Menu

Notez
Cycles

        

Hypérion | Hyperion | Dan Simmons


Un article ajouté/rédigé par | 20/03/2013 | Lu 853 fois


⚓️ : 1989, 1990, Dan Simmons


Hypérion | Hyperion | Dan Simmons
Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s'entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l'Hégémonie ne veut rien savoir. Une guerre s'annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c'est d'envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d'emblée : Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C'est notre dernière chance. " Mais les pèlerins n'y comprennent rien, et ne se connaissent même pas ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l'on s'aperçoit vite que nul n'a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, parait avoir fait preuve d'une lucidité... diabolique. Et d'une cruauté... raffinée!

Hypérion

  1. Hypérion 1 (Hyperion, 1989)
  2. Hypérion 2 (Hyperion, 1989)
  3. La Chute d'Hypérion 1 (The Fall of Hyperion, 1990)
  4. La Chute d'Hypérion 2 (The Fall of Hyperion, 1990)

Fiche de lecture

Dan Simmons est un auteur à part. Outre sa culture classique gigantesque, il a une approche qui le rapproche parfois du fantastique.

Avec ce cycle, il livre à la SF une oeuvre marquante. On y parle de voyages dans le temps, de robots de combat, d'intelligences artificielles, de factions humaines rebelles, de mondes imaginaires...

L'univers mis en place est riche et foisonnant. On pourrait facilement écrire d'autres cycles en utilisant ce que Simmons a mis en place. C'est d'ailleurs ce qu'il fait puisque Endymion est la suite, logique et cohérente, d'Hypérion. Et malgré la grandeur de l'oeuvre, il y a du détail et de la précision. On passe du space opera au planet opera, on oscille entre le cyber punk et le mystique. C'est incroyable à quel point c'est complet. Et le thème central de tout le cycle est le destin, excusez du peu. Non seulement Simmons a de l'ambition mais en plus il se montre à la hauteur.

Si on se penche sur les détails, je peux pointer trois ou quatre éléments :

Tout d'abord la trame narrative, où l'action proprement dite est ponctuée par les récits autobiographiques des personnages. Simmons nous amène ainsi à comprendre progressivement les motivations des uns et des autres. Et j'adore quand un effet narratif est utilisé pour magnifier le sujet. Ensuite, les personnages sont d'une profondeur étonnante. Ce n'est d'ailleurs pas sans lien avec ce que je pointais juste avant. Enfin, le concept même de Gritche, le Seigneur de la Douleur, est grandiose.

Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par CAPITAINE KERMADEC le 09/11/2011 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fanch
Je place les cycles Hypérion et Endymion dans mon top 5 personnel. J'ai rarement lu quelque chose d'aussi incroyablement bien écrit. Une oeuvre d'art majeure de la littérature de s-f.

2.Posté par Véronique VLANA le 13/11/2011 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire au début, mais une fois les premières pages passées, j'ai totalement adoré ce livre. Je rejoins les précédents avis. Les deux tomes d'Hypérion méritent de se classer parmi les meilleurs livres de science-fiction. Chacun des pèlerins raconte son histoire et chaque histoire pourrait être un livre à part entière. C'est prenant, le monde créé est riche et consistant, quant au personnage du Gritche, il est totalement terrifiant tout en étant une véritable énigme pour le lecteur. Il existe une suite (Endymion), que je n'ai pas encore lu, mais dont certains de mes amis m'ont dit qu'il était encore mieux que le premier.

3.Posté par SYLBARIS le 01/01/2012 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel chef d'œuvre nous a écrit là Dan Simmons !! Une pure merveille.

Le premier livre est assez difficile à appréhender. L'auteur nous présente les différents protagonistes de l'histoire et pose les premières bases de l'intrigue. C'est assez fastidieux. Mais après... tous les événements s'enchaînent, l'intrigue se précise et au fil des pages on est pris par l'histoire. On ne lâche plus le livre. On veut savoir la suite. Quand on pense deviner la suite à venir, vlan, tournant dans l'histoire, révélations, rebondissements !!

Celles et ceux qui ont perdu courage et ont abandonné la lecture durant du premier livre, persistez !! Comme toute grande œuvre, il faut que les bases soient définies un minimum. Vous serez surpris pas la suite des événements !

4.Posté par Bernard VIALLET le 19/03/2013 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CCRIDER
Au XXVIIIème siècle, sept pélerins se dirigent vers la planète Hypérion, sanctuaire du Gritche, figure mythologique et meurtrière vénérée par l’Eglise des mystérieux Templiers. Il y a le père Lenar Hoyt, prêtre catholique souffrant, le colonel Kassad surnommé « le boucher de Bressia », Martin Silenus, le poëte alcoolique, Brawne Lamia, la belle détective amoureuse d’un Keats synthétique, Sol Weintraub, l’érudit juif dont la fille a régressé jusqu’à redevenir un bébé,  Het Masteen, l’étrange Templier qui garde tous ses secrets et le Consul qui fut autrefois le maître d’Hyperion, planète sur laquelle les dangers s’accumulent : guerre imminente avec les Extros et ouverture des Tombeaux du Temps…
               Un peu à la manière de Tolkien, Dan Simmons recrée tout un univers onirique. Les destins s’entrecroisent, la fantaisie la plus absolue règne et l’imagination est complètement débridée. Le lecteur ne peut que se laisser entraîner dans cet immense tourbillon épique. On y remarquera également une dimension héroïque, biblique voire même christique qui classe ce livre bien au-dessus de la production courante de la science-fiction.
               Passionnant, facile à lire, malgré son épaisseur (588 pages en petits caractères), ce livre est du niveau de « Dune » de Franck Herbert ainsi que des meilleurs Van Vogt et Asimov. Il mériterait une adaptation cinématographique digne de lui. Le lecteur n’a qu’une hâte, la dernière page lue : en découvrir la suite !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Djackdah NIELLE
Le chien CRITIQUE
Robert YESSOUROUN
Dumè ANTONI
Paul DEMOULIN
Philippe ANDRÉ
Koyolite TSEILA
Jean Christophe GAPDY

💬Commentaires et avis