Menu

Notez
Livres

        

La Peste écarlate | The Scarlet Plague | Jack London | 1912


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 06/03/2023 | Lu 539 fois






La Peste écarlate @ 2020 P.R.N.G. Éditions
La Peste écarlate @ 2020 P.R.N.G. Éditions

Illustration et quatrième de couverture

La peste écarlate, ainsi nommée car elle provoque une coloration rouge de la peau, est effroyablement contagieuse : elle tue en quelques minutes dans d’atroces souffrances et la pandémie a quasiment rayé l’homme de la surface terrestre. Un ancien professeur d’université, soixante ans plus tard, erre en compagnie de ses petits-enfants, revêtus de peaux de bêtes, en baie de San Francisco. Nous sommes en 2073. Quelques hordes subsistent, regroupant de rares survivants...

L’ex-professeur James Howard Smith évoque le merveilleux monde d’avant la peste écarlate à ces enfants « ensauvagés » qui ne savent ni lire ni écrire.

Mais un espoir lui demeure : [Attentions spoilers] il a réussi à sauver et à cacher, dans une grotte, des livres qui permettront, un jour, à l’humanité de retrouver le chemin de la connaissance. [Fin des spoilers]

Un texte qui reste, à un siècle d’intervalle, d’une étonnante et inquiétante modernité. Un récit d’apocalypse qui n’est pas sans en rappeler un autre de la même époque : L’éternel Adam de Jules Verne.

Lien utile

Il y a des années de cela, j’ai lu deux grands classiques de Jack London : L’Appel de la Forêt et Croc-blanc, deux récits que je n’ai pas appréciés, car trop tristes et cruels à mon goût. Pourtant, Jack London est un excellent conteur, c’est pourquoi à l’époque je me suis fait la promesse de ne pas en rester là et de découvrir d’autres textes de lui. L’occasion s’est présentée récemment avec La Peste écarlate, un court roman dans le genre post-apocalyptique sur lequel je suis tombée en fouillant dans le catalogue des éditions PRNG.

Le premier chapitre du roman est un peu bizarre, dans le sens où l’on ne sait pas trop ni quand nous sommes, ni qui sont ces individus primitifs sachant à peine parler et vêtus de loques. En l’occurrence, trois gamins mal éduqués au possible et un vieux bonhomme qui marmonne dans sa barbe, un pauvre vieillard que les gosses n’ont de cesse de tourmenter et de violenter.

Et puis, tout ce petit monde se calme un peu et le vieux monsieur commence à parler. Et là ça démarre ! On comprend qu'apocalypse il y a eu, qu’elle s’est déroulée 60 ans plus tôt et qu’il est l’un des très rares survivants de la peste écarlate, une maladie ultra virulente - dont on ignore l'origine - qui lorsqu’elle se déclare, vous terrasse en moins d’un quart d’heure.

Nous sommes en 2073 et ce vieillard est le grand-père de ces trois gamins. De vieux souvenirs refont surface dans son esprit. Il entreprend alors de leur raconter comment était le monde d’avant et ce qu’il s’est passé. Mais allez expliquer à des enfants n’ayant jamais eu vent du passé, non instruits et ne sachant pas compter ce que représente des "millions" de morts, ce qu’est une civilisation, une maison, une école, un restaurant, une voiture, un avion, des livres, etc.

Le récit de cette apocalypse est une épopée en mode survie. Il est passionnant, mais fait froid dans le dos ! Ce que j’ai trouvé très intéressant, c’est qu’au fur et à mesure que les souvenirs lui reviennent, le vieux monsieur, qui fut jadis professeur dans une université, retrouve également progressivement l’usage de la parole et son langage devient de plus en plus clair au fil de la narration. J’ai beaucoup aimé celle-ci et les stratagèmes utilisés par l’auteur pour transmettre une histoire et une amorce de savoir à ses petits-enfants. C’est rondement bien mené.

