Menu

Notez
Cycles

        

Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold


Un article ajouté/rédigé par | 22/10/2014 | Lu 798 fois


⚓️TAGS : 2011, 2013, 2014, Sylvie Kaufhold


Tome 1 - La Cité de Gâa (2011)

Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold
Meltem, jeune négociant du Burdal, n’est pas rentré de sa tournée d’inspection des hauts plateaux, à la limite des Montagnes. Apprenant que plusieurs fermes de la région ont été attaquées par des groupes de guerriers iokas et de nombreux enfants mystérieusement enlevés, Allia décide de partir à la recherche de son frère en compagnie de quelques hommes de confiance. De son côté, leur cousine Hégoa tente de prévenir la reine du Burdal qui, lassée de l’inaction de son époux, a conclu une alliance séparée avec les Montagnes. Menacée par les ennemis de la reine, Hégoa doit elle-aussi quitter le Burdal, en direction de la forêt ioka...
 

Fiche de lecture

« La Cité de Gâa » est le premier tome de la trilogie « Le Monde d’Allia » de l’auteure Sylvie Kaufhold. On le trouve au rayon littérature jeunesse aux éditions Oskar, dans la collection Oslo Fantasy.

Pour un premier roman, Sylvie Kaufhold place la barre haute. Le style et l’écriture sont soignés et fluides. La narration est rapide et concise, on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’auteure nous plonge d’entrée dans un univers fantastique qu’elle maîtrise parfaitement : le troisième monde. En début de livre, on trouve une carte présentant les villes, territoires et frontières de cette région. J’ai apprécié de pouvoir m’y référer tout au long de ma lecture, c’est un document fort utile. Ca m’aurait plu d’avoir également en fin de livre un petit lexique dans lequel figureraient les personnages, ainsi que les noms des lieux et des peuples, avec une brève description pour mémoire. En effet, le troisième monde est riche de diversité et il est facile de s’y perdre si l’on n’est pas attentif. Néanmoins, j’admire la façon dont l’auteure assied solidement ces bases en quelques chapitres, sans jamais que le récit ne s’en retrouve alourdi. Il est très intéressant de nous présenter sous différents points de vue la situation actuelle - composée d’accords fragiles - qui règne dans le troisième monde. Ainsi, il est plus aisé de comprendre les motivations et buts de chacun. On pourra donc de se forger sa propre opinion sur les événements.

Comme je l’ai dit, la narration est rapide. De ce fait, on reste peut-être un peu trop à la surface des choses. A plusieurs reprises, ma curiosité a été piquée à vif. J’aurais eu envie de poser une ou deux questions en cours de route, ou par exemple, j’aurais souhaité avoir de plus amples informations sur les mondes précédents. De même, j’aurais été intéressée à ce que la psychologie des personnages principaux soit développée plus en profondeur. Il faut dire que cet ouvrage est écrit avec tant de maturité, que j’ai parfois eu tendance à oublier qu’il s’adressait à un jeune public. Il faut donc bien garder ceci à l’esprit, et en ce sens, ce roman est parfait. Si les tomes suivants sont à l’image de celui-ci, je pense même qu’il pourrait être intégré au programme scolaire. En effet, « Le Monde d’Allia » possède tous les bons ingrédients pour ce faire. D’ailleurs, en tant qu’enfant, j’aurais préféré avoir un tel livre entre les mains à l’école, plutôt qu’un de ces pavés barbants et indigestes à la Balzac.

En conclusion, j’ai eu beaucoup de plaisir à cette lecture. Finalement, mon seul regret est de ne pas avoir eu le second tome à proximité après avoir terminé le premier qui s’achève sur une question ouverte : « Mais où est donc passée Allia ? ». Pour ma part, je bous d’impatience de connaître la réponse !
Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold

Tome 2 - La Prophétie de Faô (2013)

Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold
Les tribus des Montagnes délaissent les ruines de la cité de Gâa et les hommes de la reine se hâtent de rejoindre Burda, où la menace des Plaines se précise. Meltem et Hégoa décident quant à eux de partir à la recherche d’Allia, soutenus par leur seule volonté et la magie de la harpe. La faible lueur du cristal de vie leur donne l’espoir de retrouver la jeune fille, emportée par le grand fleuve vers les mystérieux territoires fenjs.

