Menu

Notez
Nouvelles et textes courts de SFFF

        

La Machine à désintégrer (The Disintegration Machine, Arthur Conan Doyle, 1929)

Les Exploits du Professeur Challenger


Un article ajouté/rédigé par | 01/12/2013 | Lu 501 fois




La Machine à désintégrer (The Disintegration Machine, Arthur Conan Doyle, 1929)
Une machine à désintégrer les particules pour les faire réapparaître autre part, un peu comme dans Star Trek et la téléportation humaine, voilà ce que ce « savant fou » veut prouver au professeur challenger et à son ami journaliste… Or, l’expérience ne se passe pas vraiment comme prévu…

Fiche de lecture

« La Machine à désintégrer » est une nouvelle de Sir Conan Doyle, datant de 1929. C’est la quatrième aventure du célèbre professeur Challenger.

Malone, reporter à la Daily Gazette et ami de George Edward Challenger, reçoit un petit mot de Théodore Nemor, l’invitant à prendre contact avec le professeur Challenger, afin de demander son concours dans une affaire bien particulière.

En effet, Nemor, savant, affirme avoir inventé une machine très extraordinaire capable de désintégrer n’importe quel objet placé dans sa sphère d’influence ! La matière se dissout et retourne à son état moléculaire et atomique. Et un procédé inverse permet de la recomposer dans l’état exact où elle se trouvait avant sa désintégration ! Une découverte remarquable, qui naturellement, ne manque pas d’attiser la curiosité de Challenger.

Malone et Challenger se rendent donc chez Nemor pour voir cette incroyable invention. Challenger va même pousser le vice jusqu’à proposer de tester lui-même la machine, en tant que cobaye. Mais au dernier moment, Malone insiste pour prendre sa place, prétextant que si l’expérience foire, aux yeux du monde, sa perte serait moindre en comparaison de celle du professeur… Argument flatteur qui convainc Challenger.

Nemor désintègre donc ce cher Malone, puis le reconstitue quelques secondes plus tard. Aussi incroyable que cela puisse l’être, tout a très bien fonctionné. Alors Challenger décide de tester lui aussi la machine. Mais voilà, Nemor se joue de lui en modifiant sciemment quelques paramètres… Tout finira par rentrer dans l’ordre, mais Challenger n’a pas apprécié cette démonstration visant à le ridiculiser.

A ce stade-là, on se croirait en plein Star Trek. Et pourtant, nous ne sommes qu’en 1929… Et si dans Star Trek ou n’importe quel autre œuvre de SF la téléportation est – en principe - utilisée à bon escient, Nemor, lui voit la chose autrement : le savant-fou insiste bien auprès de Challenger sur le caractère révolutionnaire de son invention et souligne son importance extrême en tant qu’arme de guerre… Eh oui, imaginez une force capable de désintégrer un cuirassé ou de détruire une armée… Celui qui posséderait une telle arme mettrait le monde à sa merci !

Challenger entend bien ces paroles et ne compte pas laisser un tel crime se commettre…

Cette petite nouvelle de 40 pages environ, bien écrite et d’un style aisé, se lit facilement. Tous les lecteurs, qu’ils soient ados ou adultes, se verront entraînés avec plaisir dans une aventure étonnante et captivante. A lire absolument !

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Didier REBOUSSIN
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
Paul DEMOULIN

Commentaires et avis