Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

Honor Harrington - Tome 1 - Mission Basilic (David Weber)



Article rédigé par le 11/08/2013
Lu 635 fois


FICHE TECHNIQUE/TAGS : David Weber, HONOR HARRINGTON

La jeune Honor Harrington vient d'être promue commandant de l'Intrépide, un vaisseau de guerre de l'Astronavale du royaume de Manticore. Hélas, alors que les perspectives les plus brillantes s'offrent à elle, ses manœuvres spatiales audacieuses lui mettent à dos un amiral. La récente promotion de Honor prend des airs de mise au placard quand la jeune femme et son équipage se retrouvent affectés à la surveillance du système de Basilic, un nœud de transit important, mais dénué de tout intérêt stratégique. Du moins en apparence, car lorsque la République de Havre décide d'envahir Manticore en passant par Basilic, Honor Harrington, sans appui tactique ni logistique, est la seule à pouvoir s'y opposer...


Honor Harrington - Tome 1 - Mission Basilic (David Weber)

 

Fiche de lecture

J’ai eu beaucoup de plaisir à plonger dans le premier roman de cette immense saga qu’est « Honor Harrington ». J’en avais entendu beaucoup de bien, et effectivement, je n’ai pas été déçue.

Dans ce premier livre, on sent que l’univers imaginé par David Weber est vaste et complexe. Tous les éléments sont là pour nous embarquer dans un space opera prometteur, même si dans un premier temps, l’attention est focalisée sur le personnage d’Honor Harrington. Et quelle femme, cette Honor ! C’est un officier et une tacticienne hors-paire, qui applique à la lettre le règlement de Manticore, royaume pour lequel elle est au service.

Ainsi, on suit le capitaine Harrington, à qui on a remis le commandement du HMS Intrépide. Le vaisseau se voit affecté à la surveillance du système de Basilic, dans lequel se trouve le nœud de Manticore (trou de ver). La mission qui est confiée à Honor est - pour des raisons politique et économique entre autres - impossible à réaliser (c'est aussi une punition à Honor pour avoir offensé un Amiral), car dans ces piètres conditions, un seul navire ne peut assumer à lui tout seul la surveillance de l’intégralité de Basilic.

Cependant Honor fait preuve de rigueur pour s’acquitter au mieux de la responsabilité qui lui a été donnée. Elle devra d’abord apprendre à se faire accepter par son équipage, et surtout par son Second, puis déployer des trésors d’ingéniosité pour mener à bien sa tâche. Et à force de fouiller partout, le HMS Intrépide va faire d’étonnantes et inquiétantes découvertes, ce qui va fortement déranger, aussi bien du côté de Royaume stellaire de Manticore que de celui de son rival, la République populaire de Havre. Et la paix entre ces deux entités politiques étant déjà d’un fragile équilibre, le zèle d’Honor pourrait bien venir compromettre celui-ci…

Au final, on aura le droit à une bataille spatiale d’anthologie, que – personnellement – j’ai adoré, et qui m’a fait penser à « A la Poursuite d’Octobre Rouge », une guerre navale, mais dans l’espace. J’ai bien aimé cette transposition dans un monde futuriste de l’évolution de l’armement naval des années 50. J’ai également vu quelques parallèles avec l’univers de Leiji Matsumoto. Déjà au niveau du personnage principal : ce capitaine – déterminé et implacable - flanqué d’un chat Sylvestre sur l’épaule m’a fait penser à Albator et à son oiseau. Mais aussi le style des vaisseaux, dont certains me rappellent le Yamato, ce cuirassé de l’espace.

Ce qui m’a plu, c’est que tout en présentant Honor Harrington, l’auteur David Weber n’a pas oublié de mettre en place tout l’univers dans lequel elle évolue. On comprend donc aisément les délicats enjeux politiques qui gravitent autour de Basilic, que la détermination d’Honor à faire son devoir correctement vient fortement ébranler, mettant ainsi tout le monde à mal. D’ailleurs, son acharnement à faire régner l’ordre lui vaudra d’être qualifiée de « folle furieuse » par ses « victimes ».

Ce qui est donc intéressant dans cet ouvrage, c’est que l’auteur nous présente à la fois une anti-héroïne – à part qu’elle est très intelligente et déterminée, on ne peut pas dire qu’elle soit sympathique, joviale ou avenante – et un cadre politique posé sur de la dynamite, avec toute une série d’intervenants. On attend que le moment où ça va exploser…

Au niveau du style de David Weber, il est simple et fluide, bien que certaines phrases soient beaucoup trop longues à mon goût. J’ai également de la peine avec certaines abréviations. Mais dans l’ensemble, la lecture est vraiment agréable. Par contre, le passage Hard SF de 10 pages dont il nous arrose copieusement (vague gravitationnelle, voiles Warshawski, compensateur à inertie, et j’en passe !) est totalement indigeste si on ne s’appelle pas Rodney McKay ! Comprenez par-là que si vous n’êtes pas astrophysicien, ça risque d’être très compliqué.

En conclusion, voici donc une première aventure spatiale qui m’a emballée. Je suis dans mon élément ! Et je suis curieuse de découvrir la suite pour voir l’évolution du personnage et de l’univers de David Weber.


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur

        

Commentaires

1.Posté par Jacques BELLEZIT le 21/02/2013 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jacques
Je ne peux que saluer ce chef d'oeuvre de David Weber!
Mission Basilic est à mon sens le meilleur roman du cycle Honor Harrington (NB: Je n'ai pas encore lu le 13 tome)
Des personnages complexes et bien travaillés. Un scénario bien ficelé. Une intrigue en béton armé et un style fluide et vivant (si l'on excepte un passage sur la physique hyperspatiale un peu barbant à mon gout)

Sincèrement, même si le cycle "s'effiloche" par la suite dans des intrigues politiques trop vastes, il demeure que "Mission Basilic" demeure un de mes ouvrages favoris....

(Je précise que j'ai été influençé par le cycle Honor Harrington pour l'écriture de "La Ceinture Hatikva". D'ou mon enthousiasme :D)

2.Posté par Jean Christophe GAPDY le 09/09/2018 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JCGapdy
Voilà un military SF qui est fort agréable (les passages Hard-SF ne m'ont pas gêné, mais comme c'est un genre que j'aime particulièrement;..).
Le début de cette saga est superbe, personnages bien ficelés et ayant du caractère, intrigue bien pensée, sociétés interplanétaires pas trop mal (bien que parfois calquée sur des situations terrestres ainsi que certains points des maisons de Dune). Les passages avec les vaisseaux sont souvent dignes de voyages maritimes et de ses batailles.
Sinon, j'ai fini par abandonner la saga après le 10° tome (Plaies d'honneur). J'ai tenté le "Coute que coute", sans parvenir à le terminer. L'histoire bascule trop dans la politique fiction et perd le panache des débuts. Quant à la série parallèle "Autour d'Honor" avec des livres qui se composent de nouvelles, je n'ai pas vraiment accroché ; ce qui est sans doute dû au fait que trop d'auteurs différents se soient lancés là-dedans autant qu'une certaine saturation après 10 livres sur cet univers.....

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.