Menu

Notez
Cycles

        

Havensele | Charlotte Bona

Cité noire | Cité blanche | Cité rouge


Un article ajouté/rédigé par | Lu 465 fois




Havensele - Tome 1 - Cité noire (2018)

Havensele | Charlotte Bona
Je me nomme Cité. Je ne suis pas humaine. Je vis dissimulée dans les profondeurs de la terre d’Islande. Je me suis éveillée à la fin d’une de vos guerres, happée par la douleur de ceux qui avaient connu vos camps de la mort. Votre pouvoir de destruction à Hiroshima et Nagasaki m’a terrifiée. J’y ai vu votre avenir : un chemin semé d’hécatombes jusqu’à votre complète extinction. Je suis une mère, une louve pour mes enfants, mes humains appelés dans leurs rêves et transformés par mes soins. Eux seuls survivront à l’apocalypse nucléaire. Nous sommes en 2021 et je demeure votre unique espoir.

Havensele - Tome 2 - Cité blanche (2019)

Havensele | Charlotte Bona
Mon Maître des émissaires, désespérément amoureux de ma nouvelle enfant, Mathilde cloîtrée dans sa folie.
Je veille.
Son cousin et bras droit Alexian exposé à la tentation, mettant en jeu leur entente. Le Potentiel Jonas en proie aux doutes, qui me rejette.
Je veille.
Les états s’affrontent en guerres larvées. Une rébellion éclate en Asie centrale et menace la paix entre la Russie et la Chine. Un homme de l’ombre avance ses pions dans un monde de plus en plus déliquescent.
Je veille.
Mes enfants ont eu fort à faire pour retarder l’échéance fatale et peut-être vous sauver, vous, les humains. Mais, le compte à rebours infernal s’est enclenché. Son tic tac résonne en vous, en nous… Ne vous leurrez pas.
En 2022, je demeure votre unique espoir.

Havensele - Tome 3 - Cité rouge (2020)

Havensele | Charlotte Bona
Un, deux, trois
Vous viendrez à moi,

Quatre, cinq, six
Pour être sauvés.

Sept, huit, neuf
Nous vivrons heureux,

Dix, onze, douze
Dans mon paradis.

Je vous attends. En 2023, plus que jamais, je demeure votre unique espoir.

Le Galion des Etoiles *
Science-fiction, Imaginaire et récits maritimes En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Bernard ROUX le 15/05/2020 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BFjrla
Tome 1 - Cité noire
Pas évident de donner son avis sur ce seul tome, étant donné que l'histoire s'inscrit sur la totalité de la trilogie. A savoir, d'ailleurs que si vous vous engagez dans Havensele, vous en prenez pour 3 volumes.
Ce n'est pas gênant d'ailleurs, dans la mesure où les tomes 2 et 3 ne sont pas des suites artificielles mais bien la même histoire.
Mon avis sur ce tome (c'est-à-dire sur le premier tiers de l'histoire) : un livre de passion. Dans toutes les passions, il y a forcément des points que l'on apprécie moins, et c'est le cas. Sans doute quelques maladresses, oui, des choses qui dérangent, sans doute. Mais il me semble que c'est bien ça la caractéristique principale de la passion : faire réagir, susciter une réflexion, des émotions, des interrogations. Et bien on est en plein dedans. C'est un livre qui fait réfléchir intelligemment sur des sujets importants et très documentés. Un livre réfléchi et intelligent teinté d'agréables faux pas qui n'y enlèvent rien. Un livre hautement psychologique et très travaillé. Et de surcroît fort bien écrit.

La Trilogie
Il s'agit d'une trilogie ne constituant qu'un seul roman en 3 parties. Inutile de tenter de lire le 2ème avant le premier.
Il y a beaucoup d'inspiration super-héro dans ce roman mais ce n'est pas ce que j'ai préféré.
Une grande précision presque maniaque dans l'écriture, dans le contexte, des intrigues géopolitiques extrêmement crédibles (on pourrait voir cela au JT) tout en maintenant un petit couvert complotiste que j'aime personnellement beaucoup et fantastique (qui est moins mon truc mais passe vraiment pas mal dans le contexte), une ambiguité permanente entre le bien et le mal jusqu'au chamboulement final... ce roman est tellement réaliste dans sa forme qu'on en oublierait presque son fond SF.
Très déroutant d'ailleurs. Moi qui ne suis pas fan du tout de fantastique, je me suis laissé prendre durant plus de mille page par ce récit tant sa construction est virtuose et intense. J'ai été juste un peu déçu de n'avoir pas eu un quatrième volet sur les origines de l'entité, mais le choix de l'auteur reste impérieux et sacré.

2.Posté par Jean Christophe GAPDY le 13/11/2020 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JCGapdy
Tome 1 - Cité noire
Inclassable. C’est ce que je me suis dit après le cinquième chapitre.
C’est un texte où il est impératif de changer l’ambiance musicale que l’on se met en fond sonore, non seulement d’un chapitre à l’autre, mais aussi à l’intérieur de chacun. Il faut parfois alterner jazz, swing, slow, new age, hard-rock, métal avec des flashes de dark et doom-metal.
Si la vague SF se fait relativement sentir vers la fin, elle n’est qu’un élément ; ici se côtoient fantastique, action, espionnage, aventure, thriller, science et romance, le tout sur fond d’écologie, de problèmes sociétaux et humains...
De la romance, il y a en a. Mais des morts aussi, et certaines scènes ne font pas spécialement dans la dentelle. Quant aux drames, il vaut mieux s’accrocher ; ils foisonnent à tous les niveaux.
L’autrice ne nous laisse pas vraiment souffler. Dès les premières pages, on comprend que ce ne sera pas simple et qu’on ne s’embarque pas pour un voyage tranquillement assis dans son fauteuil. Si chacune et chacun porte en soi ses secrets, parfois sombres, ici, tous les personnages importants – nombreux, mais pas trop – ont caché les leurs au plus profond d’eux-mêmes et ne les laissent découvrir que peu à peu. Le tout sur le fond d’une confrérie secrète, dont l’organisation est celle d’une secte totalitaire. On y retrouve gourous, secrets inavouables, mystères, rites initiatiques, lois internes, soumission quasi-totale, signes de reconnaissance, langage ésotérique, etc. Mais il s’y mêle aussi des éléments très proches des castes indiennes, depuis le terme caste lui-même jusqu'à l’endogamie…
Riche, puissante, terriblement dangereuse, même pour les siens, cette société secrète attire parce qu’elle intrigue et repousse par les horreurs dont elle est entourée et par les pouvoirs « fantastiques » de ses membres. Si Cité m’était contée, et ce n’est que le début du conte, je ne suis – pour l’instant – pas très désireux de m’y retrouver un jour.
C’est sans doute le mélange d’attrait et de répulsion de certains personnages – y compris Mathilde – aussi bien que de la Cité et de sa « confrérie » qui fait de ce récit un book addict et un véritable page-turner, pour reprendre quelques expressions actuelles. Même si j’ai quelques bémols (l’aspect romance ce n’est pas ma tasse de thé, certains éléments techno-scientifiques ne sont pas très bien passés, …), je ressors de là avec le sentiment d’avoir découvert des personnages durs et riches, un univers bien construit et des intrigues à ...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Le Galion DES ETOILES
Patrick PLANÈS
Koyolite TSEILA
Jean Christophe GAPDY
Paul DEMOULIN
Christobal COLUMBUS
Frank GONZALEZ

💬Commentaires et avis