Menu

Notez
Livres SFFF

        

E.T. La Planète verte (E.T. The Book of the Green Planet, William Kotzwinkle, 1985)


Un article ajouté/rédigé par | 27/10/2011 | Lu 1323 fois




E.T. La Planète verte (E.T. The Book of the Green Planet, William Kotzwinkle, 1985)
Retrouver sa Planète Verte, son home : le bonheur !

Eh bien non, voici E.T. blâmé et renvoyé aux travaux des champs. Certes, il lui reste des amis, et les fleurs lui parlent, lui sourient.

Mais en vain. E.T. est malheureux : Elliott, son ami terrien, lui manque. Son seul recours consiste à lui envoyer d'affectueux messages télépathiques. Mais Elliott ne semble pas les percevoir. L'a-t-il déjà oublié ?

Dès lors, E.T. n'a plus qu'une idée en tête : rejoindre la planète Terre. Mais comment ?

C'est le début d'une équipée où la tendresse des plantes, le courage des amis et le génie d'E.T. font alliance pour qu'un jour ce projet fou se réalise...

Fiche de lecture

L'histoire commence là où se termine E.T. l'Extraterrestre. Le vaisseau spatial décolle, ET et Elliott sont séparés, le premier retournant vers sa planète : la Planète Verte. ET s'attend à être reçu en héros, mais au contraire il est blâmé et renvoyé aux champs. Il se morfond d'Elliott et veut le retrouver... 

C'est Steven Spielberg qui a demandé à William Kotzwinkle de transcrire ET sur papier, en deux histoire : celle du film et sa suite. Ce livre ne peut donc se lire avoir lu le premier ou vu le film. Mais il n'est absolument pas indispensable à la compréhension du premier opus. C'est un ajout.  

Dès les premières pages, on est surpris par le ton du livre. On ne flirte pas avec le second degré, on est presque toujours dedans. Par moment, on dirait presque du Pratchett ! Si on a une vision romantique du film, ce peut être déstabilisant. Et j'avoue avoir été tenté de laisser tomber après une trentaine de pages... J'ai persévéré, en essayent de changer mon point de vue. Ce n'est pas tellement une suite logique à ET, plutôt un interprétation. Et, moyennant cette modification de mon regard, je suis allé jusqu'au bout.  

Pour moi, ce livre est bon, mais sans plus. Je ne le recommande qu'aux personnes qui ont vu le film tout en étant capables de prendre du recul par rapport à lui.


Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.


Blog partenaire