Menu

Notez
Livres SFFF

        

En remorquant Jéhovah


Rédigé par le 17/07/2013 | Lu 226 fois


TAGS/LIENS : J'ai Lu, James Morrow


En remorquant Jéhovah
L'annonce en fut faite au capitaine Anthony Van Horne le jour de son cinquantième anniversaire. L'archange Gabriel se tenait devant lui, ailes lumineuses, auréole clignotante : " Dieu est mort. Il est mort et Il est tombé dans la mer."

Mission du capitaine : aux commandes du superkanker Valparaiso, remorquer le divin Corps (trois kilomètres de long) des eaux équatoriales jusqu'aux glaces de l'Arctique, pour Le préserver des requins et de la décomposition. Là-bas, sur la banquise, les anges Lui ont construit un tombeau...

Oui, mais ça n'arrange personne, cette histoire. Écologistes et féministes s'en mêlent. Le Vatican aimerait éviter toute publicité - on le comprend ! Bref, ils sont plus d'un à vouloir enterrer l'affaire, c'est-à-dire couler le Valparaiso... et sa précieuse Cargaison !

Fiche de lecture

Le capitaine Anthony Van Horne est hanté par une marée noire dont le Carpco Valparaiso est involontairement responsable sous son commandement. Il transforma la baie de Matagorda en fosse d'aisance. Il est également hanté par un père -capitaine lui aussi- qui ne le lui pardonna jamais, en plus de fuir ses responsabilités de géniteur. Aussi, quand il reprend le commandement du Valparaiso fraichement remis à neuf et battant pavillon du Vatican pour partir dans la plus farfelue et incroyable croisière qui soit, remorquer le divin Corps de son lieu d'échouage au large des côtes africaines vers son tombeau perdu dans les glaces de l'Arctique, Van Horne navigue entre deux eaux, métaphoriquement parlant. Il va toutefois tenter s'acquitter au mieux de cette divine entreprise, malgré les menaces pesant sur la précieuse Cargaison...

Par ou commencer ?...

J'adore vraiment le style de James Morrow. Humour, cynisme, originalité, iconoclasme, tendresse, dérision...

Dans ce roman, il nous livre un étonnant « road movie » maritime complètement déjanté. Il brille par le rythme, le style, des personnages très attachants, et de par la précision des descriptions techniques, on s'y croirait. Aussi bien le supertanker (il a étudié le sujet) que le passage Pembroke and Flume ou que les bondieuseries de service.

Franchement incroyable, admirablement écrit, souvent drôle, vraiment très bon. A lire !




Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.