Menu

Notez
Livres

        

La Machine de Dieu


Rédigé par le 02/02/2020 | Lu 858 fois


Tags : Bernard Roux


La Machine de Dieu
A des années et des années-lumière de la Terre, une civilisation très avancée crée une intelligence artificielle surpuissante. Cette démence calculatoire a cependant une contrepartie : privée d’attache corporelle, elle ne peut gérer seule ses angoisses existentielles.

D’un bout de l’Univers à l’autre, des armées de drones vont chercher, parmi toutes les formes de vie connues, une créature en qui placer sa confiance - une confiance aveugle, absolue, totale. Une confiance fusionnelle d’où pourrait bien découler la connaissance absolue des lois de l’Univers.

Et puis moi dans ce délire interstellaire. Moi, Pierre Plon, marié, quatre enfants, perdu quelque part dans l’Est parisien.

Fiche de lecture

Voici un énorme Space Opera centré sur un Sauveur, Pierre Plon. Un sauveur intrépide jusqu’à ses ultimes interventions : n’empêche-t-il pas un cataclysme volcanique fatal pour la Terre après avoir éradiqué de l’Europe un néofascisme militariste et chrétien ? Devenu vieux, Pierre cultive l’effort dans un chalet rural à l’orée d’une forêt qu’il exploite avec respect en compagnie de son beau-fils et d’un vigoureux cheval. Bien sûr, il mérite cette fin tranquille. C’est qu’il en a vu des vertes et des pas mûres…

Enlevé par des ET, exilé de sa famille sans espoir de retour, ce père marié, animé par la soif de vérité, interroge sa lucidité dans le gigantisme interstellaire : qu’en est-il désormais du sens de sa vie ?

Ses ravisseurs ont besoin de sa personnalité. Son trait martial l’aidera pour vivre en symbiose avec une étrange Machine évolutive. Celle-ci ne supporte plus sa conscience d’elle-même, si bien qu’il lui faut un organisme à fort caractère susceptible de survivre au désespoir abyssal qu’entraînent ses algorithmes. Au-delà de cette association, quelle serait la mission spatiale de Pierre ? Affronter avec la Machine des créatures sadiques dont la testostérone avive la voracité de dominer non sans une cruauté gratuite. Hélas, ces Aliens conquérants sont d’autant plus coriaces qu’ils ont gagné les sommets de la technologie.

L’enjeu revient à motiver les progrès de la Machine pour sauver des milliards de mondes habités. La fusion du Superordinateur de ces monstres avec Elle leur vaudra l’extermination dans un ultime combat. Mais la guerre contre ces ennemis impitoyables sera parsemées de défaites.

Toute mathématique que soit l’essence de la Machine, celle-ci nécessite l’irrationalité pour ses calculs. Elle s’avère affective, capable de colère contre qui l’exploite avec mépris, capable de honte en cas d’erreur dans ses estimations. Elle influence bientôt son partenaire humain qui tend lui aussi à s’approprier par l’esprit l’univers et l’humanité, jusqu’à devenir l’un et l’autre. Mais est-ce vraiment supportable de tout savoir, de tout prévoir, sans plus aucune limite ?

À la suite de l’une des débâcles magistrales contre l’ethnie la plus abjecte du cosmos, Pierre doit se réfugier chez des ET, un peuple d’hommes et de femmes au stade médiéval. Sur cette planète, il va connaître une période moins apocalyptique, à une échelle plus humaine. Riche de son savoir supérieur et d’une arme invincible, il va non seulement les libérer de la tyrannie, mais encore, par l’enseignement, leur apporter sagesse et prospérité, avant de rencontrer, parmi eux, une nouvelle et jeune épouse.

Mais, comme on l’a vu, grâce à l’inséparable Machine, Pierre accède à l’omniscience. Or, le vertige de la complétude et de la complexité lasse le héros des étoiles. Il conclut que, dans sa finitude, la vie n’a du sens que grâce au hasard… D’où le retour à une vie champêtre.

Titre un peu trompeur, La Machine de Dieu s’avère être en fait Dieu Lui-même. Pierre fusionne donc avec Dieu. Vaste interrogation sur la perfection, l’ensemble du roman présente un style soigné, irréprochable. Les séquences narratives se déploient avec un tonus variable, oscillant entre descriptions soutenues et le suspens trempé dans le thriller.




Commentaires

1.Posté par Christobal COLUMBUS le 20/04/2020 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ChristoColumbus
La ‘Machine de Dieu’, un menu astronomique...

Un moment d’enfance, un moment d’adolescence, un moment de jeune adulte…et quelques temps plus tard, quelque chose déchire le ciel… Le voyage commence…

Mise en bouche : (Prologue et Partie-I )

Dès les premières lignes, ces moments correspondent tellement bien qu’on a cette impression de ‘déjà vu’ ou de l’avoir vécu soi-même. En fait, on se rend compte qu’on a tous vécu ces périodes de la vie à peu près de la même façon, par les mêmes questionnements, par les mêmes petites galères. On est immédiatement attiré, plongé dans l’histoire.
Arrivent soudain...

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.

Recherche dans les cales :