Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine
Notez

Le Rêve de Galilée



Article rédigé par le 20/01/2012
Lu 662 fois




Le Rêve de Galilée
Entre vérité historique et science-fiction, un portrait original du visionnaire Galilée. Venise, en 1609. La science est en pleine expansion. Philosophes et mathématiciens mènent leurs recherches à l'ombre de l'Eglise, qui veille à ce que leurs découvertes ne soient surtout pas trop audacieuses. C'est à cette époque que Galilée rencontre un étranger qui l'aide à mettre au point un télescope révolutionnaire. Cette invention va lui ouvrir les portes du monde dont est justement originaire cet homme : Europe, la deuxième lune de Jupiter, en 3020. Galilée va désormais naviguer entre le XVIIe siècle et le 4e millénaire, rapportant de ses voyages dans le futur de quoi alimenter de nouvelles découvertes. Celles-ci ne tardent pas à lui valoir des accusations d'hérésie. Fusion étonnante d'histoire et de science-fiction, ce roman ambitieux dresse un portrait fouillé et passionnant d'un Galilée plus vrai que nature, tout en redonnant vie au bouillonnement intellectuel et aux controverses du XVIIe siècle.

Fiche de lecture

Véritable figure de proue de la hard-SF, Kim Stanley Robinson s'écarte ici de ses schémas habituels. Certes, il reprend la vie de Galilée comme base, et en cela il reste un auteur qu'on peut qualifier de réaliste. Mais il prend un malin plaisir à jouer avec les biographies, à brouiller les cartes et, surtout à combler les vides. Cela me rappelle d'autres oeuvres, avec par exemple l'utilisation de Darwin dans des BD fantastiques, ou encore le glaçant "Terreur" de Dan Simmons. On est en droit de se demander si Robinson ne succombe pas à un effet de mode.

Ce texte a toutes les qualités habituelles des romans de Kim Stanley Robinson : fluidité, rapidité, détail... Toutefois, j'ai trouvé que certains passages manquaient de précision. A deux ou trois reprises, la narration tombe dans le psychédélisme. Je comprends la volonté de l'auteur d'introduire des effets, mais je suis au regret de dire que je les trouve ratés. Heureusement, ces passages sont rares et courts. Ils nuisent donc peu à la qualité générale de l'oeuvre.

L'histoire repose sur une biographie. On pourrait donc redouter un manque de suspense. Il n'en est rien ! Même si on connaît l'histoire de Galilée, l'auteur livre assez de détails pour surprendre et déforme juste ce qu'il faut pour rester crédible tout en étant imprévisible. L'intrication entre les deux niveaux de récits (passé et futur) se fait bien, et se fait dans le respect des lignes de forces de l'histoire. Robinson n'est plus du tout dans la hard-SF, ce qui soulagera certains lecteurs mais en décevra d'autres, qui aimaient justement cela chez lui.

C'est donc un bon livre, que je recommande, avec toutefois la petite réserve qu'il n'est pas toujours d'un abord facile. On en ressort avec l'impression d'avoir appris quelque chose. Et c'est assez rare pour être souligné.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 21/01/2012 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Merci pour cette fiche de lecture. Je viens de lire à l'instant sur le site des Editions Le Bélial' que ce bouquin (édition Presse de la Cité) avait reçu un razzie 2011 de la part des lecteurs pour la pire traduction de l'année, surtout en ce qui concerne les passages scientifiques...

2.Posté par MAESTRO le 21/01/2012 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
Il y a effectivement une demi-douzaine de passages où la traduction scientifique est tout simplement nulle. J'avais déjà émis des réserves quant à la traduction de la trilogie "Washington". Et qui était le responsable ? Dominique Haas, comme ici...

3.Posté par Koyolite TSEILA le 21/01/2012 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Tiens donc, quel hasard...

Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com