Même si son texte date de 1912, Jack London nous livre un texte qui reste tout à fait moderne, avec un sujet dans l’air du temps, puisque des pandémies de plus en plus fréquentes ne nous épargnent pas. Un bon roman dans le genre post-apo, à lire absolument.

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par B BLANZAT le 06/03/2023 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
J'avais déjà vu passer le titre dans la biblio de London, mais j'avoue l'avoir enjambée, sans me douter qu'il s'agissait d'un récit d'anticipation. Ça m'a l'air vraiment pas mal, et je serais curieux de savoir d'où vient cette pandémie (il y aurait un rapport avec une atteinte au vivant que ça ne m'étonnerait pas). Jack London est effectivement un maître, et cela semble préfigurer Brave New World et Farenheit 451 pour le rapport à la culture et la transmission.
Croc-Blanc, L'Appel de la Forêt et Buck le loup sont de merveilleux souvenirs de lecture de jeunesse. Je me projetais vraiment dans le Grand Nord, c'était le Yukon Ho ! qui m'appelait. Oui, cruelles histoires, histoires naturelles en somme.
Je l'ai redécouvert jeune adulte avec Martin Eden, un livre d'écrivain vénère et prémonitoire, très fort, qui m'a beaucoup marqué.
Pour le côté fantastique, je te conseille Le vagabond des étoiles, plutôt dans la veine Peter Ibbetson, de George Du Maurier, mais toujours aussi énervé.

2.Posté par Koyolite TSEILA le 06/03/2023 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Merci bien pour ton commentaire et ces anecdotes liées aux souvenirs de lectures de ton enfance. Je prends note du titre Le vagabond des étoiles que tu me conseilles. Sinon, concernant cette terrible peste écarlate, je me dois de préciser que l'on ignore tout de son origine. Cela reste un mystère.

3.Posté par Southeast JONES le 06/03/2023 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

southeast
J'ai lu L'appel de la forêt étant gamin (lecture imposée), je me souviens d'une formidable épopée et d'une fin d'une tristesse absolue qui m'avait profondément marqué. Je ne connaissais pas le livre dont tu parles, mais il est peu probable que je le lise. J'ai vraiment beaucoup de mal avec le style vieillot de certaines oeuvres, jeune, j'ai lu beaucoup (et adoré) beaucoup de roman de Jules Vernes, ceux de Wells édités en français à l'époque, les Bob Morane aussi... J'ai voulu remettre le couvert il y a quelques années, mais ça ne passait plus. La magie et l'émerveillement que j'avais connu n'étais pas vraiment disparues, mais je ne ressentais plus l'émotion de ma jeunesse, pire, ça ne me passionnait plus. Je m'étais offert l'intégrale du Cycle du temps" de Henri Vernes , j'ai abandonné ma lecture au début du second tome, triste, non ? C'est d'autant plus bizarre que je découvre souvent au hasard d'une anthologie ou d'une revue, des nouvelles de SF datant parfois de plus d'un siècle et que je les apprécie. Peut-être après tout est-ce l'attrait de la "nouveauté", je l'ignore, mais là, ça passe nickel.

4.Posté par Erwelyn CULTURE MARTIENNE le 09/03/2023 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erwelyn
Je tourne autour depuis un moment. Ton retour de lecture est motivant. Espérons qu'il n'y ai pas trop de déperdition dans la traduction parce Postif et les romans du grand nord c'est juste une catastrophe. Et toujours pas de nouvelles traductions. Ah si j'étais bilingue (sur l'air de Ah si j'étais riche 😅😅😅)

5.Posté par Koyolite TSEILA le 09/03/2023 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
@Erwelyn : Je ne peux pas juger de la traduction de Paul Gruyer et Louis Postif, n'ayant pas lu ce roman dans sa version originale. Par contre, j'ai vu qu'il existe une nouvelle traduction (2022) par Philippe Mortimer aux éditions Libertalia.

6.Posté par Francine FAUCHEUR le 11/03/2023 06:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Francine
Il faut lire Jack London. Merci, Captain

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.