Fiche de lecture

Après avoir été enlevée par les Iokas, puis violée par l’un des guerriers auquel elle a été unie contre son gré, la jeune Allia est emportée par le fleuve en direction des territoires fenjs. Son frère Meltem et sa cousine Hégoa partent à sa recherche le long du fleuve… De son côté, la reine Gehinée a fort à faire pour mener l’Alliance à l’insu de son mari, le roi, et de ses sbires, afin d’empêcher le duc des Plaines de s’emparer du pouvoir…

Cet ouvrage commence par un résumé succinct du premier tome, qui est le bienvenu, surtout quand on sait qu’il s’est écoulé plus d'une année depuis la parution du premier opus. Je remercie donc l’auteure pour cette initiative fort utile à l’attention de ses lecteurs.

A la fin du premier livre, j’étais restée totalement sur ma faim après qu’Allia eut disparu. C’est donc avec avidité que je me suis plongée à nouveau dans le Troisième Monde, et le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue ! Ce deuxième tome est encore meilleur que le premier. C’est une réussite sur toute la ligne et à tous les niveaux.

Tout d’abord, les personnages ont gagné en maturité. Ce qui m’a plu, c’est le développement de certains personnages secondaires, comme Meltem, Hégoa ou encore Gehinée. J’ai apprécié le fait que chacun d’entre eux ait une propre quête à réaliser, et qu’ils soient tous, à leur manière, une pièce maîtresse de ce grand puzzle. J’ai également trouvé intéressant que l’auteure dote son héroïne, Allia, d’une destinée à la fois sombre et mystérieuse, et qu’elle place son enfant au cœur d’une prophétie teintée d’espoir. Extrait : « Celle qui a vu la folie des hommes viendra seule par le fleuve et la forêt la reconnaîtra. Elle portera en elle l’enfant des deux mondes, celui qui comprend, espoir d’un autre avenir. »

Ensuite, au niveau du récit, sa construction est impeccable. L’alternance régulière de lieux et de personnages confère une dynamique à l’ensemble, entraînant le lecteur au cœur du monde d’Allia, un univers (régions, peuples, cultures, politique, …) totalement maîtrisé par Sylvie Kaufhold. Grâce à la carte géographique du Troisième Monde placée en début de livre, il est aisé de s’y référer en cours de lecture.

Quant au style, je qualifierais celui de Sylvie Kaufhold de parfait. Il représente tout ce que j’affectionne : une écriture soignée, des mots bien choisis, des phrases fluides et concises, une plume franche. Le récit n’offre pas de temps mort. On sent que l’auteure sait exactement où elle veut aller. Et Sylvie Kaufhold est virtuose dans l’art d’emmener son lecteur avec elle. Pas de descriptions à n’en plus finir, ni de bavardages inutiles. Juste ce qu’il faut et parfaitement bien dosé. Les éléments d’intrigues et les retournements de situation sont très justement semés, avec parcimonie et pile au bon moment. Cette histoire ne se lit pas. Elle se dévore !

En ce qui concerne l’histoire, le ton est plus sombre que précédemment, ce qui n’est pas pour me déplaire. Bien que le livre soit classé au rayon « Fantasy jeunesse » chez les Editions Oslo, personnellement, je le trouve très mûre et je pense qu’il plaira tout aussi bien à une jeune personne, qu’à un adulte. Pourquoi dis-je cela ? Tout simplement parce qu’avec « Le Monde d’Allia 2 », Sylvie Kaufhold nous offre un roman de qualité professionnelle. Ce fait mérite d’être souligné, quand on sait que l’auteure s’est lancée dans l’écriture avec le premier tome de cette trilogie.

Ma conclusion sera brève. J’aimerais dire « merci » à Sylvie Kaufhold pour le plaisir que cette lecture m’a procuré. Moi qui ne suis pas fan du genre « Fantasy », avec « Le Monde d’Allia » je me dois de revoir la chose.

CQFD : il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Je place donc son roman parmi mes coups de cœur 2013.
Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold

Tome 3 - Les Maîtres du Vent (2014)

Le Monde d'Allia | Sylvie Kaufhold
Le cœur lourd, Allia va devoir quitter Deux-Mondes, sa fille qui n’est encore qu’un bébé, sans espoir de la revoir un jour. La jeune femme doit rejoindre la barrière du fleuve mort pour accomplir une prophétie qu’elle ne comprend pas encore. Sa volonté et la magie apprise auprès de Liajing, puissante magicienne et guide du peuple fenj, suffiront-elles à lui permettre de réussir cet exploit ?

Et tandis qu’au Nord son frère Meltem tente de convaincre les Montagnes de soutenir la rébellion, au Sud sa cousine Hégoa se met en route vers les îles Coquillages dans l’espoir de trouver enfin de nouvelles alliées, maîtrisant comme elle l’art de commander au vent.

