Menu

Notez
Livres

        

La Chose | Who Goes There ? | John W. Campbell | 1938


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 28/03/2024 | Lu 777 fois






La Chose, réédition @ 2020 Le Bélial' | Illustration de couverture @ Aurélien Police
La Chose, réédition @ 2020 Le Bélial' | Illustration de couverture @ Aurélien Police

Illustration et quatrième de couverture

En Antarctique, quelque part.

Enfoui sous la glace, aux abord d'un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d'années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Doucement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l'aspect terrifiant. Et les questions de traverser l'équipe de chercheurs : qu'est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N'ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ?

Récit haletant paru en 1938, proposé ici dans une nouvelle traduction, La Chose est un immense classique de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran à trois reprises, ce court roman pose les bases du récit de SF horrifique.

Fiche de lecture

J’irai droit au but : bon sang, quelle œuvre ! La Chose de John W. Campbell est une novella qui glace le sang et réchauffe l'imagination !

Publiée initialement en 1938 sous le nom de plume de Don A. Stuart dans le magazine Astounding Science Fiction, cette histoire se déroule dans les étendues glacées de l'Antarctique où une équipe de scientifiques tombe sur une découverte qui dépasse l'entendement : un corps extraterrestre, prisonnier de la glace depuis vingt millions d'années. Mais attention, ce n'est pas une simple balade scientifique qui nous attend, mais un thriller psychologique où la paranoïa s'installe aussi rapidement que la créature se dégèle. Qui parmi l'équipe est encore humain, et qui a été remplacé par... La Chose ?

Je vous le dis, matelots : il aurait mieux valu laisser cette abomination (mesurant environ 1m20, avec trois yeux rouges, le crâne fendu et le cerveau qui fuit, vous voyez le genre ?) là où elle était et prendre la poudre d’escampette, plutôt que de la ramener à la base pour la dégeler lentement et soigneusement à des fins d’étude ! Je ne dis pas cela uniquement parce que je suis de nature méfiante et froussarde, mais parce qu’il me semblait évident que cette affaire de décongélation tournerait mal !

La Chose, lire, vous devez ! Pourquoi, demandez-vous ?

Premièrement, parce que c’est un classique indémodable de la science-fiction horrifique. Deuxièmement, parce que la tension narrative est aussi tranchante que la glace antarctique, ce qui garantit un suspense incroyable dans ce huis clos, vous maintenant en haleine jusqu'à la dernière page. Si vous êtes amateurs des histoires mélangeant science et surnaturel, peur et rationalité, alors votre place est au cœur de cette base antarctique.

La Chose a été adaptée trois fois à l’écran, dont les deux plus célèbres films sont La Chose d’un autre monde (The Thing from Another World, 1951) de Christian Nyby et La Chose (The Thing, 1982) de John Carpenter.

Voilà, je n’en dirai pas plus. A présent, c’est à vous de frissonner de plaisir et de trouille avec cette lecture qui m’a énormément plu !

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par Southeast JONES le 21/04/2022 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

southeast
Lu dans Le Ciel est mort (Présence du futur) sous un autre titre (La bête d'un autre monde). Excellente novella, par contre, je trouve le titre original (Who Goes There ?) tellement plus flippant !

2.Posté par Florent DOBÉ le 27/04/2022 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Octarien
Étonnement je n'ai pas particulièrement aimé cette UHL. Je pense que c'est due à la version film que j'ai tellement de fois que ça en ai devenu "ma version" de l'histoire.

3.Posté par Webmaster LE GALION DES ETOILES le 28/03/2024 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LeGalion
La fiche pour présenter cette novella a été créée en mars 2022, c'est pourquoi les commentaires ci-dessus sont antérieurs à la chronique de Koyolite Tseila qui a été rédigée et publiée en mars 2024.

4.Posté par Thierry B. le 28/03/2024 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Je me souvenais que c'était un roman au départ. À ne pas lire le soir avant d'aller dormir...

5.Posté par JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT le 28/03/2024 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JMARCHAIMBAULT
J'ai d'abord vu le film de Nyby, puis le Carpenter, et lu la nouvelle un peu plus tard. C'est elle qui m'a le plus impressionné, comme tel est le cas pour la majorité des films basés sur des textes qui mobilisent très fortement le "cinéma intérieur" des lecteurs.
Pour rester dans une tonalité similaire et les solitudes glacées de l'Antarctique, je signale une nouvelle parue en 1928 dans Weird Tales et figurant dans la première des trois anthos J'Ai Lu de Jacques Sadoul consacrée à ce magazine : "Sous la tente d'Amundsen" de John Martin Leahy. Contexte et propos ne sont pas les mêmes, mais la confrontation à l'inconnu est au moins aussi angoissante, sinon plus car chez Leahy, on ne verra pas la cause mais seulement les effets...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.