Menu

Notez
Nouvelles et textes courts de SFFF

        

Gynoïdes (J.C. Gapdy, 2020)

Une novella dans l'univers de SysSol


Un article ajouté/rédigé par | 03/12/2020 | Lu 348 fois


⚓️ : 2020, J.C. Gapdy


Gynoïdes (J.C. Gapdy, 2020)
Au-delà du "Comment est-ce arrivé ?", la question qu'on va finalement se poser est la suivante : un esprit humain transféré dans le corps d'une machine perd-il son humanité ?

Le destin d'une jeune fille que rien de prédisposait à cela, de Moscou jusqu'à Vénus.

Une novella dans l'univers de SysSol.

Fiche de lecture

Sacrée histoire qu'on a là !

Trois parties, trois époques sans liens apparents (et ce n'est pas moi qui vais dévoiler ce fameux lien).

Première partie, on découvre une chercheuse en robotique et IA, la meilleure de son domaine, appelée à la rescousse pour enquêter sur un faux meurtre et une jeune fille persuadée d'être un robot venu du futur... Mais point de Terminator ici, la réalité est bien plus complexe.

La deuxième partie nous fait retrouver notre chercheuse bien des années plus tard, faisant des expériences pour copier des souvenirs dans un androïde, essayant de voir s'il est possible de copier une personnalité complète, recherches qui vont avoir une fin tragique.

La dernière partie enfin se déroule sur Vénus, encore quelques années plus tard, mais je préfère laisser la découverte au lecteur...

Que dire de tout ça ? Pour le lecteur habitué à JC Gapdy, on est en terrain connu avec SysSol, aucun problème de ce côté. L'auteur s'amuse à s'insérer les habituelles références plus ou moins cachées qu'il aime à intégrer, là en faisant référence à la première nouvelle de son recueil Aliens, Vaisseau & Cie. L'amateur de rock lui se prendra à siffler lors d'une ballade moscovite de notre chercheuse.

Mais en dehors de ces petites joyeusetés, l'histoire est dure, violente et triste, mais aussi très belle, pleine d'amour.

Dernier intérêt, et pas des moindres, la dernière ligne de la chronologie à la fin nous révèle un lien avec un pan de l'univers syssolien, celui de Gerulf (La Reine du Diable Rouge) et une enquête à venir.




Commentaires

1.Posté par Le chien CRITIQUE le 14/02/2021 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lechiencritique
Gynoïdes est un excellente novella souffrant d'un seul bug.
J'ai adoré l'entrée en matière : un attentat, une personne qui s'accuse du crime qui se révèle être une gynoïde venant du futur !
Bien que violente, cette entrée en matière interroge, et il ne reste plus d'autre choix que de la finir séance tenante.
Une novella très dure, mais nécessaire de par le sujet : comment se relever des épreuves ? Une machine peut-elle être résiliente ? Et in fine, avoir des sentiments ?
L'auteur joue avec les thématiques de belle manière.

Le bug ? La troisième partie qui ouvre sur un texte inexistant, laissant ...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Didier REBOUSSIN
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
Paul DEMOULIN

Commentaires et avis