Menu

Notez
Livres SFFF

        

Le Livre des Choses perdues


Un article ajouté/rédigé par | 12/12/2011 | Lu 507 fois


⚓️ : John Connolly


Le Livre des Choses perdues
L'Europe est sur le point de basculer dans la guerre. Le jeune David est trop petit pour comprendre la politique, mais il n'en ressent pas moins l'inquiétude qui, chaque jour, mine un peu plus les traits de son père. Le garçon se retrouve livré à lui-même, seul avec Rose, celle qui a remplacé sa mère défunte. Mais un jour, la voix de cette dernière l'appelle, elle est là, toute proche, quelque part au fond du jardin, dans ce tronc creux qui, hier encore, n'était pas là... Et voilà David aspiré dans un autre monde, peuplé de créatures tout droit sorties des contes qu'il lit à longueur de journée. Un lieu magique et violent où, au détour de chaque chemin, le guette un danger qu'il doit affronter s'il veut un jour rentrer chez lui.

Fiche de lecture

Seconde Guerre Mondiale. David, un jeune garçon des environs de Londres, vient de perdre sa mère. Son père se met en ménage avec Rose, mais cette femme ne parvient pas à remplacer la mère de David. Ils emménagent bien vite dans la grande maison de Rose. La, David se réfugie dans les livres, qu’il entend parler. Sa mère ne semble pas aussi morte que prévu puisqu’il entend également sa voix, sa voix... Un être étrange lui apparaît dans sa chambre... La voix de sa mère ne cesse de l'appeler... Un soir, David voit un avion allemand s’écraser dans son jardin. Il ne sait pas qu’en se rendant près de cet avion, il découvrira l’entrée vers un monde parallèle, où vit le terrible Homme Biscornu.

Après un début un peu longuet (mais nécessaire), le roman s’avère être un conte de fées des plus réussis! Il mélange avec brio des éléments du Seigneur des Anneaux, du Monde de Narnia, d’Harry Potter, mais aussi des contes de fées traditionnels qui se voient revisités de manière parfois loufoque à la Lewis Carroll (je pense surtout au passage des nains communistes, qui m’a fait rire aux larmes!).

Mais derrière cet aspect bon enfant se trouve aussi des aspects bien plus sombres (notamment le personnage de l’Homme Biscornu).

En bref, un livre qui fera plaisir autant aux (grands) enfants qu’aux adultes et qui mérite donc amplement son Grand Prix de l’Imaginaire 2010 et son Prix Imaginales 2010.




Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.


Blog partenaire