly s'est enfuie dans le désert de glace aux commandes d'un snow-cat. Elle a brûlé tout ce qui restait de P 45, ce mystérieux « corps humain » qui servait de sujet d'expérience. Elle a craqué. Elle veut en savoir davantage... ou aller jusqu'au bout de son destin. Elle est repartie et on voit bien où. Pas d'autre solution que de contacter Jap Reyk, ce type qui a déjà fait le voyage avec elle un an avant. Conclure avec lui un nouveau contrat de chasse. Lui offrir encore plus d'argent, comme si c'était le problème. Lui, il pense au regard vert de Wendy, à sa crinière soyeuse, à cette lourde mèche qui lui mange le front. A la folie embusquée au fond de cette jolie tête. Depuis un an, il regarde le nord. Et voici qu'en quelques minutes, tout devient rouge. Il est sur les rails de la bonne voie. La bonne, parce que la seule.

Brève de lecture

Fin de cette excellente série sur ces hommes sans futur. Il est vrai qu'elle aurait pu continuer puisqu'aucun de ces volumes ne se suit, bien qu'étant sur la même ligne narrative.

Dans celui-ci, on découvrira que les Supérieurs peuvent aussi avoir des ratés, à vous de voir lesquels.

On pourra constater que les résumés ne laissent pas beaucoup de place à une description personnelle des livres, mais qu'importe, une chose est sûre, Pierre Pelot est impitoyable avec le genre humain. Il n'y a pas de salut dans cette série. L'auteur ne laisse aucune chance à cette vieille humanité.

Et je le précisais en introduction : dépêchez-vous d'acquérir cette série, elle devient introuvable !

Fabior De Nulle Part
Copyright @ Fabior De Nulle Part pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.