Menu

⚓A propos du Galion des Etoiles

Blog partenaire

Articles à paraître :

  • Rdv avec la Peur (LM)
  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • La Chose qui pensait (DR)
  • Le Casino du réel (RY)
  • Le Sacre du Printemps (RY)
  • Night Sky (PdT)
  • L'Éruption du Karamako (KT)
  • Les Orphelins du Ciel (BB)
  • Nautilus (KT)






Notez
Livres

        

Le Mantra originel | Franck Cassilis | 2017


Un article ajouté/rédigé par | 04/03/2019 | Lu 721 fois




Le Mantra originel | Franck Cassilis | 2017
Serro Warfin, dernier contrebandier libre parcourt la galaxie aux commandes de son vaisseau ultramoderne géré par l’étonnante intelligence artificielle Antor 1700. Mais la guerre civile que se livrent les sénateurs Adar Jool et Sid Hogn se rappelle à son bon souvenir en la personne d’une de ses vieilles connaissances. Il devra infiltrer un groupe de dissidents, contraint et forcé. Mission qui le conduira dans le pire bagne de la galaxie. Mais il ignore encore que sa route croisera celle du Mantra Originel, l’étonnante force qu’utilisent les néo-chamans...

Fiche de lecture

C'est aux côtés du contrebandier Serro Warfin que le lecteur va être invité à voyager au cœur de cet ouvrage au bénéfice d'une chouette couverture. Le personnage, haut en couleurs, est d'entrée sympathique et c'est avec plaisir qu'on le suit au travers des dangers et des coups durs qu'il va être amené à affronter.
 
J'ai apprécié cette lecture, surtout pour l'aspect « aventure pleine de charme ». Et j'ai été particulièrement touchée par le concept de l'intelligence artificielle du vaisseau de Serro Warfin, pour ce qu'elle représente. C'est émouvant. Donc quand le contrebandier se le fait confisquer par son ennemi juré, Ogmon Descral, c'est rageant. Surtout quand on apprend l'odieux chantage qu'il propose à Serro s'il veut récupérer son Antor...
 
Grâce aux textes d'introduction au début des chapitres, les extraits du Manuel de Civilisation Stellaire, je me rends compte que la toile de fond tissée par l'auteur est immense et réfléchie. Il y a un contexte géopolitique bien ancré, de grandes variétés de peuples, diverses formes de langages dont un langage commun à toutes les espèces, une foultitude de mondes, et une Histoire qui les relie tous. C'est un peu frustrant de constater que cet univers est juste effleuré, car il a l'air riche et captivant. J'espère donc avoir un jour le privilège de replonger au cœur de celui-ci, pour le découvrir plus en profondeur. Et peut-être aussi pour enfin rencontrer le peuple des Mantéras, mais aussi d'autres personnages comme Adar Jool et Sid Hogn, qui sont la source de conflits politiques qui divisent les populations, deux patriciens dont on parle régulièrement, mais que finalement l'on ne rencontre jamais.
 
Le rythme est rapide, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Les raccourcis utilisés pour boucler certaines scènes sont un peu trop faciles à mon goût, et parfois même un peu déroutants, tant cela va vite, mais au final cela m'a fait sourire. Le but - j'imagine - est de divertir le lecteur pour l'emporter dans une aventure dynamique, exotique et distrayante. En ce sens, c'est réussi et j'accepte volontiers ces facilités scénaristiques.
 
Bien qu'il ne manque pas de qualités, cet ouvrage n'est pas exempt de petits défauts. Et cela commence dès le chapitre premier : une planète, deux orthographes différentes d'une ligne à l'autre. Dryhn et/ou Drhyn. C'est selon l'humeur ? Sérieusement, ce n'est pas normal qu'on laisse passer cela. Sinon, le texte - en général - recèle quelques coquilles et fautes. Une relecture par un pro ne serait donc pas du luxe.
 
En conclusion, un petit livre de Science-fiction Pulp plaisant et qui se lit très rapidement. Je le recommande à qui souhaite profiter d'un joli moment d'évasion en marge du quotidien.

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Emilien SF AVENGER le 28/11/2018 06:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TheSFavenger
J'avais chroniqué ce livre

Le Mantra Originel - Frank Cassilis (Pulp Factory)*

Il n'y a pas eu mensonge sur la marchandise. Le Mantra Orignel, c'est de la SF Pulp, haute en couleur, chamarée, animée par un bestiaire improbable.

Je ressens une solidarité générationnelle avec son auteur, bercé lui aussi sans doute par le Capitaine Flam, Albator, Ulysses 31, Cobra etc... et bien sûr Star Wars. Tout ce qui gamin m'a fait rêver. Ce petit livre transpire la nostalgie pour cette SF qu'on a adoré.

Ça se lit vite et l'histoire va vite... peut-être un peu trop. L'Univers est ambitieux et se veut riche mais le parti pris narratif empêche toute immersion satisfaisante. J'en suis ressorti assez frustré. Tout se déroule à une vitesse journalistique... les scènes d'exposition sont inexistantes, les petites parenthèses; les petits moments de vie qui permettent de cerner et comprendre les personnages sont bien trop rares pour qu'on puisse s'y attacher réellement. Même choses pour les épisodes dramatiques ou de tensions... ils sont évacués en quelques lignes et c'est dommage!! On se déplace sur 3 planètes et le tout tient en 150 pages. La traversée d'un continent sur une planète étrangère est pliée en 3 lignes. Les amateurs de Space Opéra sont pourtant souvent des explorateurs... :(
Autre point qui m'a un peu gêné. Je suis lecteur de SF parce que le "ta gueule, c'est magique" de la Fantaisy m'éjecte quasiment systématiquement... ici aussi une ou deux fois, des jokers scénaristiques (notamment magiques) balancent un peu le suspens dans les toilettes...
Les interludes à chaque début de chapitre laissent pourtant penser que l'univers a été creusé alors qu'au bilan c'est très peu exploité.

Le potentiel est cependant réel. Je regrette juste le manque de patience dans la narration. Une bonne histoire seule ne fait pas un bon roman; un bon univers seul non plus et pareil avec les personnages. C'est un tout. J'espère que l'auteur se penchera à nouveau sur cet univers et prendra alors le temps de le développer et surtout de nous l'exposer, d'approfondir ces personnages et enfin de nous accompagner dans le lyrisme du Space Opera.

Je prends rendez-vous avec M Cassilis qui mérite attention et soutient. Ce livre gagnera en sens s'il est le début de quelque chose de plus grand... le laisser seul, c'est prendre le risque de le condamner à terme à l'oubli.

publication FB

2.Posté par Djackdah NIELLE le 26/03/2020 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Djackdah
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre au départ, mais très vite j'ai été embarqué par l'aventure. C'est haletant, sans temps mort, on s'attache très vite au héros, et même si un contrebandier avec un super vaisseau qui parti d'une simple mission va avoir le sort de la galaxie dans ses mains n'est pas forcément original c'est mais bien mené et c'est l'essentiel.
Et cerise sur le gâteau, une suite est sorti, toujours chez Pulp Factory, où l'on retrouve l'équipe que l'on a laissé à la fin de l'histoire principale.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Christobal COLUMBUS
Djackdah NIELLE
Koyolite TSEILA
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
B BLANZAT
Philippe LEMAIRE
Ténèbres PATATE

💬Commentaires et avis