Dispersés et sans nouvelles les uns des autres, alors que l’Alliance bascule dans une guerre entre royaumes, les cousins vont œuvrer à tenter de rétablir la paix entre les peuples du troisième monde, aidés par le courage sans faille des rebelles et les pouvoirs magiques d’Allia et Hégoa.

Fiche de lecture

Dans ce troisième et dernier tome de la trilogie « Le Monde d’Allia », les femmes sont à l’honneur. En effet, nous retrouvons Allia, désormais séparée de sa fille Deux-Mondes, qui part le long du fleuve pour réaliser la prophétie dont elle est l’élue. Nous suivons également la reine Gehinée, qui après sa fuite, a pris la tête de l’Alliance, et décide de reprendre sa place auprès des siens pour combattre le duc des Plaines qui, par l’intermédiaire du roi, s’est emparé du pouvoir. Puis nous accompagnons Hégoa à bord du Galion (merci pour le clin d’œil !), composé d’un équipage de pirates recrutés sur le tas, dans sa quête de rallier à sa cause des femmes possédant tout comme elle le don de commander au vent.
 
La narration alterne entre les aventures épiques de ces trois femmes courageuses et volontaires, oeuvrant chacune à sa manière dans un but commun : rétablir la paix dans leur monde. Au fil du récit, ces trames finiront par se recouper pour présenter une belle fin.
 
J’ai eu plaisir à cette lecture, car à l’instar de ses deux précédents livres, l’auteure Sylvie Kaufhold nous offre à nouveau un texte de qualité. Son écriture fluide et sa narration concise confèrent du dynamisme au récit, ne laissant aucune place à l’ennui.
 
Avec ce dernier tome, l’auteure nous prouve une fois de plus qu’elle maîtrise parfaitement cet univers qu’elle a inventé, en proposant une fin réfléchie, qui clôt de manière logique les diverses trames développées dans cette trilogie aux personnages attachants (j’adore Gehinée !). Cette conclusion m’a plu.
 
Je n’ai aucun doute sur le fait que cette trilogie de Fantasy pour la jeunesse séduira bien des lecteurs. L’adulte, lui, pourrait peut-être avoir envie d’entrer un peu plus dans le détail. En ce qui me concerne, par exemple, j’aurais souhaité m'attarder d'avantage sur les émotions des personnages principaux (comme ce fut le cas pour Allia dans le tome 2), passer un peu plus de temps auprès des antagonistes (notamment le duc des Plaines), et dans ce dernier tome, un peu plus de fil à retordre pour nos jeunes amis. Mais je comprends et respecte le choix de Sylvie Kaufhold de ne pas avoir voulu s’étaler sur des éléments, qui finalement, n’intéressent pas forcément un jeune lecteur. C’est pourquoi, en ce sens, cela n'est pas un bémol car sa trilogie est parfaite ainsi. 
 
Sinon, je souhaite de tout cœur que ce dernier tome soit un jour édité en format papier – il le mérite amplement !, ceci pour deux raisons : premièrement pour le plaisir des lecteurs d’Allia qui ont déjà les deux premiers livres dans leur bibliothèque et désireraient compléter leur collection, et deuxièmement, parce que la précieuse carte du Troisième Monde – si utile ! – fait défaut dans cet ouvrage numérique.
 
En conclusion, j’ai vraiment apprécié de suivre Allia et ses amis au cœur du Troisième Monde. Le fait de mettre en scène plusieurs personnages en leur donnant des rôles clés, tout en présentant les diverses tranches de cette histoire sous différents points de vue, offre des perspectives intéressantes et variées sur les événements.
 
Je remercie Sylvie Kaufhold de m’avoir ouvert les portes de son univers. Je ne suis pas amatrice de Fantasy, mais je me dois de souligner le fait que, grâce à son talent d’écriture et de narration, Sylvie Kaufhold est la première auteure de ce genre qui m’a donné envie de rester dans son univers pour mieux le découvrir. J’invite donc les jeunes – et les moins jeunes – lecteurs à plonger à leur tour dans « Le Monde d’Allia », en espérant qu’ils auront tout autant de plaisir à cette lecture que j’en ai eu.

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Christobal COLUMBUS
Charlotte BONA
Jean pierre FREY
Frédéric VASSEUR
Dumè ANTONI
Thierry B.
Paul DEMOULIN

💬Commentaires et avis